Enseignement.be - Magazine PROF n°13

banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°13

 


Dossier L'école et les mineurs étrangers non accompagnés

Une méthode à quatre mains

Article publié le 01 / 03 / 2012.

Partageant les difficultés quotidiennes des MÉNA, Olivier Hecquet, enseignant, et Julie Mercier, accompagnatrice scolaire au centre d’accueil d’Assesse, ont créé une méthode pour enseigner la lecture et l’écriture en français à des adolescents analphabètes non francophones ou francophones d’origine étrangère.

Deux élèves révisent une dictée composée de phrases simples tirées de leur contexte de vie. Quatre autres, arrivés plus récemment, s’appliquent à former des lettres. Scène quotidienne dans cette classe « alpha », au sein de la classe-passerelle qui utilise la méthode Camigo, à l’Institut technique de Namur.

Olivier Hecquet guide la main encore malhabile d’élèves qui n’ont parfois jamais fréquenté l’école.
Olivier Hecquet guide la main encore malhabile d’élèves qui n’ont parfois jamais fréquenté l’école.
© PROF/FWB

À la source : le souci commun de disposer d’outils mieux adaptés. « Les méthodes traditionnelles – globale ou analytique – utilisées pour apprendre la lecture, comportant chacune avantages et inconvénients ne me satisfaisaient guère », commence Olivier Hecquet, professeur de français langue étrangère et de cours d’alphabétisation.

Julie Mercier, accompagnatrice scolaire au centre Les Hirondelles, à Assesse, ajoute : « Rarement formés à l’apprentissage du français langue étrangère et à l’alphabétisation, nous manquons de temps et d’outils. Et les méthodes d’alphabétisation existantes ne sont pas forcément adaptées à ces jeunes qui ont souvent une mémoire et une volonté impressionnantes. Dans ce travail mené en commun, j’ai apporté mon expérience et le souci de donner à la méthode une vue moins scolaire ».

Un appel à projet centré sur la lutte contre l’illettrisme, et lancé par la Province de Namur, a fourni l’étincelle. Olivier Hecquet et Julie Mercier ont construit une méthode baptisée Camigo. « Nous avons pensé que cet outil devait apporter aux apprenants les clés du système phonologique (l’ensemble des sons pertinents) de notre langue et de sa transcription écrite, ne pas laisser de côté l’importante question de la cassure de la syllabe, précise Olivier Hecquet. Il devait, en outre, leur apporter un corpus de mots utiles dans la vie quotidienne et les rudiments de la grammaire et de la conjugaison ».

Sur la base de ces objectifs, le duo a élaboré un tissage permettant à l’apprenant d’avancer : de liste de mots en exercice de phonétique, de texte en explication grammaticale, il acquiert progressivement le bagage minimal en grammaire et en conjugaison, pour pouvoir gagner sans difficultés majeures un cours de français langue étrangère en classe-passerelle, puis l’enseignement « classique ».

La méthode qui a valu à ses auteurs de décrocher une bourse provinciale, ajoute, au fil des étapes, des textes à lire, des dictées et des exercices de rédaction (1). Elle comporte également des annexes, dont un livre de l’apprenant, un livre de l’accompagnateur, des listes de mots associés à des images,… Sans oublier un roman, Camigo, dont l’intrigue se déroule dans une classe-passerelle et dont les chapitres successifs correspondent à la progression des connaissances de l’apprenant.

« L’intérêt essentiel de la méthode est de proposer aux accompagnateurs scolaires, sans prérequis, ou aux professeurs de français un parcours pédagogique cohérent et complet permettant l'alphabétisation en français de personnes analphabètes non francophone ou francophones, conclut Olivier Hecquet. C'est là sa spécificité : les autres outils ne sont pas pensés pour des apprenants non francophones et ne comportent ni des bases de français langue étrangère, ni des exercices de rédaction, ni des bases en grammaire et en conjugaison ».

C. M.

(1) Pour obtenir des informations ou se procurer la méthode : camigo@live.be