banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo du PECA
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°27

 


Dossier Mieux articuler enseignement, formation et emploi

Une lame de fond

Article publié le 01 / 09 / 2015.

Le souci de mieux articuler enseignement, formation et emploi s’exprime à tous les étages, de l’OCDE aux bassins scolaires.

En mai 2013, les pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDÉ) se sont engagés à accélérer les efforts déployés pour s’attaquer au chômage élevé des jeunes et renforcer leurs systèmes éducatifs afin que les jeunes soient mieux préparés au monde du travail. Avec une priorité envers « les jeunes les plus défavorisés, notamment les peu qualifiés et les immigrés, qui sont les plus exposés au risque de chômage de longue durée et d’exclusion sociale » (http://www.oecd.org/fr/presse/Plan-action-jeunes.pdf).

L’Union Européenne, avec Europe 2020, sa stratégie de croissance pour les dix prochaines années, s’est donné cinq objectifs majeurs. Pour l’éducation, il s’agit de réduire le taux de décrochage scolaire à moins de 10% et à porter à 40% au moins la proportion de 30-34 ans possédant un diplôme de l'enseignement supérieur ou un niveau d'études équivalent (https://ec.europa.eu/info/strategy/european-semester/framework/europe-2020-strategy_fr).

En Belgique, les gouvernements fédéral et des entités fédérées ont adopté le Programme national de réforme 2015, destiné à atteindre ces objectifs européens. Il prévoit de « renforcer l’adéquation entre enseignement et emploi et lutter contre le chômage des jeunes ». Et chaque gouvernement a établi ses orientations stratégiques (http://www.be2020.eu/aboutus/desc.php?lang=fr&pnr=PNR_2015).

Pour la Wallonie, la Déclaration de politique régionale 2014-2019 consacre son premier chapitre à la formation et à l’emploi. « Cette législature consacrera le renforcement des liens entre  le monde de l’enseignement et celui de la formation » (http://www.bit.ly/1K9yauv). Quant au Plan Marshall 4.0, son premier axe, Faire du capital humain un atout, veut mettre la priorité sur « l’alternance comme filière d’excellence, l’orientation, notamment en développant les bassins de vie, les cités des métiers et les découvertes métiers » (http://bit.ly/1gDea6U).

 

En Région de Bruxelles-Capitale, la Déclaration de politique régionale 2014-2019 affirme que « le triptyque enseignement–formation–emploi sera sans conteste un des axes majeurs de l’action de ce gouvernement » (http://bit.ly/1I55K4q). Le projet de développement économique adopté par le gouvernement bruxellois, Stratégie 2025, prévoit de mettre en œuvre la Task Force « Emploi-Formation-Enseignement-Entreprise » (en collaboration avec les Communautés), qui est un lieu d’analyse et d’expertise pour développer les objectifs fixés pour 2025 (http://www.bit.ly/1gJFdOn). Toujours à Bruxelles, l’accord de majorité au sein de la Commission communautaire francophone annonce que « le Collège privilégiera la formation en entreprise : l'alternance est une voie à développer, notamment en association avec les fédérations sectorielles » (http://bit.ly/1g8svrr).

Même enjeu à la Fédération Wallonie-Bruxelles, où la Déclaration de politique communautaire 2014-2019 stipule que « l’enseignement qualifiant doit être davantage en phase avec les réalités du monde du travail. Cela suppose que les échanges et les synergies entre l’enseignement, la formation professionnelle et les entreprises soient considérablement accrus ».

La synthèse des travaux de la première phase du Pacte pour un Enseignement d’excellence (http://www.pactedexcellence.be/wp-content/uploads/2017/04/synthese-phase-1-avis-groupe-central.pdf) souligne d’ailleurs qu’« ouvrir au monde et au monde socioprofessionnel constitue une mission essentielle de l’école », même s’« il convient de faire preuve de prudence et de clairvoyance afin d’éviter toute contradiction entre les impératifs socioéconomiques et la valeur d’émancipation citoyenne portée par les valeurs scolaires… »