Enseignement.be - Magazine PROF n°29

banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°29

 


Dossier Ils ont décroché, ils ont repris pied

Complément bibliographique

Article publié le 01 / 03 / 2016.

En complément au dossier publié dans le numéro de mars – avril & mai 2016 de PROF, le magazine des professionnels de l’enseignement, vous trouverez ici une liste non exhaustive de sources utiles pour son élaboration, ainsi que les récits de vie complets qui lui ont servi de base.

© PROF/FWB/Jean Poucet

I. Recherches, livres

• BAUDSON C., DORBOLO F., PIEDBOEUF R., Recherche-accompagnement de projets de différenciation pédagogique au sein du premier degré commun de l’enseignement secondaire, Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles et UNamur, 2013.
http://bit.ly/1S83iJo
Articulée autour de trois axes complémentaires (l’accompagnement, la formation et la recherche), cette recherche-accompagnement devait aider à repérer les conditions favorables au développement de projets innovants relatifs à la différenciation pédagogique et à l’accrochage scolaire dans les écoles. L’équipe de recherche a dégagé des freins et des leviers à la mise en place de projets innovants dans les écoles et a tenté de comprendre les différentes adaptations développées par les acteurs de terrain pour faire face à la complexité de leur métier. Dans ce projet, les chercheurs ont opté pour une démarche systémique impliquant différents acteurs du système éducatif et ont accompagné tant les équipes d’enseignants que les équipes de direction. On notera que cet accompagnement a également été réalisé par des pairs lors de rencontres inter-établissements.

• BERNARD S., CROCHELET F., PONCELET D., Prévenir le décrochage scolaire des jeunes lors de la transition primaire-secondaire, Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ULg, 2008.
http://bit.ly/1UO0u95
Observation et analyse des processus et des mécanismes par lesquels certains enfants décrochent au secondaire, alors qu'ils avaient réussi de façon satisfaisante l'enseignement primaire, et proposition d'outils ou de projets de prévention au décrochage.

• BLAYA C., GILLES J.-L., PLUNUS G., TIECHE CHRISTINAT C., « Accrochage scolaire et alliances éducatives : vers une intégration des approches scolaires et communautaires », dans Ėducation et francophonie, vol. 39, n° 2, p. 227-249.
https://www.erudit.org/revue/ef/2011/v39/n2/1007736ar.pdf
Dans cet article, les auteurs cherchent à illustrer le caractère multidimensionnel des facteurs de risque du décrochage scolaire. Parmi ceux-ci, les facteurs scolaires préoccupent depuis longtemps les chercheurs en éducation. La recherche a ainsi pu mettre en évidence certains effets pervers liés à l’isolement des élèves dans des structures séparées, tels que des effets d’étiquetage, et pouvant engendrer une amplification du décrochage. Par ailleurs, le caractère multidimensionnel du décrochage scolaire souligne l’importance de facteurs extérieurs à l’école qui doivent être pris en compte dans une approche globale de l’échec scolaire des élèves en situation de décrochage. Dans cette perspective, ils décrivent l’intérêt de dispositifs de lutte contre le décrochage scolaire impliquant des alliances éducatives qui dépassent le cadre scolaire pour atteindre un cadre communautaire.

• BLONDIN C., CHENU F., Décrochage et abandon scolaire précoce, Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ULG, ASPE.
{lein_externe|http://orbi.ulg.ac.be/handle/2268/169151}
Les auteurs présentent les enjeux du décrochage et les grandes tendances au niveau européen, l’état de la recherche dans ce domaine. Ils montrent quelques expériences dans d’autres pays. Ils mettent en perspective les politiques menées en Fédération Wallonie-Bruxelles par rapport à ce qui se fait au plan international.

• BORKOWSKI S., CORNIL M., DHONDT D., GARLITO DIEGO C., HENROTAY G., LEMAITRE A., NICAISE J.-F., Le SAS, un espace de resocialisation pour étudiants en décrochage scolaire, Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Maison des Associations de Bruxelles, 2000.
http://bit.ly/22HnQ33
L'objectif de cette recherche-action est l'application et l'évaluation d'un programme de resocialisation d'étudiants en décrochage scolaire par la mise en œuvre d'outils et de pédagogies innovantes.

La recherche est constituée de plusieurs parties. La première section présente la modélisation d'une structure de prise en charge. Des acteurs de terrain de la vie sociale, scolaire, etc. ont été consultés afin de bénéficier de leur expérience. La seconde partie concerne la mise en œuvre de l'espace de resocialisation. Une dernière partie évalue l'ensemble du projet.

