Enseignement.be - Magazine PROF n°14

banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°14

 


Dossier Le plan individuel d’apprentissage

Le PIA se décline aussi par disciplines

Article publié le 01 / 06 / 2012.

Le PIA représente un potentiel pédagogique disciplinaire. Bernard Goorden, enseignant à l’Institut Bischoffsheim, à Bruxelles, l’utilise pour son cours de néerlandais.

À Bruxelles, l’Institut Bischoffsheim utilise le PIA, en application des textes légaux. Mais, selon Axel Labeye, directeur-adjoint, « les enseignants, enthousiastes pour toutes sortes de projet, ont l’impression qu’ici, le surcroit de travail aboutit à une démarche plus administrative que pédagogique ». Bernard Goorden ne voit pas les choses ainsi. Traducteur-interprète, la cinquantaine bien sonnée, il enseigne depuis onze ans. Rapidement, il a cherché, pour enseigner le néerlandais, des méthodes pédagogiques adaptées au public des jeunes en difficultés. Et aujourd’hui, il mixe TIC et PIA.

Dans douze écoles successives, il a créé et récolté une montagne de ressources, engrangées sur une clé USB et sur un site (1) : 700 compréhensions à l’audition, 51 compréhensions à la lecture, des livres-jeux, des bandes dessinées déconstruites et reconstruites par ses élèves,… Il les classe selon 14 champs thématiques basiques déterminés par le cadre européen de références pour l’enseignement des langues européennes, et selon une échelle de niveaux. « Par le système d’exploration de votre ordinateur, vous pouvez entrer par les exercices, les corrigés, les sons, la théorie, les mots, les conversations », explique-t-il. L’accès au site est gratuit, la clé USB aussi. « Je peux la copier à la demande ».

Ces exercices, support de cours et d’enseignement différencié, peuvent aussi être travaillés de façon autonome par l’élève. « Gustave, par exemple, est arrivé en 1re commune avant Pâques. Pendant ses congés, il se remet à niveau avec la clé une demi-heure par jour. Si nécessaire, il m’envoie un courriel ou chatte ». Ses autres élèves, du 1er degré commun, du 2e degré professionnel, de classes-passerelles, sont presque tous en difficultés. En lien avec les conseils de classe et de guidance, il utilise alors un PIA, adapté à chaque élève, pour son cours de néerlandais. Un canevas tiré du programme lui permet de déterminer les progrès ou les lacunes en savoir, savoir-faire et compétences. Pour chaque difficulté, il indique les ressources disponibles sur son site et sa clé. Il réalise également un zoom hebdomadaire sur les leçons et devoirs qu’il envoie à chaque élève et à ses parents par courriel.

Tout cela demande du temps, de l’énergie et la maitrise des TIC. « Mes collègues ont des réticences à m’imiter vu le travail nécessaire. Mais la méthode apporte des fruits et beaucoup d’élèves se mettent ainsi à niveau ».

Pour sa part, M. Labeye indique que son école est en réflexion sur l’outil PIA et sur le dossier d’apprentissage, et que la démarche de M. Goorden est un des éléments qui alimentent le débat.

Pa. D.

(1) http://www.idesetautres.be/?p=ides&mod=bg