banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo du PECA
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°19

 


Dossier Rentrée 2013

EVRAS à l’école : un cadre et un référentiel communs

Article publié le 01 / 09 / 2013.

Les différents niveaux de pouvoir francophones se sont accordés sur la généralisation de l’éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle (Evras) en milieu scolaire, et sur les moyens d’y parvenir.

© Fotolia/Beermedi

Le protocole d’accord signé en juin 2013 précise le contenu de l’Evras en milieu scolaire, et s’adresse aux écoles, Centres PMS, Services de Promotion de la Santé à l’École (PSE), centres de planning familial, ainsi qu’aux organismes de jeunesse, de promotion de la santé ou d’égalité des chances. Il comporte un référentiel commun, garantie d’égalité de traitement des élèves et d’une meilleure cohérence des actions de terrain.

Quant aux moyens, 227 300 € ont été dégagés pour créer dix points d’appui auprès des Centres locaux de promotion de la santé, tant à Bruxelles qu’en Wallonie, afin de faciliter l’accessibilité aux ressources pédagogiques et l’élaboration de projets en partenariat. À Bruxelles, un budget de 300 000 € financera un appel à projets destiné à élargir l’Evras dans les écoles par les centres de planning familial bruxellois agréés. En Wallonie, 70 centres de planning et de consultation familiale et conjugale sont notamment chargés d’animations de ce type, où 12 emplois et 60 000 € devraient permettre de les généraliser.

Dans le référentiel commun, l’Evras est vue comme « un processus éducatif qui implique notamment une réflexion en vue d’accroître les aptitudes des jeunes à opérer des choix éclairés favorisant l’épanouissement de leur vie relationnelle, affective et sexuelle et le respect de soi et des autres. Il s’agit d’accompagner chaque jeune vers l’âge adulte selon une approche globale dans laquelle la sexualité est entendue au sens large et inclut notamment les dimensions relationnelle, affective, sociale, culturelle, philosophique et éthique ».

Ce processus « se développe tout au long de la scolarité des élèves et implique l'ensemble de la communauté scolaire, avec le soutien éventuel d'intervenants extérieurs ». Il se veut « complémentaire à la responsabilité des parents et de l’entourage adulte des enfants et des jeunes en matière d’éducation et ne s’y substitue pas ».