• BRUYNINCKS M., DETHIER G., DRUEZ A., GILLES J.-L., GIORDANO A., HAMMOUDA L., RADERMAECKER G., RENSON J.-M., Pérennisation, optimalisation des ressources et recherche d'harmonisation de pratiques entre plusieurs services d'accrochage scolaire en Communauté française, Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ULg, UMons, 2009.
http://bit.ly/1o8aCMV
Cette recherche poursuivait trois objectifs.
Développer des d’outils originaux concrets facilitant les interactions et la communication des acteurs concernés par l’absentéisme et le décrochage scolaire.
Accompagner le Service d’accrochage scolaire (SAS) de Mons avec un transfert de l’expérience du SAS. « Compas Format » de Liège pour une optimalisation des ressources structurelles, organisationnelles, fonctionnelles, et ce, dans l’objectif de créer un SAS à La Louvière.
S’inscrire en parallèle et en synergie avec la recherche-action menée par l’OEJAJ, intitulée « Comment mobiliser les ressources des acteurs afin de favoriser une prise en charge plus rapide et plus adéquate des mineurs en situation d’absentéisme ou de décrochage scolaire ? Vers un référentiel commun » (lire plus loin).

• CANIVET C., CUCHE C., JANS V., LECOCQ C., LOMBART A.-F., Pourquoi certains élèves décrochent-ils au secondaire alors qu’ils ont bien réussi dans l’enseignement primaire ? Comprendre les processus et les mécanismes des différentes formes de décrochages scolaires et construire des solutions avec les acteurs de terrain, Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles, UNamur, 2007.
http://bit.ly/1Umz1gk
Cette recherche action qualitative vise à mieux comprendre les processus et mécanismes des différentes formes de décrochages au moment de leur passage dans l'enseignement secondaire pour des élèves qui ont bien réussi dans l'enseignement primaire. La première année de recherche a permis une analyse des représentations du décrochage scolaire chez les enseignants, directeurs, éducateurs et agents CPMS des écoles qui ont participé à la recherche. Les récits de vie des élèves identifiés par leurs enseignants comme décrocheurs potentiels et les entretiens réalisés auprès des parents sur le parcours scolaire de leur enfant ont permis de mettre en évidence différents besoins et pistes d'action qui permettraient de prévenir ce processus.

• COMMISSION CONSULTATIVE EMPLOI, FORMATION, ENSEIGNEMENT, Pour une stratégie intégrée de prévention du décrochage et de lutte contre l’abandon scolaire précoce (ASP) à Bruxelles. Avis, 24 juin 2014.
http://bit.ly/1S85dgY

• DEKUYSSCHE N., Le rôle des écoles des devoirs dans l’accrochage scolaire des enfants pauvres.
http://www.le-forum.org/news/38/7/Recherche-sur-les-%C3%A9coles-de-devoirs
Chargé de projet au sein du Forum bruxellois de lutte contre la pauvreté et auteur de la recherche, Nicolas Dekuyssche réalise une étude sur les écoles de devoirs. Il déplore qu’aujourd’hui les écoles de devoirs s’écartent de l’accrochage scolaire des enfants pauvres par l’aide aux devoirs. Un rôle qu’elles menaient pourtant depuis les années ‘70.

• DESMARAIS D., Contrer le décrochage scolaire par l'accompagnement éducatif. Une étude sur la contribution des organismes communautaires, Presses de l’Université du Québec, 2012.
http://bit.ly/1RmXwpC
Ce livre narre le passage de 7 jeunes dans un organisme communautaire de lutte contre le décrochage scolaire (OCLD). Cette étude de terrain présente la pratique d’accompagnement de trois organismes communautaires de lutte au décrochage scolaire auprès de jeunes en difficulté à l’école secondaire, dans trois régions du Québec (urbaine, semi-urbaine et rurale). De plus, elle met en l’avant le point de vue des jeunes : nonobstant la durée de leur séjour, l’OCLD est devenu un véritable milieu de vie pour ces jeunes, où ils ont établi des relations significatives et où ils ont retrouvé le goût d’apprendre. Ainsi, l’auteure et ses collaborateurs s’adressent à tous les adultes qui côtoient des jeunes en difficulté à l’école secondaire afin qu’ils puissent les aider à s’ouvrir à un meilleur avenir.

