Enseignement.be - Magazine PROF n°34

banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°34

 


Dossier Le passage en secondaire : rupture ou transition ?

Les CPMS entrent en jeu

Article publié le 01 / 06 / 2017.

Dans le cadre de leurs missions de guidance et d'orientation individuelle et collective, les CPMS ont mis en place des initiatives pour faciliter l’entrée en 1re secondaire. Deux exemples, à Visé et à Ath.

Cela fait cinq ans que le CPMS de Wallonie-Bruxelles Enseignement (W-B E), à Visé, a créé un projet pour que les enfants à besoins spécifiques puissent bénéficier d'aménagements raisonnables en secondaire.

« Des parents d’élèves de 6primaire interpelaient nos équipes, soucieux de trouver une école où les troubles dys de leurs enfants seraient pris en compte, explique Tressy Scanga, la directrice du CPMS. Et un préfet nous a fait part du désarroi des enseignants face aux difficultés de ces élèves ».

« Lorsqu’une famille demande que son enfant bénéficie d’aménagements raisonnables dans le secondaire, le CPMS rencontre les parents et l’enfant, analyse le parcours de l’enfant et rédige une fiche personnalisée décrivant les difficultés et les besoins pédagogiques de l’élève. Ce document est transmis aux professeurs dès la rentrée scolaire ».

Parallèlement, le CPMS organise chaque année, pour les enseignants du secondaire des athénées de Visé, de Herstal et de Welkenraedt, et, plus largement, pour ceux de la zone de Liège, des ateliers de sensibilisation aux troubles de l’apprentissage. Les participants, mis en situation, peuvent ainsi comprendre ce que vit l’enfant à besoins spécifiques et se familiarisent avec la fiche personnalisée.

Évacuer le trop plein d’émotions

Autre initiative : le CPMS du réseau Wallonie-Bruxelles Enseignement, à Ath, organise (comme bien d’autres) des séances d’information pour des classes de 6e primaire. « Ces animations, nous les assurons habituellement en duo, détaille la psychologue Géraldine Dutry. Pour mieux gérer de grands groupes et, surtout, pour apporter un éclairage différent selon notre formation et notre ressenti ».

« Nous expliquons les structures de l'enseignement secondaire (ce qui se passe après le CEB) et nous recueillons les craintes, les enthousiasmes, les impressions des enfants après la journée passée dans une école secondaire. Nous répondons aux questions qu’ils posent spontanément ou qu’ils ont communiquées par écrit de manière anonyme, selon le choix de l'instituteur qui connait bien sa classe ».

Les craintes sont récurrentes : la perte des amis, les changements d'enseignants à chaque heure de cours, le statut de « plus petits de l'école ». « Nous nous efforçons de dédramatiser, d'évacuer le trop plein d'émotions, poursuit Mme Dutry. Nous leur expliquons que la transition se fera en douceur : à la rentrée, le titulaire prendra le temps de les familiariser avec les personnes, les lieux… »

Pour mieux répondre aux questions sur les filières et les futurs métiers, les trois CPMS de l’entité athoise (libre, W-B E et provincial) ont organisé en avril une journée centrée sur la découverte des métiers et la citoyenneté. 328 élèves de 6e primaire d'écoles de tous les réseaux ont découvert des métiers, les services communaux, des associations (Croix Rouge, Planning familial…).

Anne-Michèle Bertiaux, directrice du CPMS de W-B E, l’explique : il s’agissait de travailler sur l'orientation scolaire via la découverte des métiers sur le terrain. Mais aussi de sensibiliser les enfants à leur rôle de citoyen dans la commune, de leur faire découvrir la ville et de favoriser la rencontre entre ces élèves qui vont bientôt entrer « dans la cour des grands ».