Enseignement.be - Magazine PROF n°35

banner du site

Menu Enseignement.be

logo des recours FAQ CEB CE1D CESS
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°35

 


Dossier Rentrée 2017

Finie la classe de dépaysement,
voici le « séjour pédagogique »

Article publié le 01 / 09 / 2017.

Voici de nouvelles balises pour les projets de séjours scolaires des élèves, de la 1re maternelle à la 6e ou 7e secondaire.

Ne dites plus « classe de dépaysement et de découverte » mais « séjour pédagogique avec nuitée(s) ». Et ce nouveau nom s’accompagne d’autres modifications (1).

Les séjours pédagogiques ne peuvent pas dépasser vingt jours de classe durant une année scolaire.
Les séjours pédagogiques ne peuvent pas dépasser vingt jours de classe durant une année scolaire.
© Centre de dépaysement et de plein air de Saint-Hub

La procédure d’introduction des dossiers est simplifiée. Le séjour répond aux conditions (taux de participation des élèves, normes d’encadrement,…) ? Un formulaire électronique (disponible via http://www.formulaire.cfwb.be/?declarationspn) est envoyé à la Direction générale de l’Enseignement obligatoire (DGEO), et le séjour est automatiquement accepté. Si le séjour déroge aux conditions, une demande est envoyée à la Direction générale via derogation.spn@cfwb.be. À noter que si l’on ne souhaite pas faire participer à un séjour toutes les classes d’un même niveau, il ne faut plus demander une dérogation. Attention : cette procédure simplifiée ne concerne pas les séjours européens (Erasmus +,…).

Sur le fond, des normes d’organisation sont modifiées. Les séjours ne pourront plus dépasser vingt jours de classe (contre trente auparavant) durant une année scolaire. Le taux minimal de participation des élèves a été revu en fonction de la taille des classes ou des groupes au primaire et au secondaire ordinaire. Et il passe de 75 à 70% pour le spécialisé et pour le maternel ordinaire.

Des motifs financiers ne peuvent pas justifier qu’un élève ne participe pas à un séjour. Ceux qui ont redoublé ou sont inscrits dans une année complémentaire doivent être comptabilisés dans le calcul du taux de participation, le projet de séjour devant être adapté au public scolaire. Si un élève n’est pas pris en compte pour des raisons médicales, il faut un certificat médical (et plus un dossier médical).

À moins qu’il ne s’agisse d’un directeur ou d’une directrice avec classe, le chef d’établissement ne fait pas partie des personnes encadrant les élèves pendant les séjours, et chaque visite ne peut pas dépasser deux jours ouvrables. Sauf si le Pouvoir organisateur autorise et motive sa participation, et communique à la DGEO le nom de la personne qui le remplace dans ses fonctions. Une dérogation en cas de circonstances exceptionnelles a aussi été prévue.

Bien entendu, les dossiers de séjours doivent être accompagnés d’un volet pédagogique.

C. M.

(1) Détaillées dans la circulaire 6289. http://www.adm.cfwb.be