banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo du PECA
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°11

 


Article École et jeunes en danger

Vingt-deux, les v’la...

Article publié le 01 / 09 / 2011.

En 2006, peu après la mort de Joe Van Holsbeek, le ministère de l’intérieur lançait la circulaire PLP41 (1) demandant aux zones de police de créer des points de contacts et de signer des conventions de collaboration avec les écoles, « pour créer un environnement scolaire plus sûr ». En 2009, sur les 196 zones de police, 143 avaient des points de contacts et 48 des conventions (2) balisant leur collaboration avec les directions d’établissements scolaires (3).

Pour Dominique Willockx, qui dirige les relations avec les zones de police au sein de la Direction générale de soutien de la police fédérale, « la relation et le partenariat avec divers acteurs peut être un objectif stratégique inscrit dans le plan zonal de sécurité, préparé en concertation, avec le bourgmestre, le chef de zone, le procureur du Roi, le directeur de la police fédérale de l’arrondissement. Les écoles, c’est un problème social qui dépasse le cadre policier. Le partenariat avec un établissement dépend très fort de sa direction. Tant qu’elle considère le transfert de l’information comme de la délation, les relations seront difficiles ».

Mme Willockx compare la sécurité à une chaine, dans laquelle l’école a sa place, de même que la police ou les travailleurs sociaux : « On doit travailler en confiance et en partenariat, chacun à sa place. Le ministère de l’Intérieur veut développer des plans locaux de sécurité (qui compléteront les plans zonaux). Ils ne sont pas faits par la police. Chaque acteur social a une action sur ce plan, élaboré par la commune. Les objectifs policiers seront liés à ces objectifs-là ».

Pa. D.

(1) Lire à ce sujet la circulaire 1721  http://www.enseignement.be/circulaires
(2) MESKENS J., DORZEE H., « La police et les écoles collaborent de plus en plus », dans Le Soir du 29 mai 2009.
(3) Les circulaires 3596, 3628, 3660, 3665 évoquent cette collaboration et la prudence dont les directions doivent faire preuve lors de la rédaction d’une éventuelle convention.