Enseignement.be - Magazine PROF n°33

banner du site

Menu Enseignement.be

logo des recours FAQ CEB CE1D CESS
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°33

 


Dossier Pacte pour un enseignement d'excellence

Le Pacte pour un enseignement d'excellence en débat

Article publié le 01 / 03 / 2017.

DES POUR…

• Le Pacte va prendre en compte les difficultés dès le fondamental afin de limiter les dégâts constatés en secondaire. Il doit permettre une adaptation rapide face aux difficultés (remédiation/différenciation).

• L’harmonisation des formations apportera une uniformatisation des évaluations.

• Oui à l’autonomie si elle ne devient pas l’« accountability » qui amènera les écoles à se débarrasser des élèves qui risquent de les mettre en difficulté pour atteindre les objectifs fixés.

• La réforme du qualifiant vise une formation solide générale et technique : réfléchie, pour des citoyens réflexifs et pas seulement des exécutants.

• Certains pensent que les enseignants sont réfractaires aux changements. Ils y sont prêts. Mais ils voudraient auparavant des retours, feedbacks et informations sur les effets réels des changements précédents.

• Nous sommes sereins devant l’évaluation collective et individuelle promise.

• D’accord pour davantage de formation continuée, à condition d’améliorer l’offre.

• Si on ajoute du travail aux directions, elles devront trouver des solutions. Mais, je n’ai pas peur du changement. Quant aux craintes d’une augmentation de la charge de travail pour les enseignants, avec deux heures de travail collaboratif et de la présence pour l’école, mes enseignants font déjà cela, depuis longtemps.

ET DES CONTRE

• L’évaluation individuelle, parfois par des pairs, et l’augmentation du cadrage font peur.

• La diminution des évaluations sommatives risque d’induire une baisse d’implication de l’élève dans les apprentissages, dans la relation aux savoirs et aux enseignants.

• Le Pacte pour un enseignement d’excellence ne parle pas des éducateurs.

• Le Pacte n’évoque pas la fusion des réseaux. Elle peut amener des sous.

• La formation initiale devrait être dispensée par des enseignants qui ont une expérience de terrain.

• L’intrusion du monde du privé, de l’entreprise, dans la scolarité risque d’altérer la qualité de la formation générale.

• Le formatage du tronc commun ne conviendra pas à tous les élèves… Il est trop long pour certains jeunes qui veulent déjà s’orienter professionnellement.

• Comment concilier l’homogénéisation et l’individualisation de l’élève ?

• La disparition des options dans le tronc commun supprime les options fortes et saupoudre certaines disciplines dans d’autres. Les professeurs de langues anciennes ont peur de perdre leur emploi.