Enseignement.be - Magazine PROF n°6

banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°6

 


Dossier Europe et enseignement

Électrique et décoiffant !

Article publié le 01 / 06 / 2010.

Le système de crédits ECVET permettra aux élèves du qualifiant de valoriser les unités d’apprentissage réussies à l’étranger. Une expérience en cours porte sur les sections « électricien(ne)-automaticien(ne) » et « coiffure ».

Avec le système ECVET, les formations professionnelles seront découpées en unités d’acquis d’apprentissage correspondant aux savoirs, aptitudes et compétences nécessaires à l’exercice d’une profession. Les États partenaires proposant le même type de profil de formation, les unités devront correspondre à des standards communs de qualité. Plus lisibles, les certifications et diplômes seront mieux reconnus par les employeurs européens. Quoi d’autre ?

Des crédits sur mesure, avec le nouveau système ECVET .
Des crédits sur mesure, avec le nouveau système ECVET .
© PROF/FWB/Olivier Stourme

Organisées en modules, les unités seront évaluées et certifiées séparément. Dès lors, les apprenants pourront personnaliser leur parcours d’apprentissage et il n’y aura plus de redoublement d’année. Plus de casseroles à traîner non plus. Nos élèves pourront cumuler les certifications obtenues partout en Europe pour décrocher, après réussite d’une épreuve intégrée, le diplôme couronnant la formation globale. En voilà du changement !

Actuellement, onze projets pilotes sont financés par le programme Leonardo pour expérimenter ce nouveau système. La Communauté française chapeaute l’un d’entre eux, le projet OPIR, visant à organiser la mobilité des sections électricien(ne)-automaticien(ne) et coiffeur/coiffeuse entre sept régions européennes.

Concrètement, des élèves de quatre écoles sélectionnées (1) vont partir trois semaines, en novembre 2010, en Suisse ou en Roumanie pour y suivre une formation portant sur une unité d’apprentissage, pour laquelle ils seront évalués. La note obtenue sera reportée sur leur bulletin. Les partenaires doivent encore finaliser des éléments structurels du projet ainsi que des modalités pratiques. Au pire, des questions et difficultés se poseront, mais elles sont des tremplins pour grandir.

É. G.

(1) Il s’agit des Instituts techniques Henri Maus et Asty-Moulin, à Namur, de l’Institut Saint-Laurent et de l’École des Pitteurs, à Liège.