Enseignement.be - Magazine PROF n°29

banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°29

 


Dossier Ils ont décroché, ils ont repris pied

Parole d'expert - Maurice Cornil : En panne de balises

Article publié le 01 / 03 / 2016.

Directeur du Service d’accrochage scolaire Parenthèse (1), à Bruxelles, Maurice Cornil réagit face à la demande de repères, de balises exprimée par les raccrocheurs : « Trop souvent, le règlement d’ordre intérieur de l’établissement - sa clé de voute - est signé comme une simple formalité. C’est important d’en expliquer le sens, parce que le besoin du cadre reste fondamental chez l’ado ».

Au SAS, il faut d’abord construire la confiance, mais le cadre n’est pas absent. « La relation d’autorité se fait par rapport à un règlement, bien établi, que tout le monde respecte. Il est bien expliqué aux jeunes, qui parfois le négocient. Cela passe aussi par des routines ou des rituels apparemment insignifiants, mais qui veulent dire beaucoup, comme le fait d’appliquer sa signature au tableau chaque matin ».

Les éducateurs (re)donnent un rythme, un cadre et une façon de travailler autre, basée notamment sur les interactions de groupe. « On ne leur parle pas de l’école ; ce sont eux qui l’évoquent et qui se la réapproprient progressivement ».

Mais c’est une petite structure. « Parenthèse prend en charge 20 jeunes par an, sur 200 demandes. La plupart restent une année scolaire par nécessité, car ils arrivent meurtris par la vie. On n’a pas l’urgence de la réussite ».

(1) Le documentaire Au détour du chemin, réalisé par l’éducateur cinéaste Philippe Bougheriou sur Parenthèse illustre le fonctionnement de ce SAS. http://www.sas-parenthese.be

 

Moteur de recherche

La dernière édition

Toutes les éditions

Retrouvez toutes les éditions de PROF.

Tous les dossiers

Retrouvez également tous les dossiers de PROF regroupés en une seule page !