Enseignement.be - Magazine PROF n°14

banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°14

 


Dossier Ah, si l'école était gratuite!

Améliorer la communication

Article publié le 01 / 06 / 2012.

Sur la base de son enquête annuelle sur le cout de la scolarité, la Ligue des Familles a émis un ensemble de « propositions pour une école réellement gratuite ». Trois questions à Delphine Chabbert, directrice du service d’études.

PROF : Combien a couté une année scolaire aux familles en 2010-2011 ?
Delphine Chabbert : Notre enquête, qui prend en compte l’ensemble des frais (fournitures scolaires, dépenses de transports, d’alimentation, de soutien scolaire,…), révèle que le cout moyen d’un enfant en maternelle dépasse les 1 000 €. Celui d’un élève de primaire est supérieur à 2 100 € et en secondaire ; il frôle les 3 000 €, les plus gros postes étant le transport, l’alimentation et le soutien scolaire (1).

Elle montre aussi certains dysfonctionnements au sein des écoles : une majorité des parents interrogés ignorent si les dépenses demandées sont obligatoires ou facultatives, ne connaissent pas l’existence et l’utilisation d’une caisse sociale et sont prévenus moins d’une semaine à l’avance de l’existence d’activités culturelles payantes. Même si cette enquête n’est pas une évaluation scientifique – elle ne portait que sur trente familles de milieux et de statuts divers – , c’est interpelant.

Que proposez-vous pour améliorer la situation ?
Que les directions jouent un rôle pivot dans l’examen de la pertinence des frais réclamés aux parents, dans la responsabilisation des enseignants, dans l’organisation et la planification de ces dépenses en début d’année. Et que le pouvoir organisateur ou un organisme indépendant contrôle plus systématiquement le respect du décret relatif à la gratuité et prenne des sanctions. Nous souhaitons aussi la gratuité des transports pour les activités liées aux apprentissages, et la prise en charge par l’école des activités culturelles qui, dans le temps scolaire, font office de support pédagogique.

Nous voudrions également que la remédiation scolaire soit assurée gratuitement par l’école et que le temps de midi devienne un temps scolaire légal. D’autres propositions encore : une facturation directe aux parents pour sortir l’enfant des transactions financières, une meilleure information et une transparence des recettes et dépenses des caisses sociales.

Et quel message adressez-vous aux parents ?
Nous les invitons à ne pas creuser la facture eux-mêmes, à adopter une attitude de consommateurs responsables.

(1) Cout de la scolarité 2011.
https://www.laligue.be/association/etude/2011-08-10-enquete-cout-de-la-scolarite-2011