• FONDATION ROI BAUDOUIN, Remédiation scolaire en Communauté française. Quelles pratiques en vue de réduire l'échec scolaire ?, 2011.
La FRB a organisé en 2011 un « programme d'intervision » entre différentes écoles de la CF (48 écoles sélectionnées par jury) avec pour objectif principal d'identifier les pratiques susceptibles de réduire l'échec scolaire et les inégalités. L’étude collecte les résultats de ce programme d'échanges. Ils s’articulent autour de 3 axes : les pratiques de terrain, les réflexions pour une remédiation efficace, les pistes d'actions pour améliorer la remédiation scolaire.
On trouvera un résumé de cette étude sur : http://bit.ly/1q3Bkbo

• FRANSSEN A., De l’insertion des jeunes éloignés de l’emploi à la régulation des transitions - 7 balises pour appréhender les enjeux des transitions des jeunes entre enseignement et emploi, Saint-Louis Bruxelles, CCFEE, Actiris.
https://manualzz.com/doc/5055378/franssen-v4
Dans un contexte de chômage structurel des jeunes peu qualifiés, la tendance de l’action publique est de se focaliser sur les causes les plus immédiates et apparentes du manque d’insertion socioprofessionnelle des demandeurs d’emploi. Elle vise pour l’essentiel, par la formation, l’accompagnement, le contrôle ou la création directe d’emplois aidés à « rapprocher les chômeurs de l’emploi ». Ce faisant, elle tend à envisager la transition sous l’angle des trajectoires individuelles plutôt que dans la perspective d’une nouvelle régulation des rapports sociaux entre les différents acteurs de la formation, de l’insertion et de l’emploi. En s’inspirant de l’approche des marchés transitionnels du travail, on cherchera ici à proposer sept balises pour appréhender, cognitivement et politiquement, les enjeux des transitions dans le contexte de la Région bruxelloise. L’intuition générale qui sous-tend le propos est qu’il s’agit de passer d’une action publique centrée sur l’insertion des jeunes à une approche qui appréhende plus collectivement la régulation des transitions.

• GALAND B. et HOSPEL V., Ėtat des lieux du risque de décrochage scolaire en Région Bruxelloise : Rapport de l’enquête menée par les cellules de veille, UCL et Forum belge pour la prévention et la sécurité urbaine, 2011.
http://dial.academielouvain.be/downloader/downloader.php?pid=boreal:109903&datastream=PDF_01
Des services de plusieurs communes ont réalisé une enquête quantitative auprès des élèves de 3e secondaire de l’enseignement francophone (Général, technique de transition, technique de qualification et professionnel), via un questionnaire écrit. L'objectif est de mieux comprendre la manière dont les élèves perçoivent et vivent leur environnement scolaire, afin d’identifier des indicateurs susceptibles de guider la prévention du décrochage scolaire.

Selon les résultats, le décrochage scolaire met en jeu des facteurs multiples (surtout s’ils s’accumulent), interagissant entre eux et intervenant à différents niveaux (individu, famille, groupe-classe, établissement scolaire, société). Il est donc illusoire d’espérer le prévenir efficacement en n’agissant uniquement sur une ou deux « causes » facilement identifiables. Il apparait généralement de manière progressive, s’annonçant souvent par du désengagement et de l’absentéisme. De plus, différentes combinaisons de facteurs de risque pouvant aboutir à une situation d’abandon scolaire, il est utile de distinguer différents types d’élèves en décrochage et de réfléchir à des interventions adaptées.

Enfin, l’étude met en évidence que la manière dont un élève vit sa scolarité, son expérience concrète et quotidienne de l’école, joue un rôle clé dans le processus de décrochage. Cela suggère que les interactions qui se développent entre cet élève et ses enseignants et avec ses pairs, les activités qui lui sont proposées, les règles de vie qui sont appliquées, etc., ont un impact sur le risque de décrochage.

• GROSJEAN S., "Adolescences en Exil" du discours des ados aux pratiques des adultes, CGé, Ligue bruxelloise francophone pour la santé mentale, déc. 2012.
http://bit.ly/1Rn52kD
À la suite de la sortie de Adolescences en exil de Pascale Jamoulle et Jacinthe Mazzocchetti, un groupe de travail de professionnels de cette thématique mis sur pied par la CGé a réfléchi une année sur ses pratiques. L’objectif était de réaliser une production, une étude et des recommandations.

Ils sont partis de situations concrètes insatisfaisantes, pour en dégager des thèmes transversaux. Ensuite ils ont élaboré une grille d’analyse des tensions qui traversent les pratiques des travailleurs sociaux. Enfin, ils ont réalisé une liste de recommandations.

