Enseignement.be - Magazine PROF n°33

banner du site

Menu Enseignement.be

logo des recours FAQ CEB CE1D CESS
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°33

 


Dossier Pacte pour un enseignement d'excellence

Du « non sauf si » au « oui mais »

Article publié le 01 / 03 / 2017.

L’Avis n°3 relatif au Pacte pour un Enseignement d’excellence, issu des négociations au finish du mardi 7 mars, a reçu l’approbation du SeGEC (à l’unanimité de son assemblée générale du 9 mars). Le CECP ne s’est pas repositionné officiellement après son « oui, mais » de février. Les Fédérations d’associations de parents, refusant que notre enseignement fasse du surplace, avaient aussi émis un avis favorable en février, avec des réserves.

Le vendredi 17 mars, les syndicats SLFP-Enseignement et APPEL (CGSLB) ont salué les avancées issues de la réunion du 7 mars « notamment en matière de maintien de l'emploi, de préservation des écoles menacées et de plus grande clarté sur le tronc commun », tout en soulignant la méfiance des acteurs de terrain.

Le 20 mars, la CGSP-Enseignement a également annoncé qu'elle continuera à participer aux « travaux en front commun syndical afin que le processus d'opérationnalisation des réformes envisagées tienne compte des appréhensions, des inquiétudes et des obstacles relevés par les enseignants ».

De son côté, la CSC-Enseignement observe que « la plupart des inquiétudes, des doutes, des oppositions exprimés à la suite de la diffusion (NDLR : en décembre 2016) de l'Avis n° 3 demeurent » et qu’il n’y a « à ce stade toujours pas de confiance et d'adhésion suffisantes aux réformes envisagées. » Néanmoins, après les engagements du Gouvernement début mars en matière de maintien du volume global d'emplois, de financement des réformes, de la charge de travail, etc., le syndicat a décidé lundi de poursuivre les négociations sur la mise en œuvre des réformes. Quant au SEL-SETCa, il entend « adopter une position offensive et veillera à combattre toutes les mesures qui détérioreraient le statut et les conditions de travail des membres du personnel ».