Enseignement.be - Magazine PROF n°34

banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°34

 


Dossier Le passage en secondaire : rupture ou transition ?

De la communauté du primaire
à la société du secondaire

Article publié le 01 / 06 / 2017.

Pour les sociologues Olivier Cousin et Georges Félouzis, en quittant la communauté de l’enseignement primaire pour entrer dans la société du secondaire, l’élève doit acquérir un nouveau métier et une nouvelle définition de soi.

En primaire, à l’image de la famille, les fonctions et les rôles sont peu différenciés : l’instituteur donne plusieurs matières, règle les conflits dans la classe ou dans la cour, anime des fêtes scolaires… Les relations sociales entre élèves et enseignants y sont chargées d’éléments affectifs forts et l’enfant se socialise en s’identifiant à son instituteur, à sa classe, aux savoirs enseignés.

En secondaire, l’enfant du primaire est considéré avant tout comme un élève. Il se socialise en prenant progressivement de la distance par rapport aux enseignants et aux savoirs enseignés à l’école. C’est une manière de se construire en tant qu’individu, de participer et de s’intégrer à la société du collège.

Car en secondaire, la division du travail est plus poussée : les professeurs enseignant des matières différentes, les plages horaires sont planifiées et définies…. Cela marque, pour l’élève, l’entrée dans un monde rationalisé et une organisation complexe où chacun est davantage défini par son statut que par sa personne. Entrer dans le secondaire, c’est donc bien plus qu’un passage de classe ou un changement d’école : c’est découvrir un espace qui demande une nouvelle manière d’agir et de se définir comme individu.