Menu Enseignement.be

 
ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

Le pilotage de l'enseignement de promotion sociale

 

Au sein du ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles, auprès de la Direction Générale de l’Enseignement Non Obligatoire et de la Recherche Scientifique, le Conseil général 58Le Conseil général a pour mission : - de remettre au Gouvernement un avis sur toute question relative au pilotage, à l’amélioration, au développement et à la promotion de l’enseignement de promotion sociale ; - de suivre et de faciliter le développement de cet enseignement ; - de définir les thématiques prioritaires ; - de promouvoir l’évolution de l’offre de l’enseignement et d’élaborer les référentiels. Le Conseil général est chargé plus particulièrement de : - l'élaboration des dossiers pédagogiques des unités d’enseignement soumis pour approbation au Gouvernement; ceux-ci comportent au minimum les éléments suivants : les capacités préalables requises, l'horaire de référence minimum, le contenu minimum et les acquis d'apprentissage à maîtriser à l'issue d'une unité d'enseignement; - la fixation de la part d'autonomie de l'horaire de référence minimum et de la part supplémentaire maximale de l'horaire de référence des unités d’enseignement, soumises à l'approbation du Gouvernement, qui peut être utilisée par chaque établissement sans modifier la certification obtenue sur la base du dossier de référence minimum; - la fixation des modalités de capitalisation des titres sanctionnant les unités d’enseignement soumises à l'approbation du Gouvernement; - l'information sur les possibilités de certification et de capitalisation des titres; - l'élaboration de la liste des compétences soumise à l'approbation du Gouvernement; celle-ci est composée de l'ensemble des acquis d'apprentissage des unités d'enseignement composant une section. Le Conseil Général a remplacé les instances qu’étaient la Commission de Concertation et le Conseil supérieur. et la Cellule de Pilotage sont les instances de pilotage de l’enseignement de promotion sociale.

Le Conseil général de l’enseignement de promotion sociale 58Le Conseil général a pour mission : - de remettre au Gouvernement un avis sur toute question relative au pilotage, à l’amélioration, au développement et à la promotion de l’enseignement de promotion sociale ; - de suivre et de faciliter le développement de cet enseignement ; - de définir les thématiques prioritaires ; - de promouvoir l’évolution de l’offre de l’enseignement et d’élaborer les référentiels. Le Conseil général est chargé plus particulièrement de : - l'élaboration des dossiers pédagogiques des unités d’enseignement soumis pour approbation au Gouvernement; ceux-ci comportent au minimum les éléments suivants : les capacités préalables requises, l'horaire de référence minimum, le contenu minimum et les acquis d'apprentissage à maîtriser à l'issue d'une unité d'enseignement; - la fixation de la part d'autonomie de l'horaire de référence minimum et de la part supplémentaire maximale de l'horaire de référence des unités d’enseignement, soumises à l'approbation du Gouvernement, qui peut être utilisée par chaque établissement sans modifier la certification obtenue sur la base du dossier de référence minimum; - la fixation des modalités de capitalisation des titres sanctionnant les unités d’enseignement soumises à l'approbation du Gouvernement; - l'information sur les possibilités de certification et de capitalisation des titres; - l'élaboration de la liste des compétences soumise à l'approbation du Gouvernement; celle-ci est composée de l'ensemble des acquis d'apprentissage des unités d'enseignement composant une section. Le Conseil Général a remplacé les instances qu’étaient la Commission de Concertation et le Conseil supérieur. a pour mission de remettre au Gouvernement, soit à la demande de celui-ci, soit d’initiative, un avis sur toute question relative au pilotage, à l’amélioration, au développement et à la promotion de l’enseignement de promotion sociale en lien avec les finalités de celui-ci.

