Enseignement.be - Médiation scolaire à Bruxelles - espace grand public - infos pratiques

banner du site

Menu Enseignement.be

 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 10-12-2015 à 00:00.

Médiation scolaire à Bruxelles - espace grand public - infos pratiques

 

Qui sont les médiateurs scolaires ?

Le service de médiation scolaire est une équipe composée de 56 hommes et femmes, professionnels de la médiation, d’horizons et de formations différents (droit, sciences sociales, anthropologie, psychologie, …).

A Bruxelles, ils sont présents dans une cinquantaine d'écoles sur la centaine que compte la capitale. Chaque médiateur est affecté à plein temps à une école secondaire, tous réseaux d’enseignement confondus.

Les médiateurs sont accompagnés et encadrés par deux coordonnateurs dont le bureau est situé au Ministère de la Communauté française (rue Lavallée, 1, bureau 4F443, 1080 Bruxelles).

Les médiateurs et les coordonnateurs sont placés sous l’autorité hiérarchique de la Direction générale de l’Enseignement obligatoire.

Pour plus d'informations consultez la page "Médiation scolaire à Bruxelles - espace grand public - contacts".

Pourquoi faire appel au service de médiation scolaire ?

Le service de médiation en milieu scolaire n’est ni un service psychologique, ni social ou juridique.

Dans le cadre scolaire, il soutient la recherche de solutions à des problèmes relationnels.

Le médiateur peut donc être interpellé pour toute question, tension, malentendu, différend, conflit qui peut surgir entre les personnes liées directement ou indirectement à la vie scolaire. Il contribue également à offrir une alternative au recours à la violence. Il recherche aussi avec les familles, les jeunes et les écoles des issues au « décrochage » des élèves dans un esprit d’écoute de chacun.

Pour se faire une idée concrète, quelques demandes ayant été réellement faites au service ont été décrites. Cliquez sur le lien ci-dessous.

Exemples de demandes faites au médiateur consultable sur la page "Médiation scolaire à Bruxelles - espace grand public - exemples de situations".

 

Comment se passe une médiation

  1. Chacun peut frapper à la porte du bureau du médiateur dans l’école. L’accueil est bienveillant et sans condition. On peut également prendre contact par téléphone.
  2. Le demandeur s’adresse donc au médiateur dans le respect des règles de fonctionnement établies entre le service et l’école (horaire, lieu, …).
  3. Cependant, si nécessaire, la médiation peut avoir lieu dans un autre cadre avec l’accord des demandeurs.
  4. Le médiateur va d’abord accueillir et écouter la personne qui frappe à sa porte. Eventuellement, un rendez-vous sera pris si l’agenda des uns et des autres empêche une rencontre immédiate.
  5. Lorsqu’une situation lui est soumise, le médiateur examine avec le demandeur si la demande concerne bien un travail de médiation
  6. Si la médiation est acceptée, le médiateur peut travailler l’obstacle, le blocage ou l’absence de dialogue ou de lien. Il s’agit pour lui de chercher toute information nécessaire à la compréhension de la demande et de l’analyser avec la ou les personne(s) concernée(s).
  7. Ce travail se fait à « trois », c’est–à-dire, dans un dialogue où le médiateur joue un rôle de facilitateur entre les personnes concernées par la demande. Lorsque la rencontre à « trois » ne peut être directe, le médiateur pourra travailler en « navette », c’est-à-dire, en allant de l’un à l’autre.
  8. Lorsque la situation le demande, le médiateur passe le relais vers la personne ou la structure adéquate, en accord avec le(s) demandeur(s). A l’issue de son intervention, le médiateur signale la clôture à toutes les parties concernées.

Règles de fonctionnement du service de médiation scolaire

  • Le médiateur scolaire est un tiers : il est indépendant de l’école (direction, etc ..) à laquelle il est affecté.
  • Quelle que soit la forme que prend son travail, le médiateur est attentif à être identifié comme tiers en assumant son indépendance et sa neutralité ainsi que la confidentialité de la teneur de son travail. Ces principes éthiques lui permettent de construire le climat de confiance nécessaire au processus de médiation.
  • Son bureau est un lieu d’accueil et de confidentialité.
  • Il propose à ceux qui le souhaitent un espace de dialogue où il joue un rôle de facilitateur.
  • Le contenu de la rencontre est secret. Le médiateur est soumis au secret professionnel. S’il est nécessaire de communiquer certaines choses à d’autres personnes, il en demandera l’autorisation.
  • Toute personne est libre de s’adresser au médiateur ou non. Toute personne est libre également d’accepter ou de refuser une proposition de médiation. De même, le médiateur est libre de recevoir chacun sans contrainte.
  • Le médiateur peut être amené à refuser de traiter une question ou une situation quand elle ne relève pas de sa fonction. Il peut refuser ou interrompre une médiation s’il estime que cette rencontre ne se présente pas ou ne se déroule pas dans l’esprit de la médiation.
  • Le médiateur ne se substitue pas aux acteurs de l’école (enseignants, éducateurs, direction) ni à l’équipe du CPMS (assistant-e social-e, psychologue, infirmi-er-ère)
  • Lorsque deux (ou plusieurs) personnes choisissent de se faire aider par le médiateur pour résoudre un différend, celui-ci est impartial (ou multi-partial). Il n’est ni pour l’un, ni pour l’autre.
  • Il ne porte pas de jugement sur les actes et les paroles prononcées en médiation.
  • Lors des discussions, il encourage les personnes en conflit à faire des efforts mutuels d’écoute et à éviter de prononcer des paroles inutilement blessantes.
  • Son rôle est de rassurer, de veiller à l’écoute et la reconnaissance mutuelle dans un climat sécurisant.
  • Il n'apporte pas de solution toute faite et met tout en œuvre pour que les personnes trouvent elles-mêmes une solution ou un accord qui leur parait juste.
  • Chaque personne peut à tout moment se retirer de la médiation.
  • Le service ne peut travailler les demandes entre adultes de l’école. Par contre, il pourra leur communiquer les coordonnées d’autres professionnels assurant ce service.

Dépliant médiation scolaire - [title] (ressource 12204) Médiation scolaire - Région Bruxelles-Capitale - dépliant informations

 

 

 

 

 

logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF