Enseignement.be - Magazine PROF n°39

banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°39

 


Dossier Rentrée 2018

Les aménagements raisonnables au bénéfice de tous les élèves

Article publié le 31 / 08 / 2018.

Des fiches-outils et une typologie des aménagements raisonnables ont été élaborés pour aider les équipes à les mettre en place.

Depuis cette rentrée 2018, « tout élève de l'enseignement ordinaire […] qui présente un/des besoin(s) spécifique(s) […] est en droit de bénéficier d'aménagements raisonnables matériels, organisationnels ou pédagogiques appropriés, pour autant que sa situation ne rende pas indispensable une prise en charge par l'enseignement spécialisé ».

Notre dossier de mars-avril-mai (1) était consacré à cette nouvelle mesure décidée par décret (2). L’objectif était de permettre aux équipes pédagogiques de s’y préparer. Il a d’ailleurs suscité pas mal de réactions.

Douze fiches-outils

Depuis, des fiches-outils ont été diffusées et sont téléchargeables (3). Elles concernent le bégaiement, le daltonisme, la dyscalculie, la dysgraphie, la dyslexie, la dysorthographie, la dysphasie, la dyspraxie, le Haut Potentiel Intellectuel (HPI), le syndrome d’Asperger, le syndrome dysexécutif et le trouble de l’attention avec/sans hyperactivité (TDA/H).

Bien que n’étant pas considérés comme troubles d’apprentissage, bégaiement et daltonisme figurent parmi les fiches parce qu’ils engendrent des besoins spécifiques et la nécessité de certains aménagements. Pour chaque trouble, une grille d’alerte permet de répondre aux questionnements du personnel.

Ces fiches-outils s’accompagnent d’une typologie des aménagements raisonnables, constituée de dix-neuf documents. En effet, au-delà des douze troubles précités, ils ciblent aussi la déficience mentale, des handicaps physiques ou sensoriels, les troubles du comportement et les maladies invalidantes.

Obligatoire ou pas ?

Cette typologie permet de déterminer si l’aménagement demandé relève d’un caractère obligatoire ou conseillé (lire « Un exemple concret »). Elle guidera le travail de l’Administration de l’enseignement obligatoire ainsi que la Commission de l'Enseignement obligatoire inclusif, chargées pour l’une de la conciliation entre les parents et les écoles en cas de litige, et pour l’autre du traitement du recours.

Chacun des dix-neuf documents, également téléchargeables (3), contient les onze rubriques suivantes : le descriptif des problèmes rencontrés ; la ou les personne(s) habilitée(s) à poser le diagnostic ; les types d’aménagements raisonnables ; les aménagements à apporter ; les acteurs dans leur mise en œuvre ; le cout des aménagements ; leur impact sur l’environnement, l’organisation des écoles et les autres élèves ; leur fréquence (permanents ou pas) ; l’alternative éventuelle ; les aménagements obligatoires ; et les aménagements conseillés

Bien entendu, l’identification des aménagements à mettre en place s’effectue dans le cadre d’une réflexion impliquant tous les partenaires concernés (y compris l’élève), tenant compte des caractéristiques de son profil, de ses besoins prioritaires et du contexte scolaire.

D. C.

(1) « Se préparer aux aménagements raisonnables », dossier paru dans notre numéro de mars-avril-mai 2018 (PROF37).
http://www.enseignement.be/index.php?page=27203&id=2372
(2) Décret du 7 décembre 2017 relatif à l'accueil, à l'accompagnement et au maintien dans l'enseignement ordinaire fondamental et secondaire des élèves présentant des besoins spécifiques, qui a modifié le décret Missions.
http://www.gallilex.cfwb.be/fr/leg_res_01.php?ncda=44807&referant=l02&bck_ncda=44807&bck_referant=l00
(3) {lien_externe|http://www.enseignement.be/index.php?page=27775&navi=4312&rank_page=27775}

Un exemple concret

À titre d’exemple, voici les aménagements raisonnables obligatoires et conseillées par la typologie, à propos d’un élève pour qui une dyslexie a été diagnostiquée.

Aménagements obligatoires :

- selon le degré de sévérité du trouble, l’intervention d’un spécialiste dans le domaine de la dyslexie est indispensable ;

- la mise en place d’un tutorat avec les pairs est requise (aide à la compréhension de l’écrit) ;

- l’utilisation de l’outil informatique et de logiciels spécifiques est nécessaire ;

- les aménagements proposés en classe doivent être reconduits lors des évaluations internes et externes, selon la législation en vigueur.

Aménagements conseillés :

- selon l’impact du trouble dans l’établissement scolaire, l’ensemble des parents de la classe peut être informé ;

- s’il n’y a pas de financement pour disposer d’un support informatique personnel en classe, l’utilisation de l’outil informatique et des logiciels spécifiques représente néanmoins une aide intéressante pour gérer les difficultés d’apprentissage.