Le Conseil général 58Le Conseil général a pour mission : - de remettre au Gouvernement un avis sur toute question relative au pilotage, à l’amélioration, au développement et à la promotion de l’enseignement de promotion sociale ; - de suivre et de faciliter le développement de cet enseignement ; - de définir les thématiques prioritaires ; - de promouvoir l’évolution de l’offre de l’enseignement et d’élaborer les référentiels. Le Conseil général est chargé plus particulièrement de : - l'élaboration des dossiers pédagogiques des unités d’enseignement soumis pour approbation au Gouvernement; ceux-ci comportent au minimum les éléments suivants : les capacités préalables requises, l'horaire de référence minimum, le contenu minimum et les acquis d'apprentissage à maîtriser à l'issue d'une unité d'enseignement; - la fixation de la part d'autonomie de l'horaire de référence minimum et de la part supplémentaire maximale de l'horaire de référence des unités d’enseignement, soumises à l'approbation du Gouvernement, qui peut être utilisée par chaque établissement sans modifier la certification obtenue sur la base du dossier de référence minimum; - la fixation des modalités de capitalisation des titres sanctionnant les unités d’enseignement soumises à l'approbation du Gouvernement; - l'information sur les possibilités de certification et de capitalisation des titres; - l'élaboration de la liste des compétences soumise à l'approbation du Gouvernement; celle-ci est composée de l'ensemble des acquis d'apprentissage des unités d'enseignement composant une section. Le Conseil Général a remplacé les instances qu’étaient la Commission de Concertation et le Conseil supérieur. est chargé plus particulièrement de l’élaboration des dossiers pédagogiques des UE 161Une unité d’enseignement est constituée d’un cours ou d’un ensemble de cours qui sont regroupés parce qu’ils poursuivent des objectifs communs et constituent un ensemble pédagogique cohérent d’acquis d’apprentissage susceptible d’être évalué et validé., soumis pour approbation au Gouvernement. Pour les cursus 68Ensemble cohérent d'un ou plusieurs cycles d'études constituant une formation initiale déterminée; au sein d'un cursus, les grades intermédiaires peuvent être «de transition», donc avoir pour finalité principale la préparation au cycle suivant, et le grade final est «professionnalisant» de l’enseignement supérieur, le Conseil général 58Le Conseil général a pour mission : - de remettre au Gouvernement un avis sur toute question relative au pilotage, à l’amélioration, au développement et à la promotion de l’enseignement de promotion sociale ; - de suivre et de faciliter le développement de cet enseignement ; - de définir les thématiques prioritaires ; - de promouvoir l’évolution de l’offre de l’enseignement et d’élaborer les référentiels. Le Conseil général est chargé plus particulièrement de : - l'élaboration des dossiers pédagogiques des unités d’enseignement soumis pour approbation au Gouvernement; ceux-ci comportent au minimum les éléments suivants : les capacités préalables requises, l'horaire de référence minimum, le contenu minimum et les acquis d'apprentissage à maîtriser à l'issue d'une unité d'enseignement; - la fixation de la part d'autonomie de l'horaire de référence minimum et de la part supplémentaire maximale de l'horaire de référence des unités d’enseignement, soumises à l'approbation du Gouvernement, qui peut être utilisée par chaque établissement sans modifier la certification obtenue sur la base du dossier de référence minimum; - la fixation des modalités de capitalisation des titres sanctionnant les unités d’enseignement soumises à l'approbation du Gouvernement; - l'information sur les possibilités de certification et de capitalisation des titres; - l'élaboration de la liste des compétences soumise à l'approbation du Gouvernement; celle-ci est composée de l'ensemble des acquis d'apprentissage des unités d'enseignement composant une section. Le Conseil Général a remplacé les instances qu’étaient la Commission de Concertation et le Conseil supérieur. est chargé de l’élaboration des profils de formation en synergie avec l’ARES 22Fédération des établissements d’enseignement supérieur en Communauté française, chargée de garantir l’exercice des différentes missions d’enseignement supérieur, de recherche et de service à la collectivité, conformément aux objectifs généraux, et de susciter les collaborations entre les établissements. L’ARES exerce ses différentes missions sans porter préjudice à l’autonomie des établissements d’enseignement supérieur. L’ARES reprend les missions dévolues au Conseil général des Hautes Ecoles..

