Enseignement.be - Magazine PROF n°1

banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°1

 


Dossier Réussir dans le supérieur

Un accompagnement vers la réussite… des enseignants !

Article publié le 01 / 03 / 2009.

L’image stéréotypée de l’enseignement universitaire, c’est celle du cours ex cathedra dans un amphithéâtre. Aujourd’hui, la pédagogie est entrée à l’université. C’est le cas à l’Université catholique de Louvain, par exemple, où l’Institut de pédagogie universitaire et des multimédias (IPM) accompagne le développement professionnel de ses enseignants et stimule l’innovation pédagogique.

Concrètement, cela signifie que l’IPM organise des formations pour aider ses enseignants à réfléchir sur la manière d’améliorer leurs cours. Parmi la cinquantaine de formations, citons notamment « Étudiants de Bac1 et rapport à la langue », « Profils d’apprentissage : un auditoire, tous différents » ou « Construire son enseignement ».

« Nous sommes des accompagnants, explique Michèle Garant, présidente de l’IPM. L’enseignant doit développer sa dimension pédagogique autant que scientifique. La question que nous devons toujours nous poser, c’est : Nous enseignons, mais apprennent-ils ? »

L’IPM favorise le partage d’expériences et l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication. « L’accompagnement en e-learning, c’est un de nos fleurons, précise avec passion Michèle Garant. Mais la formation des professeurs n’a pas de sens si l’on ne s’interroge pas sur les étudiants. Nous travaillons avec le service d’aide aux étudiants ». Ainsi, par exemple, une formation vise à sensibiliser les enseignants à la représentation qu’ont les étudiants de la matière, qui n’est pas forcément la leur !

Ces formations sont-elles obligatoires ? « Elles sont fortement recommandées ». Aujourd’hui, les nouveaux enseignants doivent présenter leur projet pédagogique aux autorités académiques. Ils ont trois ans pour leur remettre un dossier de valorisation pédagogique (reprenant les formations suivies, la manière dont ils construisent leurs cours ainsi que les évaluations des étudiants). La qualité du dossier entre en compte pour l’engagement et la nomination des professeurs. C’est dire si les choses ont évolué !

Les formations ont-elles un impact sur la réussite des étudiants ? « Dans quelques années, on le saura peut-être, estime la présidente de l’IPM, mais il est difficile de dire si c’est lié aux formations ». N’attendons pas : le chemin se fait en marchant…

É. G.

Le lecteur intéressé par l’utilisation des méthodes didactiques innovantes à l’université pourra notamment consulter l’ouvrage collectif Pour une pédagogie universitaire de qualité, éd. Mardaga, sous la direction du Pr Dieudonné Leclercq (ULg).