Selon eux, la multiplicité des facteurs de risque explique l’insistance des travailleurs sociaux à bien considérer chaque situation dans sa spécificité et dans toute sa complexité. Et ils mettent en exergue à quel point la souplesse manque au niveau des institutions qui sont cloisonnées dans des compétences et ne s’autorisent que rarement les passerelles parfois vitales pour les jeunes en détresse.

• INCHLEY J et al. eds. Growing up unequal : gender and socioeconomic differences in young people's health and well-being. Health Behaviour in School-aged Children (HBSC) study: international report from the 2013/2014 survey. Copenhagen, WHO Regional Office for Europe, 2016 (Health Policy for Children and Adolescents, No. 7).
http://www.euro.who.int/en/health-topics/Life-stages/child-and-adolescent-health/health-behaviour-in-school-aged-children-hbsc
Le réseau de recherche HBSC est une alliance internationale de chercheurs de 43 pays/régions (dont la fédération Wallonie-Bruxelles) qui collaborent à la réalisation de l'enquête transversale portant sur les comportements de santé des jeunes d’âge scolaire (Health Behaviour School-aged Children). Cette enquête est patronnée par le Bureau Européen de l’Organisation Mondiale de la Santé. Elle vise à récolter, tous les quatre ans, des données sur les comportements de santé et le bien-être des garçons et filles de 11, 13 et 15 ans en lien avec leurs environnements sociaux. Le dernier rapport est en anglais.

Responsable de l’étude en Fédération Wallonie-Bruxelles, le Service d’Information Promotion Education Santé (SIPES) – Ecole de Santé publique, ULB - publie également ses premiers résultats sous forme de fiches thématiques : http://sipes.ulb.ac.be/

Dans la fiche consacrée à la vie à l’école, on apprend que près de 4 jeunes sur 10 se sentent «assez» ou «beaucoup» stressés ou angoissés par le travail pour l’école. Cette proportion est plus élevée parmi les élèves dans le secondaire (39%) par rapport aux élèves en 5e-6e primaire (24%). Entre 2002 et 2010, les proportions de jeunes qui se disent « assez » ou « beaucoup » stressés par le travail pour l’école sont restées stables. En 2014, ces proportions augmentent en 5e-6e primaire et plus encore en secondaire.

De plus, selon l’étude HBSC, seuls 4% des garçons et 6% des filles de 15 ans scolarisés en Belgique francophone déclarent aimer beaucoup l'école. Sur 42 régions et pays, situés surtout en Europe, la Fédération Wallonie-Bruxelles est l'entité où cette proportion est la plus faible. Et, en Belgique comme dans la plupart des pays, plus les élèves grandissent, moins ils apprécient l'école.

• JAMOULLE P. et MAZZOCCHETTI J., Adolescences en exil, Academia, L’Harmattan, 2011.
Adolescences en exil est le résultat d’un long travail de recherche anthropologique auprès de jeunes bruxellois en situation d’exil récent ou non. Les auteures pointent trois grands enjeux : l’assignation de ces jeunes en situation d’exil à des territoires restreints de la ville, l’ethnicisation du monde scolaire et les violences de l’État envers ces ados. Les constats sont très préoccupants et demandent que la recherche ne reste pas sans lendemain.

Ce livre est le point de départ d’une étude et de recommandations réalisées par un groupe de travail mis en place par la CGé (voir plus haut).

• JANSSEN C., MOUVET B., PLUNUS G., POLSON D., REYNDERS S., VELLA S., Comment mobiliser les ressources des acteurs afin de favoriser une prise en charge plus rapide et plus adéquate des mineurs en situation d'absentéisme ou de décrochage scolaire ? Vers un référentiel commun, Ministère de la Communauté française, ULg, 2010.
http://bit.ly/1PsTrft
Cette recherche vise à prévenir et apporter des réponses aux situations d’absentéisme et/ou de décrochage scolaire ainsi qu’à améliorer les collaborations entre les différents acteurs concernés par cette problématique.

La recherche poursuivait divers objectifs :
1. élaborer un référentiel commun aux différents acteurs ;
2. mettre en place suivre et réguler un dispositif de concertation intersectorielle ;
3. ancrer le dispositif dans les pratiques quotidiennes des acteurs des quatre arrondissements concernés ;
4. élaborer un plan et/ou des recommandations pour l’élargissement de l’expérience sur l’ensemble de la Communauté française ;
5. développer une plateforme internet permettant aux acteurs de terrain d’accéder rapidement aux références et outils développés dans le cadre de ce projet.

