banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo du PECA
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°11

 


Dossier Rentrée 2011

Évaluation de la formation initiale : décalés au départ, ensemble à l’arrivée !

Article publié le 01 / 09 / 2011.

Où en est le processus d’évaluation de la formation initiale des enseignants lancé au printemps 2011 ?

Si la première étape – les entretiens en petits groupes pour identifier les questions et dimensions du problème – s’est terminée en avril avec les catégories pédagogiques des hautes écoles (appelons-les « le premier train »), elle s’achèvera en septembre avec les universités, les hautes écoles organisant un enseignement de type long, les établissements de promotion sociale et les écoles supérieures des arts.

Conséquence logique de ce décalage : les analyses approfondies en groupes (la deuxième étape du processus), menées au printemps 2011 dans les hautes écoles, auront lieu les 20-21 et les 25-26 octobre dans le « second train » (1).

Mais les deux trains se rejoindront, les 7 et 14 décembre, pour les forums-débats « tout public » (c’est-à-dire ouverts aux personnes, qui, retenues ou non, s’étaient portées volontaires pour les deux premières étapes, aux chercheurs, aux associations,…). Tous pourront ainsi entendre l’analyse présentée par les chercheurs du Centre d’études sociologique des Facultés universitaires Saint-Louis, qui gère cette évaluation de la formation initiale des enseignants, et y apporter des nuances. Celles-ci seront prises en considération dans le rapport de synthèse remis au ministre de l’Enseignement supérieur en février 2012.

Une première récolte

Le matériau de travail déjà recueilli ? D’abord, les nombreux éléments discutés lors des entretiens dans les hautes écoles. De plus, les « voyageurs » de ce premier train se sont penchés, lors des journées d’analyse en groupe, sur un ensemble de récits de leurs propres expériences concrètes révélant des aspects de la formation initiale qu’ils jugeaient importants. Cela a permis de mettre en évidence des convergences et divergences d’interprétation puis de formuler des perspectives pratiques. Restera évidemment aux chercheurs à confronter les analyses de ces entretiens et récits et à les articuler ensuite avec ceux des passagers du « deuxième train », pour donner une validité scientifique à cette évaluation de la formation initiale.

Car derrière certains thèmes de discussion (l’identité enseignante, la diversité des profils des futurs enseignants et les intentions de formation des hautes écoles, le constat de lacunes ou d’insuffisances dans la formation…) se dessinent des questions plus larges : la formation initiale doit-elle préparer à un métier « praticable » immédiatement ou doit-on considérer que les premières années de pratique font partie de la formation ? La formation initiale doit-elle être « réservée » aux étudiants sortant de certaines filières ou préparée de façon spécifique ?,… Nul doute que les autres institutions de formation apporteront de nouvelles questions. À suivre…

Catherine MOREAU

(1) Les personnes qui souhaitent s’impliquer dans les analyses en groupe et/ou à l’occasion des forums-débats peuvent s’inscrire en remplissant les formulaires mis en ligne sur http://www.enseignement.be