logo infos coronavirus
logo infos coronavirus
logo infos Ukraine
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°8

 

Dossier De bonnes bases avant de choisir

Pas de différencié partout

Article publié le 01 / 12 / 2010.

Une grande majorité des établissements secondaires organisant de l’enseignement de transition et de qualification proposent un premier degré différencié.

Entré en vigueur en septembre 2008, le décret instituant un premier degré différencié (1) prévoit que tout établissement accueillant au moins un élève entrant en secondaire sans CEB peut l’organiser, si le nombre d’élèves qu’il accueille en 1re et 2e communes atteint des minima fixés par ailleurs (2). Il laisse aussi la possibilité aux établissements qui, « au 1er octobre 2007, n'organisent pas de 1er degré commun », d’organiser ce degré différencié moyennant « convention avec un ou plusieurs établissements d’enseignement secondaire (…) garantissant à l'élève l’ensemble des possibilités de parcours du premier degré ».

Qu’en est-il sur le terrain ? La Commission de pilotage du système éducatif, organe d’avis inter-réseaux, s’est penchée sur la question. Dans un avis de mars dernier figure le tableau "Répartition des établissements secondaires selon le type de 1er degré qu'ils organisent", qui indique que « le 1er degré différencié est surtout présent dans les établissements qui organisent uniquement l’enseignement de qualification ou qui proposent les deux sections d’enseignement. Parmi les 136 établissements qui organisent uniquement de l’enseignement de transition, 14 seulement proposent un 1er degré différencié. Douze établissements n’organisent que le premier degré différencié. Dans ces établissements, les élèves ayant obtenu le CEB en fin de 1re D seront amenés à changer d’école pour rejoindre le 1er degré commun ».

Les données du tableau font l’objet d’une actualisation, qui ne modifie pas le constat général : le 1er degré différencié est majoritairement proposé dans des établissements organisant de l’enseignement de qualification et/ou de transition aux 2e et 3e degrés, tandis qu’il est peu présent dans les établissements organisant uniquement de la transition ensuite.

D. C.

(1) Décret organisant la différenciation structurelle au sein du premier degré afin d'amener l'ensemble des élèves à la maîtrise des socles de compétences http://www.gallilex.cfwb.be/document/pdf/32760_001.pdf
(2) Par l’Arrêté de l'Exécutif de la Communauté française exécutant le décret du 29 juillet 1992 portant organisation de l’enseignement secondaire de plein exercice http://www.gallilex.cfwb.be/document/pdf/17262_000.pdf

Davantage d’élèves en 1re complémentaire

De nombreux témoignages font état d’une augmentation du nombre d’élèves inscrits en 1re complémentaire. Les chiffres du comptage de janvier 2010 objectiveront cette augmentation. Ensuite, une analyse détaillée devrait permettre de définir les raisons de cette hausse. Elle devra tenir compte des parcours des élèves orientés vers cette année complémentaire, qui y arrivent de plusieurs façons : en septembre après une 1C, en septembre après une 1D ayant débouché sur l’octroi d’un CEB, entre septembre et janvier pour un élève de 2C à propos duquel le Conseil de guidance juge un renforcement nécessaire. L’augmentation du nombre d’élèves en 1S ne résulte donc plus uniquement des décisions des conseils de classe de fin de 1C.