Enseignement.be - Magazine PROF n°36

banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°36

 


Dossier Quand le théâtre entre en classe

Cultiver l’expression,
les émotions et l’imagination

Article publié le 11 / 12 / 2017.

Durant dix semaines, les enfants de l’École maternelle autonome Saint-Charles, à Nodebais , participent à des ateliers théâtre.

Léon, Nina, Elliot, Nele, Louis et cinq autres enfants sont assis en cercle. « On va jouer, mais il y a des règles : écouter, regarder, parler fort pour se faire entendre… », prévient la comédienne Ségolène van der Straeten. Et d’échauffements en exercices, voilà quatre « super héros » (de 3e année), quatre  « trompettes » (de 2e) et deux « poissons » (de 1re) qui se déplacent en exprimant joie, peur, colère… Les voilà qui parcourent un espace semé de clous fictifs, peuplé de serpents imaginaires, qui se muent en chevaux, en poules, en souris…

« Durant trois ans, dans le cadre du décret Culture-École, en partenariat avec ékla, nous avons pu accueillir une artiste en classe, explique Françoise Plouvier, institutrice de 3e maternelle et directrice de l’École maternelle autonome Saint-Charles. Elle proposait aux enfants de 3ematernelle des jeux, des exercices pour apprendre à se déplacer dans l’espace, à prendre la parole. Et cela débouchait sur la présentation du travail réalisé lors d’un festival, devant d’autres classes maternelles, primaires et secondaires. Cela nous a donné l’envie de poursuivre ces animations pour toutes les classes en faisant appel à des parents artistes épaulés par les enseignants ».

L’enseignante-directrice le précise : l’équipe a choisi de mêler les classes au sein des groupes. « Pour susciter l’entraide entre les enfants, éviter le regard des groupes habituels de pairs et créer une dynamique différente ». Au fil des semaines, l’animatrice peut faire travailler les enfants par groupes d’âge en rendant les règles plus complexes. Et, en février, les jeunes artistes peuvent ajouter un « bout de spectacle » au Pestacoulos qui réunit des prestations artistiques et musicales des parents.

S’ajoutent deux sorties par an, pour tous les élèves, au Théâtre des 4 Mains, à Beauvechain, précédées par une visite en classe de l’animatrice.

Qu’apportent ces exercices avec le corps, la voix, l’imagination, les émotions aux enfants de maternelles ? « D’abord, ils apprennent à (s’)écouter, à se regarder, à se respecter, à prendre leur place devant les autres en suivant  les consignes. Et surtout à y trouver du plaisir », détaille Mme Plouvier.

Ces ateliers permettent aussi de développer le langage et l’expression. « Les enfants comprennent peu à peu que les émotions exprimées modifient le sens d’un message, qu’ils peuvent travailler la voix (son intensité, les intonations) et les attitudes corporelles pour se faire bien entendre, pour que le message passe bien. Les exercices corporels de stimulation, de mise en route, de détente qui sont proposés lors des ateliers, les institutrices peuvent les reprendre en classe, pour aider les enfants à aborder les apprentissages scolaires ».

Et Mme Plouvier d’ajouter : « Faire du théâtre, c’est aussi retourner vers la simplicité. On joue avec trois fois rien : une peluche, un ballon, une plume et on s’envole dans l’imaginaire en inventant une petite saynète tout seul, par deux ou tous ensemble ».