logo infos coronavirus
logo infos coronavirus
logo infos Ukraine
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°8

 

Dossier De bonnes bases avant de choisir

Avec ou sans CEB, deux itinéraires possibles

Article publié le 01 / 12 / 2010.

L’octroi ou non du CEB détermine le passage en 1re année commune ou différenciée. Voilà le principe général, mais au sein du 1er degré secondaire, les parcours possibles sont nombreux (1). Illustration par deux exemples.

Leila, 13 ans, peine en 1C dans plusieurs branches. Le conseil de guidance lui construit un plan individuel d’apprentissage qui prévoit des heures de remédiation. En juin, le conseil de classe décide de la faire passer en 2C, mais en remplaçant les activités complémentaires par un renforcement en français et en mathématiques. Leila participera aussi à la remédiation après la classe. En décembre, au CPMS qui l’aide à construire son projet, elle explique qu’elle envisage une formation qualifiante. Mais comme Leila n’a pas 16 ans au 31 décembre, et n’a pas passé plus de deux ans au premier degré, le conseil de classe l’orientera vers une 2e complémentaire. Elle pourra y compléter sa formation de base et atteindre un meilleur niveau pour entreprendre avec succès des études professionnelles ou techniques.

Sans CEB, Louis, 14 ans, entre en 1D. Les enseignants y travaillent sur la base des épreuves CEB des années précédentes et utilisent notamment des jeux orthopédagogiques. En fin d’année, Louis échoue à l’épreuve externe, et le conseil de classe, après délibération, ne le « repêche » pas. Louis commence une 2D dans un groupe plus restreint ; où l’équipe table sur une plus grande différenciation des apprentissages et sur la coopération entre les élèves. Louis s’éclate lors d’un stage de taille de pierre et de maçonnerie organisé à l’initiative d’un enseignant. Il le dit lors d’un entretien avec le CPMS. En fin de 2D, il réussit l’épreuve externe et obtient le CEB. Comme un peu moins d’un tiers des élèves de 2D. Vu son âge et ses centres d’intérêts, le conseil de classe lui propose d’aller en 2e complémentaire mais lui laisse la possibilité d’aller en troisième construction-gros œuvre. À Louis et à ses parents de choisir.

C. M.

(1) Pour en savoir plus sur toutes les orientations possibles, on peut consulter un document de présentation de la réforme, disponible sur http://www.enseignement.be (onglets Système éducatif, Niveaux et types d’enseignement, Enseignement secondaire ordinaire, Premier degré). Un montage filmé présentant ces parcours possibles sera disponible avant fin 2010 sur http://www.enseignement.be