Enseignement.be - Magazine PROF n°8

banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°8

 


Dossier Réforme de la formation initiale

L’histoire d’un allongement

Article publié le 01 / 12 / 2010.

Les régents et les instituteurs à l’université ? Une évolution spectaculaire ! Jetons un bref coup d’œil dans le rétroviseur.

En 1957, les futurs enseignants du fondamental se forment en quatre années d’école normale, après la troisième secondaire tandis que les futurs agrégés de l’enseignement secondaire inférieur y passent deux ans se après la fin du secondaire.

En 1970, année du passage des écoles normales dans l’enseignement supérieur non universitaire, la formation s’étend, pour tous, sur deux années après le cycle complet de l’enseignement secondaire, dans les écoles normales qui deviennent peu à peu des instituts d’enseignement supérieur pédagogique (IESP).

En 1984, une réforme porte à trois ans la durée des études avec l’objectif d’amplifier les stages et de renforcer les connaissances des étudiants dans les matières enseignées.

En 1995, l’année de la création des hautes écoles change les IESP en départements (puis en catégories) pédagogiques proposant plusieurs sections : normale préscolaire, normale primaire, normale secondaire et normale technique moyenne.

En 2000, un décret modifie la formation initiale des instituteurs et des régents (1). En référence au décret missions, il articule la formation autour de treize compétences et, pour les atteindre, de sept axes : l’appropriation des connaissances socioculturelles, socio-affectives et relationnelles, disciplinaires et interdisciplinaires, pédagogiques, d'une démarche scientifique et d'attitudes de recherche, le savoir-faire et des activités interdisciplinaires de construction de l'identité professionnelle.

Enfin dans la foulée du décret de Bologne, adopté en 2004 par la Communauté française (2), pour harmoniser les études et les diplômes dans l’enseignement supérieur en Europe, les diplômés des catégories pédagogiques des hautes écoles deviennent des bacheliers-instituteurs préscolaires, des bacheliers instituteurs primaires ou encore des bacheliers agrégés de l’enseignement secondaire inférieur.

C. M.

(1) Téléchargeable sur https://www.gallilex.cfwb.be/fr/leg_res_02.php?ncda=25501&referant=l05e
(2) Celui du décret « de Bologne » sur https://www.gallilex.cfwb.be/document/pdf/28769_003.pdf