La Cellule de pilotage a pour mission :

  • de proposer, à la demande du Gouvernement, de l'Administration ou du Conseil général, des indicateurs relatifs à toute mesure prise ou à prendre en faveur de l’EPS;
  • d’assurer un rôle de veille :
    • quant aux études et recherches traitant de l'EPS et de la formation d'adultes en général, tant en FWB qu’au niveau international,
    • quant à l'évolution des besoins et demandes en formation émanant des entreprises, des administrations, de l'enseignement et d'une manière générale des milieux socio-économiques et culturels;
  • d'assurer l'analyse des données statistiques relatives à l'EPS ;
  • de mettre en œuvre les dispositions contenues dans la réglementation européenne ;
  • de réaliser ou de faire réaliser, à la demande du Ministre, du Conseil général, de l'Administration ou de sa propre initiative, des études et des recherches scientifiques relatives à l'EPS ;
  • de promouvoir et de faire connaître toute initiative dont l'objectif est d'améliorer la réussite dans l'EPS en FWB ;
  • le cas échéant, de servir de source d'information aux instances chargées de piloter les différentes formes et niveaux d'enseignement.

 

Jean-François Bister
Conseiller économique et social de l’EPS
Email: jean-francois.bister@cfwb.be
Téléphone: 02/690.87.11

Glossaire

(58) Conseil Général De L’Enseignement De Promotion Sociale
Le Conseil général a pour mission : - de remettre au Gouvernement un avis sur toute question relative au pilotage, à l’amélioration, au développement et à la promotion de l’enseignement de promotion sociale ; - de suivre et de faciliter le développement de cet enseignement ; - de définir les thématiques prioritaires ; - de promouvoir l’évolution de l’offre de l’enseignement et d’élaborer les référentiels. Le Conseil général est chargé plus particulièrement de : - l'élaboration des dossiers pédagogiques des unités d’enseignement soumis pour approbation au Gouvernement; ceux-ci comportent au minimum les éléments suivants : les capacités préalables requises, l'horaire de référence minimum, le contenu minimum et les acquis d'apprentissage à maîtriser à l'issue d'une unité d'enseignement; - la fixation de la part d'autonomie de l'horaire de référence minimum et de la part supplémentaire maximale de l'horaire de référence des unités d’enseignement, soumises à l'approbation du Gouvernement, qui peut être utilisée par chaque établissement sans modifier la certification obtenue sur la base du dossier de référence minimum; - la fixation des modalités de capitalisation des titres sanctionnant les unités d’enseignement soumises à l'approbation du Gouvernement; - l'information sur les possibilités de certification et de capitalisation des titres; - l'élaboration de la liste des compétences soumise à l'approbation du Gouvernement; celle-ci est composée de l'ensemble des acquis d'apprentissage des unités d'enseignement composant une section. Le Conseil Général a remplacé les instances qu’étaient la Commission de Concertation et le Conseil supérieur.

(58) Conseil Général De L’Enseignement De Promotion Sociale
Le Conseil général a pour mission : - de remettre au Gouvernement un avis sur toute question relative au pilotage, à l’amélioration, au développement et à la promotion de l’enseignement de promotion sociale ; - de suivre et de faciliter le développement de cet enseignement ; - de définir les thématiques prioritaires ; - de promouvoir l’évolution de l’offre de l’enseignement et d’élaborer les référentiels. Le Conseil général est chargé plus particulièrement de : - l'élaboration des dossiers pédagogiques des unités d’enseignement soumis pour approbation au Gouvernement; ceux-ci comportent au minimum les éléments suivants : les capacités préalables requises, l'horaire de référence minimum, le contenu minimum et les acquis d'apprentissage à maîtriser à l'issue d'une unité d'enseignement; - la fixation de la part d'autonomie de l'horaire de référence minimum et de la part supplémentaire maximale de l'horaire de référence des unités d’enseignement, soumises à l'approbation du Gouvernement, qui peut être utilisée par chaque établissement sans modifier la certification obtenue sur la base du dossier de référence minimum; - la fixation des modalités de capitalisation des titres sanctionnant les unités d’enseignement soumises à l'approbation du Gouvernement; - l'information sur les possibilités de certification et de capitalisation des titres; - l'élaboration de la liste des compétences soumise à l'approbation du Gouvernement; celle-ci est composée de l'ensemble des acquis d'apprentissage des unités d'enseignement composant une section. Le Conseil Général a remplacé les instances qu’étaient la Commission de Concertation et le Conseil supérieur.

