banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo du PECA
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°21

 


Dossier L'école fait son cinéma

Les Anges de Mons

Article publié le 01 / 03 / 2014.

Depuis septembre, cinq écoles montoises participent à un vaste projet de commémoration de 14-18 pour lequel elles ont préparé et réalisé un film d’animation.

Jusqu’au 25 mai, une exposition sur la guerre 14-18 aura lieu au BAM à Mons (Musée des Beaux-Arts). Une de ses pièces est un film d’animation 14-18, Mons, de la réalité à la légende, auquel ont participé les écoles communales de Mons (Le Rossignol), d’Obourg, de Ghlin, de Saint-Symphorien et de Cuesmes (Le Ponton). L’ASBL Blanc Murmure les a accompagnées dans leurs tournages et a réalisé le montage (1).

De la recherche

Au Ponton, avant d’entamer le film, les élèves de 5e et de 6e de Sophie Widart se sont confrontés à plusieurs types de documents. L’artiste Marcel Gillis a peint Les Anges de Mons, qui auraient aidé les troupes britanniques face aux allemandes en aout 14 (2). « Mes élèves ont analysé cette œuvre avec l’historien Guillaume Blondeau, explique l’institutrice. Ils étaient frappés par les soldats, les chevaux ailés,… L’animateur les a aussi sensibilisés à des éléments plus objectifs comme le jeu de la lumière et des couleurs du tableau et l’origine de cette légende illustrée ».

De l'écriture

Ensuite, ils ont écrit en groupe une courte biographie de Pierre-Joseph Delsaut, échevin à Cuesmes, arrêté comme espion en 1915 et fusillé un an plus tard. « Le Service des Archives de la ville a pu me fournir des photos et documents d’époque, mais surtout, il nous a mis en contact avec son petit-fils ». Celui-ci est venu en classe lire un carnet écrit par son grand-père peu avant sa mort et présenter des objets ou des photos d’époque comme celle du fameux casque à pointe. « Plus vivant que les archives ! ». Avec Rino Noviello, un photographe professionnel, ils ont photographié ces objets, en apprenant au passage le fonctionnement de l’appareil et du vocabulaire audiovisuel.

Et avec Muriel Loth, de Blanc-Murmure, ils ont construit un story-board. Ils y ont inclus des scènes tournées et sonorisées par eux-mêmes, après avoir appris à manier la caméra et l’enregistreur. Ils ont créé une animation avec un train miniature, pour illustrer les renseignements pris par M. Delsaut, et des ombres chinoises, pour montrer ses dénonciateurs.

Enfin, ils sont allés voir le film muet Charlot soldat, réalisé en 1918, remontré au Festival du film d’amour. « Ils y ont retrouvé le casque à pointe et ont pu voir une illustration de la vie des tranchées ».

Tout cela a sensibilisé les élèves d’abord à un thème, ensuite à des supports d’expression. « Un signe ? Ils m’interpellent sur le passage d’Apocalypse à la RTBF », commente Mme Widart. Et ils ont été placés dans la peau de lecteurs qui analysent subjectivement et objectivement des sources variées, pour ensuite construire eux-mêmes leur propre message cinématographique.

(1) http://www.blancmurmure.be – Le film sera diffusé sur http://www.mons.be
(2) http://bit.ly/1nMY8cc