Enseignement.be - Magazine PROF n°36

banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°36

 


Dossier Quand le théâtre entre en classe

La fiction pour nourrir le débat en classe

Article publié le 11 / 12 / 2017.

Le théâtre-action est un moyen que les enseignants peuvent utiliser pour alimenter un débat, au cours de français, de philosophie et citoyenneté, aux cours philosophiques…

D’abord réticent, Cyril, en 3 technique de qualification, brave le regard de cinquante autres élèves, à l’Institut Notre-Dame, à Tournai. Il endosse le rôle de Matthieu, auquel Amélie, amoureuse et possessive, réclame le code d’accès de son portable. « C’est ma vie privée, lui lance-t-il. Je ne vais pas fouiller dans tes affaires ! La confiance, c’est ce qu’il y a de plus important entre nous, non ? »

Avec un minimum de moyens – un coffre de vêtements -, deux comédiens de la Compagnie Maritime jouent, dans Liker, cinq histoires de couples où un personnage est oppressé par l’autre. Puis un meneur de jeu donne la parole aux élèves : qu’est-ce qui leur a semblé choquant ? injuste ? Il fait émerger leurs propositions et leurs idées pour améliorer la situation et invite des « spect’acteurs » volontaires à remplacer un comédien sur le plateau, pour expérimenter leur stratégie de changement.

«Cette pièce, qui bouscule l’idée que beaucoup d’élèves se font du théâtre, est un bon outil pour aborder le thème de la violence, au programme de mon cours de religion catholique en 3e et 4secondaire, explique Marine Himpe. Je prolonge la discussion en classe pour faire comprendre que la violence dans les relations amoureuses peut prendre des formes multiples, et que chacun peut être victime ou persécuteur sans en être conscient ».

Responsable des relations avec les écoles à la Maison de la Culture de Tournai, Marie Lepers propose le spectacle aux classes de 3, 4, voire de 5e  et 6e  secondaire, notamment dans les sections éducateurs et aide-familiales. « Entrer dans la fiction, se prendre au jeu, cela peut être plus facile que s’exprimer en direct devant la classe. Après ce spectacle, les enseignants peuvent convier en classe un service de planning familial ».

Nadia

© Dominique Houcmant - Goldo

La plupart des théâtres professionnels mettent en place des activités ou programmes destinés spécifiquement aux publics scolaires, et parmi eux certains sont d’ailleurs partenaires de Carte PROF. Durant tout ce mois de novembre 2017, le Théâtre de Liège, plutôt que de recevoir les élèves chez lui, a carrément planté ses tréteaux dans trois écoles liégeoises et aux Chiroux, pour y jouer une trentaine de fois Nadia, de l’auteur hollandais Daniel Van Klaveren. La pièce aborde les questions soulevées par la montée de l’extrémisme et de la radicalisation. Séduite par le discours égalitaire d’un jeune lieutenant de Daech, Nadia bascule, sous les yeux de sa meilleure amie, Anna… Et les enseignants d’autres écoles étaient invités à assister au spectacle, qui pourrait être reprogrammé ailleurs… http://theatredeliege.be/nadia/

D. C.