Enseignement.be - Magazine PROF n°7

banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°7

 


Dossier Écoles et économies d'énergie

Optimaliser le chauffage

Article publié le 01 / 09 / 2010.

Diminuer la température d’un degré réduit la facture de 6 à 7 %. Et passer de 22 à 19° génère 20 % d’économie.

La consommation moyenne peut parfois atteindre jusqu’à 1000 litres de mazout par jour.
La consommation moyenne peut parfois atteindre jusqu’à 1000 litres de mazout par jour.
© PROF/FWB/Maxime Libotte

Remplacer la chaudière et/ou le brûleur suppose un cout et des démarches importants ; mais des mesures moins onéreuses apportent déjà des gains. En collaboration avec l’ASBL Elea, l’École communale de Luingne a obtenu que le service des travaux de la Ville de Mouscron règle différemment les courbes de chauffe et la régulation, et isole les gros tuyaux de la chaufferie. Parce qu’un mètre de tuyau de 3 cm de diamètre parcouru par de l’eau à 70° perd l’équivalent d’une lampe de 60 W allumée en permanence. Gainer de mousse les tuyauteries dans les parties non chauffées de l’école est rentable en moins d’un an, pour moins de 6 € par an et par mètre de tuyau.

Une autre piste, elle aussi très simple : installer une horloge sur le circulateur, pour couper le chauffage quand les classes sont vides ou une heure avant la fin des cours. On peut encore installer des vannes thermostatiques. Si on craint qu’elles soient sans cesse manipulées, il en existe qui ne présentent pas de réglage apparent, mais qui sont plus chères. L’Institut Notre-Dame, à Anderlecht, forme des plombiers, des chauffagistes, des électriciens. Certaines certifications exigeaient une formation de plusieurs jours à Liège. Donc des transports. Le matériel pédagogique de son nouveau Centre de technologie avancée, consacré à l’énergie verte et renouvelable, évite ces voyages. « De plus, en produisant de la chaleur deux ou trois jours par semaine, explique le coordonnateur Olivier Dehandschutter, les chaudières et panneaux solaires, utilisés pour les cours, fourniront un mégawatt. Le stockage de l’eau chaude ainsi produite, dans trois citernes de 10 000 litres bien isolées, alimentera le circuit de chauffe de l’établissement à la demande. Ce mégawatt sera suffisant puisque la demande avoisine les 400 kW ».