Enseignement.be - Magazine PROF n°29

banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°29

 


Dossier Ils ont décroché, ils ont repris pied

Parole d'expert - Patricia Schillings et Ariane Baye :
Un enseignement vivant

Article publié le 01 / 03 / 2016.

Patricia Schillings enseigne à la Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Éducation de l’ULg et mène des recherches au sein du service d'Analyse des Systèmes et des Pratiques d'enseignement (ASPe). Elle a notamment étudié les facteurs liés à la réussite scolaire et les conceptions des jeunes en matière de justice scolaire. Chercheuse au sein du même service, Ariane Baye, dirige le service d'Analyse et Intervention dans le domaine du Décrochage et de l'Exclusion dans l'enseignement et la formation.

Ce qu’elles pointent particulièrement dans les récits des jeunes ? Leur déception par rapport aux attentes des enseignants et aux exigences de l’école en général.

Pour les chercheuses, l’ennui scolaire pourrait être lié à une vision erronée de la pédagogie de la réussite. Pour ne pas confronter les élèves à l'échec, celle-ci fragmente les apprentissages en courtes séquences, diminue les exigences du travail scolaire et, de ce fait, empêche les élèves de développer une estime positive indispensable au développement de la motivation.

Résignation acquise

Cette hypothèse est soutenue par les travaux de Carol Dweck (1).sur le sentiment de résignation acquise. Selon cette chercheuse en psychologie sociale, pour lutter contre la résignation scolaire, il ne faut pas confronter les élèves à des tâches sans difficulté. Au contraire, on leur proposera des défis intellectuels. Une réussite n’a de réelle valeur que si on peut l’attribuer à ses capacités à surmonter une difficulté.

Mmes Schillings et Baye relèvent aussi le besoin d’une identité forte chez l’enseignant, qui se traduirait par un enseignement vivant. L’enquête internationale sur l’enseignement et l’apprentissage (Talis) souligne que dans les milieux scolaires concentrant les élèves faibles, les enseignants tendent à recevoir moins d’occasions de développement professionnel. « Les pratiques favorisant le professionnalisme des enseignants telles que les réseaux de pairs y seraient moins répandues qu’ailleurs. Or, les résultats de l’enquête (2) montrent également que la satisfaction des enseignants, leur sentiment d’efficacité personnelle et la perception de la valeur sociale du métier, sont étroitement liés à la maitrise des connaissances requises pour enseigner et aux réseaux de pairs ».

(1) DWECK C., « Motivation », dans Foundations for a psychology of education, Erlbaum, Hillsdale, 1989.
(2) http://www.bit.ly/21UWKFb

 

Moteur de recherche

La dernière édition

Toutes les éditions

Retrouvez toutes les éditions de PROF.

Tous les dossiers

Retrouvez également tous les dossiers de PROF regroupés en une seule page !