Enseignement.be - Magazine PROF n°38

banner du site

Menu Enseignement.be

logo des recours FAQ CEB CE1D CESS
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°38

 


Dossier Déclaration universelle des Droits de l'Homme : 70 ans

Clap ! Esclavage d’aujourd’hui

Article publié le 06 / 06 / 2018.

Les élèves de 5e secondaire de l’option assistant aux métiers de la publicité de l’Institut technique Félicien Rops, à Namur, ont illustré par un court-métrage l’article 4, qui interdit l’esclavage.

De petits personnages en carton, articulés, peuplent ce court-métrage réalisé par des élèves de 5e professionnelle. Les rames des esclaves d’autrefois deviennent des téléphones portables ; le charbon qui remplit des charriots est remplacé par des chaussures fabriquées à bas prix ; les champs de coton se muent en bureaux… La parole à Didier Laloux, professeur d'infographie.

Le clip compare l’esclavage d’hier et d’aujourd’hui.
Le clip compare l’esclavage d’hier et d’aujourd’hui.
© ITCF Félicien Rops/projet DUDH

PROF : L’origine de ce projet ?
Didier Laloux :
Il s’inscrit dans un cadre plus large. Mes collègues de français, par exemple, ont revisité les articles de la Déclaration sous forme d'affiches à la façon des « boloss » de la culture, avec des textes argotiques. Dans le cadre de mon cours de travaux pratiques, j’ai proposé aux élèves de réaliser un court-métrage sur un article. Ils ont choisi l’article 4, qui leur « parlait » le plus.

Ensuite, pour les motiver davantage, je leur ai proposé de participer à un stage de stop motion (NDLR : technique permettant de réaliser une animation en volume qui donne l'illusion de voir des objets animés d'une vie propre et doués de mouvements) organisé par le Service provincial de la culture, dans le cadre des Classes de patrimoine. Et c’est durant ce stage de plusieurs jours que les élèves ont réalisé le court-métrage (1).

Quelles ont été les étapes du travail ?
Nous avons démarré par un bain d’idées : que leur suggère cet article qui interdit l’esclavage et la servitude ? Quelles peuvent en être les formes contemporaines ?

Peu à peu, les élèves ont élaboré un scénario. Ils ont voulu montrer l'esclavage moderne via le smartphone, la fabrication de vêtements par les enfants, l'esclavage que vivent les travailleurs d’une entreprise qui veut générer toujours plus de profit.

Ils ont ensuite réalisé les décors, et débuté le tournage selon deux techniques : la pixi (capture du mouvement d'un personnage réel, mais image par image) et le stop-motion (capture par photographie de personnages en papier, image par image).

Enfin, certains élèves ont pu participer à l'enregistrement des différents bruitages du court-métrage et l’un d’eux en a même réalisé la musique.

Ce court-métrage a-t-il été diffusé ?
Oui, il a été projeté au cinéma de Namur dans le cadre de la Caravane du court, festival organisé notamment par les organisateurs du Festival international du film francophone. Dans ce cadre, les élèves ont été invités à parler de leur travail en compagnie de réalisateurs confirmés. Une expérience formidable !

(1) https://vimeo.com/album/5124557

Article 4 : « Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude ; l’esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes ».