banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo du PECA
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°17

 


Dossier T’ar ta gueule à la récré

Tuteurs et « pairs mentors »

Article publié le 01 / 04 / 2013.

Dans le peloton européen, le Royaume-Uni, souvent cité comme un bon élève, a pris un ensemble d'initiatives.

Depuis 1998, une loi oblige les écoles à mettre en place des mesures de prévention assorties de sanctions contre le harcèlement. Dans un grand nombre d’établissements, des enseignants-tuteurs prennent en charge le bien-être de groupes d’élèves (entre 20 et 30). Des « pairs mentors », des élèves plus âgés qui encadrent des plus jeunes, peuvent faire appel à ces tuteurs dans des cas où l’intervention d’un adulte est nécessaire. En outre, les élèves qui rencontrent des besoins particuliers d’intégration peuvent compter sur le soutien d’un élève de confiance pendant les quelques mois suivant leur arrivée dans l’école.

Pour résoudre les cas de harcèlement, certaines équipes éducatives appliquent une approche réparatrice. Il s’agit de poser des questions telles que Comment peut-on impliquer ceux qui ont été touchés à trouver la voie à suivre ? ou Comment chacun peut-il agir différemment à l’avenir ? Les objectifs : éviter des solutions imposées, considérées comme moins efficaces et moins éducatives ; améliorer les compétences émotionnelles et sociales du personnel et des jeunes ; développer un sentiment d’appartenance à l’école.

Ajoutons que l’Anti-Bullying Alliance (1), qui regroupe une grosse centaine d’organisations actives contre le harcèlement, édite chaque année une foule de ressources et de documents (leçons sur la citoyenneté, jeux de rôles, conférences, ateliers, films, guides portant sur des cas particuliers comme le cyber-harcèlement, le harcèlement homophobe,…) qu’elle met à la disposition des écoles. Celles-ci peuvent les mettre en place notamment pendant une semaine annuelle anti-harcèlement.

Cette politique porte ses fruits : les statistiques ont montré une baisse du nombre de cas de harcèlement classique dans les écoles. Un bémol, toutefois : le cyber-harcèlement, lui, est en hausse.

(1) http://www.anti-bullyingalliance.org.uk