Enseignement.be - Magazine PROF n°13

banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°13

 


Dossier L'école et les mineurs étrangers non accompagnés

Une alternative à la scolarité des MÉNA

Article publié le 01 / 03 / 2012.

Le Centre El Paso, à Gembloux, a construit un projet pilote alternatif à la scolarité pour les MÉNA en décrochage.

Selon Caroline Marmann, responsable scolaire du centre El Paso, qui accueille trente-huit Mena à Gembloux, « pour diverses raisons, certains jeunes n’entrent pas dans la case de l’enseignement classique : manque de prérequis, scolarité décousue voire inexistante au pays, vécu d’évènements traumatisants. Certains, séjournant depuis plus d’un an sur le territoire, se voient fermer les portes d’une classe-passerelle. Enfin, une partie de ces jeunes ont travaillé durant leur enfance et le retour sur les bancs d’école est tout simplement impossible ».

D’où l’idée d’intégrer ces MÉNA au sein d’entreprises de formation par le travail (EFT). Pour respecter l’obligation scolaire et leur proposer une pédagogie adaptée, le centre El Paso a réuni deux partenaires : le Centre d’éducation et de formation en alternance (CÉFA) de la Fédération Wallonie-Bruxelles, à Suarlée, et l’EFT Nouveau Saint-Servais.

Ce projet, soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles (Aide à la jeunesse et Enseignement), par l’Union Européenne, par le Fonds social européen et par le Centre de coordination et de gestion des programmes européens, a pris son envol en septembre 2010. Une vingtaine de MÉNA de 16 à 18 ans, de différents centres d’accueil, ont entamé des formations qualifiantes (prévues pour six à douze mois) en électroménager, électricité – bobinage et aménagement en bâtiment. Ils sont inscrits au CÉFA dans un module de formation individualisé. Concrètement, cela signifie qu’ils travaillent à plein temps en entreprise, accompagnés dans leur parcours par Pauline Toussaint, psycho-sociopédagogue du CÉFA. Celle-ci les aide à élaborer un projet individuel, à s’orienter vers un choix d’études, à mettre à niveau des connaissances élémentaires de base, à apprendre à respecter les règles de vie en commun et à acquérir les compétences minimales nécessaires en entreprise pour intégrer par la suite une formation qualifiante. Leurs acquis sont évalués à la fois en termes de compétences sociales et techniques. Dans l’entreprise, leurs apprentissages théoriques découlent de la pratique quotidienne. Un système de compagnonnage individualisé permet de prendre en compte leur projet.

Les résultats ? « Plutôt positifs, assure Pauline Toussaint. Une minorité de jeunes ont décroché ; pour une majorité, ce projet-pilote a ouvert la voie à une scolarisation et à une socialisation. Plus de la moitié ont rejoint une formation scolaire en alternance (CÉFA) ou une option du secondaire professionnel ». Le projet sera évalué en juin. Caroline Marmann et Pauline Toussaint : « Le centre El Paso souhaiterait le pérenniser en mettant en œuvre un cadre d’enseignement particulier tenant compte des difficultés culturelles et personnelles de chacun ».

C. M.