Enseignement.be - Magazine PROF n°20

banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°20

 


Dossier En voiture, Simone? Moins qu'avant!

Le cours de gym démarre par du vélo

Article publié le 01 / 12 / 2013.

Dans une école bruxelloise, les trajets école-centre sportif se font en vélo, une partie de l’année.

L’Institut de l’Assomption, à Boitsfort, n’a pas de salle d’éducation physique. Le trajet vers le centre sportif d’Auderghem se fait en car. Mais depuis 2012, 300 élèves, de la 4e à la 6e secondaire, le font en vélo, de septembre à novembre, et de Pâques à juin. Dans le cadre du Plan de déplacements scolaires, l’école a acheté 60 vélos, coulé une dalle de béton et fait construire un hangar fermé. Bruxelles–Mobilité a donné 60 chasubles fluos et 60 casques. « L’école économise sur les cars, explique Sophie Sandron, professeure d’éducation physique. On gagne en écologie, en sport et en temps. Le trajet de 4 km s’effectue en un bon quart d’heure ». Il est sécurisé : 800 m de routes et le reste dans la forêt de Soignes. Le groupe de deux classes est encadré par deux enseignants. « Ils ont suivi un module de trois jours de formation ». Le projet ne s’ouvre pas aux élèves plus jeunes : « Ils sont moins matures, moins respectueux des consignes, et leur trajet vers un autre centre est plus dangereux, car en ville ».

Et l’entretien (1) ? L’école donne une heure à un collègue pour réaliser la maintenance. Dix élèves de 4e, qui ont suivi l’an passé une formation à l’entretien de vélos, l’aident (2), au tarif étudiant. « Globalement, les réactions des parents et des collègues – compatissants quand il pleut – sont positives, explique Mme Sandron. Certains élèves sont plus réticents, sans réel blocage. D’autant plus que le trajet concourt à la convivialité et à la solidarité en cas de saut de chaine ou de petit pépin. Enfin, les élèves qui n’avaient pas l’habitude du vélo prennent de l’assurance ».


(1) http://bit.ly/19KqfA0
(2) http://www.voot.be/velo