• LORIERS B., Les services d'accrochage scolaire (SAS) pour rétablir une spirale positive, analyse UFAPEC, juin 2013, n°11.13.
http://www.ufapec.be/files/files/analyses/2013/1113-sas.pdf

• OEJAJ, Comment mobiliser les ressources des acteurs afin de favoriser une prise une charge plus rapide et plus adéquate des mineurs en situation d’absentéisme ou de décrochage scolaire ? Vers un référentiel commun, 2008.
http://www.oejaj.cfwb.be/index.php?id=5306
L’Observatoire de l’Enfance, de la Jeunesse et de l’Aide à la Jeunesse a confié à l’Unité de Didactique Générale et Intervention Educative (DGIE) de l’Université de Liège la réalisation d’une recherche-action en collaboration avec les acteurs des arrondissements judiciaires de Huy, Liège, Mons et Verviers. Elle s’accompagne d’une synthèse réalisée en 2009 et d’une deuxième phase de recherche en 2010.

II. Articles

• CAUVIER J., DESMARAIS D., « L’accompagnement éducatif des jeunes en processus de raccrochage scolaire à l’éducation des adultes : entre contrôle, service et relation », dans Lien social et Politiques, n° 70, 2013, p. 45-62.
http://bit.ly/1Rn7Y0C
L’article porte sur l’accompagnement éducatif des jeunes de 16-20 ans dans des programmes d’éducation des adultes. Il interroge d’abord le discours sur l’accompagnement. Les auteures y présentent ensuite une modélisation de l’accompagnement éducatif pour les jeunes à l’éducation des adultes à travers un schéma où se croisent deux axes : l’axe relationnel et l’axe des contenus. L’article fait également état des différentes postures pour l’enseignant ou l’enseignante qui accompagne. Enfin, à partir d’un corpus de six enseignants faisant partie d’une recherche-action entreprise depuis quelques années, certaines observations sont exposées afin d’illustrer la spécificité de l’accompagnement éducatif des jeunes Québécois en processus de raccrochage scolaire dans un centre d’éducation aux adultes ou dans un organisme communautaire autonome.

• DESMARAIS D., « De soi. D’autrui. Parcours de vie et construction identitaire de jeunes », dans Les politiques sociales, n°1 & 2, 2013.
http://www.lespolitiquessociales.org/1&2-2013.html
Les enjeux identitaires émergent des caractéristiques de l’époque actuelle dite d’hypermodernité. Ils surgissent parce qu’on a vu s’effondrer les institutions sur lesquelles les sociétés modernes se sont construites. Par ailleurs, la surabondance événementielle caractéristique des parcours de vie dans la période actuelle nuit à la création de sens et entraine une incertitude quant à la définition de soi. L’expérimentation constante de figures identitaires prend une couleur spécifique pour les jeunes de 16 à 20 ans. Certains jeunes n’ont pas bénéficié de supports économiques et sociaux et se trouvent désinscrits, car l’hypermodernité contraindrait l’individu à un travail constant sur lui-même pour se réaliser, pour développer une identité qui n’est pas celle assignée au départ et entrainerait un besoin infini de reconnaissance. Ces jeunes se vivent dans un type particulier d’excès : l’inexistence. Ils sont de plus privés de reconnaissance par autrui. Les deux parcours présentés dans ce texte montreront les acquis identitaires subséquents à une démarche formative.

• FANIEL A., « Le décrochage scolaire: jeune en perte de sens. Quelle aide et quel(s) service(s) ? », 2014, dans CENTRE D'EXPERTISE ET DE RESSOURCES POUR L'ENFANCE ASBL (site du).
http://www.cere-asbl.be/IMG/pdf/5_decrochage_scolaire_1_def.pdf

• GERDE B., BLOCH M.-C., « Que peut apprendre l'école des décrocheurs qui raccrochent ? » dans Cahiers pédagogiques, n°°444, juin 2006.
http://bit.ly/22HwkqW et http://bit.ly/1RmZnJ6

• LAFONTAINE, D., CRAHAY, M. « Échec et décrochage scolaires en Communauté française de Belgique », dans Revue internationale d’éducation – Sèvres, 2004, n° 35, 55-66.
http://orbi.ulg.ac.be/handle/2268/8010

