banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo infos coronavirus
logo infos Ukraine
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°11

 

Article S’orienter sur une mer agitée

Écouter, orienter, analyser

Article publié le 01 / 09 / 2011.

Après Assistance écoles, un autre outil, accessible aux directeurs, devrait permettre de mieux appréhender la violence et le décrochage.

En 2010-2011, le 0800/20410 a reçu six appels d’enseignants signalant des cas de maltraitance. « Selon le cas, nous les avons orientés vers le CPMS, les équipes SOS Enfants ou le service d’aide à la jeunesse, explique Arnaud Fontaine, agent référent de ce numéro vert créé au sein de la Direction générale de l’Enseignement obligatoire. Une juriste de notre service a répondu à des enseignants inquiets des conséquences, sur le plan juridique, de leur intervention. Nous avons également pu orienter vers une équipe SOS Enfants des appelants qui constataient qu’un élève était en danger. S’il s’agissait d’un cas d’élève s’étant confié à un enseignant, nous avons proposé une orientation vers le CPMS ou un service d’aide en milieu ouvert ».

Depuis cette rentrée, et toujours dans le cadre du plan Pagas, les directions d’établissements sont invitées à signaler confidentiellement au service des inscriptions et de l’assistance aux établissement scolaires, les circonstances, les interventions et les hypothèses explicatives de faits de violences qui n’ont pas fait l’objet d’une exclusion dans leur école. Un formulaire de signalement leur est accessible sur le portail http://www.enseignement.be/circulaires. Objectif ? L’Observatoire de la violence en milieu scolaire analysera les données recueillies pour mieux comprendre les situations rencontrées sur le terrain. Puis il transmettra les résultats aux écoles.