(58) Conseil Général De L’Enseignement De Promotion Sociale
Le Conseil général a pour mission : - de remettre au Gouvernement un avis sur toute question relative au pilotage, à l’amélioration, au développement et à la promotion de l’enseignement de promotion sociale ; - de suivre et de faciliter le développement de cet enseignement ; - de définir les thématiques prioritaires ; - de promouvoir l’évolution de l’offre de l’enseignement et d’élaborer les référentiels. Le Conseil général est chargé plus particulièrement de : - l'élaboration des dossiers pédagogiques des unités d’enseignement soumis pour approbation au Gouvernement; ceux-ci comportent au minimum les éléments suivants : les capacités préalables requises, l'horaire de référence minimum, le contenu minimum et les acquis d'apprentissage à maîtriser à l'issue d'une unité d'enseignement; - la fixation de la part d'autonomie de l'horaire de référence minimum et de la part supplémentaire maximale de l'horaire de référence des unités d’enseignement, soumises à l'approbation du Gouvernement, qui peut être utilisée par chaque établissement sans modifier la certification obtenue sur la base du dossier de référence minimum; - la fixation des modalités de capitalisation des titres sanctionnant les unités d’enseignement soumises à l'approbation du Gouvernement; - l'information sur les possibilités de certification et de capitalisation des titres; - l'élaboration de la liste des compétences soumise à l'approbation du Gouvernement; celle-ci est composée de l'ensemble des acquis d'apprentissage des unités d'enseignement composant une section. Le Conseil Général a remplacé les instances qu’étaient la Commission de Concertation et le Conseil supérieur.

(161) Unité d'enseignement (UE)
Une unité d’enseignement est constituée d’un cours ou d’un ensemble de cours qui sont regroupés parce qu’ils poursuivent des objectifs communs et constituent un ensemble pédagogique cohérent d’acquis d’apprentissage susceptible d’être évalué et validé.

(68) Cursus
Ensemble cohérent d'un ou plusieurs cycles d'études constituant une formation initiale déterminée; au sein d'un cursus, les grades intermédiaires peuvent être «de transition», donc avoir pour finalité principale la préparation au cycle suivant, et le grade final est «professionnalisant»

(58) Conseil Général De L’Enseignement De Promotion Sociale
Le Conseil général a pour mission : - de remettre au Gouvernement un avis sur toute question relative au pilotage, à l’amélioration, au développement et à la promotion de l’enseignement de promotion sociale ; - de suivre et de faciliter le développement de cet enseignement ; - de définir les thématiques prioritaires ; - de promouvoir l’évolution de l’offre de l’enseignement et d’élaborer les référentiels. Le Conseil général est chargé plus particulièrement de : - l'élaboration des dossiers pédagogiques des unités d’enseignement soumis pour approbation au Gouvernement; ceux-ci comportent au minimum les éléments suivants : les capacités préalables requises, l'horaire de référence minimum, le contenu minimum et les acquis d'apprentissage à maîtriser à l'issue d'une unité d'enseignement; - la fixation de la part d'autonomie de l'horaire de référence minimum et de la part supplémentaire maximale de l'horaire de référence des unités d’enseignement, soumises à l'approbation du Gouvernement, qui peut être utilisée par chaque établissement sans modifier la certification obtenue sur la base du dossier de référence minimum; - la fixation des modalités de capitalisation des titres sanctionnant les unités d’enseignement soumises à l'approbation du Gouvernement; - l'information sur les possibilités de certification et de capitalisation des titres; - l'élaboration de la liste des compétences soumise à l'approbation du Gouvernement; celle-ci est composée de l'ensemble des acquis d'apprentissage des unités d'enseignement composant une section. Le Conseil Général a remplacé les instances qu’étaient la Commission de Concertation et le Conseil supérieur.

(22) ARES
Fédération des établissements d’enseignement supérieur en Communauté française, chargée de garantir l’exercice des différentes missions d’enseignement supérieur, de recherche et de service à la collectivité, conformément aux objectifs généraux, et de susciter les collaborations entre les établissements. L’ARES exerce ses différentes missions sans porter préjudice à l’autonomie des établissements d’enseignement supérieur. L’ARES reprend les missions dévolues au Conseil général des Hautes Ecoles.