banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo du PECA
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°27

 


Dossier Mieux articuler enseignement, formation et emploi

Réactions

Article publié le 01 / 09 / 2015.

De la cohérence

Bientôt, les Instances Bassins EFE harmoniseront les offres de formation et d'enseignement. Aujourd'hui un apprenant a la possibilité de passer d'un opérateur à l'autre, de voir reconnus ses acquis, et ensuite de poursuivre son itinéraire d'études jusqu'à l'obtention d'un CESS. Si du point de vue de l'élève, le parcours peut être varié tout en restant cohérent et presque modulaire, alors on peut imaginer que demain l'enseignement et la formation ressembleront encore plus à un système unifié. Prenons garde toutefois à continuer à préparer nos étudiants pour l’avenir et pas seulement pour répondre aux besoins immédiats...

Marc Bievelez, directeur f.f. de l’Institut de promotion sociale de la Communauté française à Colfontaine

Ça craint pour mon CÉFA…

J’ai des craintes pour les CÉFA. D’une part, ne vont-ils pas passer sous l’égide de l’IFAPME et de la Région wallonne. Un signe ? Le paiment des bonus de démarrage des stages étaient payés par l’ONEM. Il devient une compétence wallonne et sera géré par l’Ifapme. Pour faciliter leurs démarches, les patrons avec qui nous travaillons ne seront-ils pas tentés d’aller vers l’Ifapme, avec qui nous sommes en concurrence ?

Olivier Beeckman, professeur d’électricité, CÉFA à Court-Saint-Étienne

Tout se recoupe

J’ai travaillé plusieurs années dans une entreprise pharmaceutique avant de revenir vers l’enseignement. Former des citoyens et répondre aux besoins des entreprises, ce n’est pas incompatible. Il y a un juste équilibre à trouver. L’un n’exclut pas l’autre. Et tout se recoupe. Dans une entreprise, il faut également se comporter en citoyen accompli.

Caroline Devreux, enseignante de néerlandais et de cours techniques travaux de bureau, Collège Sainte-Gertrude à Nivelles

Lifelong learning

Les conventions établies entre l’enseignement et les opérateurs de formation permettent d’amener dans l’enseignement un public fragilisé, infra-qualifié, grâce aux qualités des deux formes d’enseignement et du savoir-faire de chacun des partenaires. Ces partenariats renforcent l’attractivité des filières de formation dans une perspective d’apprentissage tout au long de la vie, pour tous, tout en répondant aux besoins du secteur professionnel. La prise en compte de la société d’aujourd’hui et à venir passe par une mutualisation des apprentissages et par une articulation entre le monde politique, professionnel et l’enseignement.

Daniel Dillmann, inspecteur pour la promotion sociale

Décret Missions : n° 1

Pour moi, la véritable question est de savoir si ces dispositifs sont réellement efficaces. Comment pouvons-nous prétendre former des citoyens épanouis si nous ne leur donnons pas la possibilité de s’intégrer dans le monde du travail ? Consacrer une partie de son temps à former aux compétences qui sont recherchées par les entreprises ne signifie pas que l’on doive abandonner tous les autres aspects liés à l’éducation de citoyens responsables, conformément aux objectifs du décret Missions.

Bruno Deraemaeker, professeur d’économie, Centre Scolaire du Sacré-Cœur de Lindthout, à Woluwe-Saint-Lambert