Enseignement.be - Magazine PROF n°7

banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°7

 


Dossier Écoles et économies d'énergie

Surmonter les contraintes

Article publié le 01 / 09 / 2010.

Parmi l’offre d’enseignement de l’Athénée de Waimes figurent des options qui concernent le sanitaire et le chauffage, ou les équipements thermiques. Ces options disposent de chaudières les plus performantes. Pour des raisons pédagogiques et de bonne gestion, l’athénée s’est engagé dans une politique d’utilisation rationnelle de l’énergie (URE), se dotant par exemple de panneaux photovoltaïques et thermiques. Un enseignant est affecté à mi-temps à la gestion des projets, notamment en URE. La participation de l’athénée au concours Éducation relative à l’environnement (1) s’est d’ailleurs soldée en 2007 par un prix.

C’est dans ce contexte que l’école souhaite installer une nouvelle chaudière pour supprimer un tuyau de chauffage situé sous la cour, ce qui gaspille des calories. Cet investissement nécessite évidemment l’accord de la Communauté française, propriétaire des bâtiments. « Nous en avons parlé aux services régionaux de l’Administration de l’infrastructure », explique le préfet, M. Emmanuel Béco. Mais avec 3,5 millions de mètres carrés de bâtiments à gérer, l’Administration n’a pas pu répondre à la demande.

Directeur général adjoint à la Direction générale des infrastructures, Marc Varkas resitue l’enjeu : « Nous répondons à une demande globale énorme. En fonction de l’urgence, de nos moyens, et de nos priorités : l’hygiène et la sécurité. Il faudrait au moins 22 € par mètre carré et par an pour entretenir le bâti… et du neuf revient à 1 500 € le mètre carré ». Dans un tel contexte, « on remplace une chaudière si elle claque… ».

L’Administration générale de l’Infrastructure n’en reste pas moins sensible à la question de l’énergie. Ainsi, sa Direction régionale du Luxembourg mène-t-elle un projet-pilote à l’Athénée royal de Bastogne en installant des chaudières au gaz à condensation, et en révisant toute l’hydraulique, avec un objectif de 30% d’économie d’énergie, de 50% d’émissions de CO2 en moins, et un retour sur investissement de sept ans.

Pa. D.

(1) http://www.enseignement.be/ere