• ROLAND N., DE CLERCQ M., DUPONT S., PARMENTIER P., FRENAY N., « Vers une meilleure compréhension de la persévérance et de la réussite académique : analyse critique de ces concepts adaptée au contexte belge francophone », dans Revue internationale de pédagogie de l'enseignement supérieur, n° 31-3, 2015.
http://ripes.revues.org/1009

III. Vidéos, documentaires

• RESEAU PARCOURS, Les SAS - Services d’accrochage scolaire, capsule-vidéo, dans VIMEO (site de).
https://vimeo.com/70216723

IV. Acteurs

A. Cellules de veille à Bruxelles

http://www.sas-parenthese.be/ca-ne-te-plait-pas/les-cellules-de-veille

B. CLAS et DAS

•  « Clas et DAS: les accrocheurs scolaires », dans Alteréchos, ALTERECHOS (site de).
http://www.alterechos.be/archives-ae/clas-et-das-les-accrocheurs-scolaires
A Ixelles, la Cellule locale d’accompagnement scolaire (Clas)1 est composée de six personnes, dont la plupart se coltinent chaque jour la réalité de terrain. Vincent Berhin en fait partie. Il lui arrive de « prendre son balluchon » et de parcourir les rues de Bruxelles à la recherche d’un élève qui aurait disparu de l’école. Un numéro de téléphone ou une adresse en poche, il tente de nouer le contact. « Face à des jeunes sur la défensive, je crée la surprise, c’est ma force ».

• « Dispositif d'accrochage scolaire », ASSOCIATION DE LA VILLE ET DES COMMUNES DE LA REGION BRUXELLES-CAPITALE (site de).
http://www.avcb-vsgb.be/fr/subsides.html?sub_id=55
Le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale octroie, dans les limites des crédits budgétaires disponibles, des subsides à titre de soutien au Dispositif d’Accrochage Scolaire. Celui-ci lance des actions contre la fatigue scolaire des élèves afin de lutter contre l’absentéisme, la violence et les incivilités.

C. Écoles de devoirs

• EDD (Les écoles de devoirs) (site de).
http://www.ecolesdedevoirs.be/

D. Enseignement en alternance

• Les CEFA
http://bit.ly/22Hwtuh

• IFAPME
http://www.ifapme.be/formation-apprentissage.html 

• ACTIRIS (site de).
http://www.actiris.be/

• FOREM (site du).
https://www.leforem.be

• BRUXELLES-FORMATION (site de).
https://www.bruxellesformation.be/

E. Ligue des droits de l’enfant

• LIGUE DES DROITS DE L’ENFANT (site de).
http://www.liguedroitsenfant.be/plate-forme-de-lutte-contre-lechec-scolaire/

F. Services d’accrochage scolaire
• SAS et leurs coordonnées
http://www.enseignement.be/index.php?page=23721 

• http://www.seuil.be/quelques-rencontres/

• http://www.sasauxsources.be/Temoignage.php

http://www.sas-parenthese.be/

F. Répertoire
• « Répertoire de la cohésion sociale à Bruxelles », CBAI (site de la).
http://atlas.cbai.be/fr/accueil
La Commission communautaire française (Cocof) soutient, dans le cadre du décret de Cohésion sociale, plus de 230 associations œuvrant à Bruxelles. Ce site internet permet à toute personne à la recherche d’une aide en matière de soutien scolaire, d’alphabétisation, d’apprentissage du français ou d’accueil des primo-­arrivants de trouver l’action la plus appropriée à ses besoins et ses disponibilités. Il permet aussi aux coordinations locales, aux associations et aux intervenants sociaux de trouver les informations nécessaires à la création de synergies et de partenariats entre acteurs de la cohésion sociale des différentes communes.

G. Réseaux
• Parcours
http://parcours.uqam.ca/

• Réseau international LASALÉ
LASALÉ. Décrocher n'est pas une fatalité. Le rôle de l'école dans l'accrochage scolaire.
http://bit.ly/1XPCX6V
Ce document reprend les actes du 2colloque international (14-15-16 mai 2014 à Luxembourg) du réseau Laboratoire International Accrochage Scolaire et Alliances Éducatives (Lasale) co-organisé avec l'Université du Luxembourg et la Haute Ėcole pédagogique du canton de Vaud.

Moteur de recherche

La dernière édition

Toutes les éditions

Retrouvez toutes les éditions de PROF.

Tous les dossiers

Retrouvez également tous les dossiers de PROF regroupés en une seule page !