Enseignement.be - Magazine PROF n°15

banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°15

 


Dossier Comment attirer plus de jeunes vers les sciences ?

La démarche scientifique en formation continuée

Article publié le 01 / 09 / 2012.

À l’Institut de la Formation en cours de Carrière, l’éducation aux sciences utilise la démarche et l’éveil scientifique et reste évolutive.

Les formations organisées par l’Institut de la Formation en cours de carrière (IFC) s’appuient sur les référentiels inter–réseaux. De nouveaux référentiels en sciences (lire « Vers des référentiels plus balisés ») auront donc un impact sur le contenu des formations (1). « Liée à l’évolution du système et de la réalité scolaire, l’offre reste connectée à l’actualité scientifique, explique Francesco Dell’Aquila, pédagogue à l’IFC. Enfin, elle vise plus une approche centrée sur la démarche scientifique que la transmission pure et simple. Avec l’espoir d’un impact sur l’intérêt des élèves. Peut-on l’évaluer ? Il est trop tôt pour le dire ».

Il y a deux ans, une dizaine d’instituteurs ont été formés pour une large action de formation en éveil scientifique tant pour le niveau inter-réseaux que pour le niveau réseau du fondamental. « De nombreuses formations ont ainsi pu être activées. Aujourd’hui, la demande a évidemment diminué et nous avons réduit l’offre. Elle existe toujours », commente le pédagogue. Un exemple ? Se lancer dans l’éveil scientifique en vivant des expériences simples et porteuses de sens est une formation destinée au spécialisé. L’expérience y offre un point de départ à des hypothèses de recherche, en utilisant comme matériel des objets de la vie quotidienne. Les participants analysent tant le point de vue de l’élève que de l’enseignant, envisagent des liens avec d’autres disciplines comme la mathématique, et disposent au final de séquences de leçons transposables.

La formation en construction

Pour chaque discipline ou secteur, l’IFC propose différentes portes d’entrée dans son programme de formations : élaboration d’activités d’apprentissage, anticipation des difficultés des élèves et remédiation immédiate, évaluation, actualisation des connaissances, plus-value des TIC ou de l’éducation aux médias. Tous les trois ans, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles arrête les priorités de ce programme pour le fondamental ordinaire, le secondaire ordinaire, le spécialisé et les CPMS. « À partir de ces priorités, quatre groupes de travail réalisent les programmes spécifiques, dans un souci de cohérence transversale », ajoute M. Dell’Aquila.

Pa. D.

(1) http://www.ifc.cfwb.be

Un condensé d’expériences

Dans les hautes écoles, les futurs enseignants animent régulièrement des ateliers pour des classes lors du Printemps des Sciences (1) . Benjamin Wayens et Benoit Caudron, chargés respectivement de la didactique de la géographie/éveil scientifique et des mathématiques au département pédagogique de la Haute École Lucia de Brouckère, à Bruxelles, ont préparé avec leurs étudiants, futurs instituteurs, des animations d’une vingtaine de minutes pour les classes primaires, sur les mesures (grandeurs, masses, capacités, temps…) et sur l’électricité « Tantôt nous leur demandons de construire des séquences basées sur l’expérimentation, tantôt nous leur proposons d’adapter aux différentes classes des expériences existantes, notamment celles de l’opération La main à la pâte, de la Maison des Sciences de Charleroi,… », expliquent-ils. Pour les deux maitres-assistants, les avantages de cette participation des étudiants sont multiples. « Durant une semaine, ils vivent en temps réel un condensé d’expériences : ils doivent adapter le matériel à chaque niveau et l’approche pédagogique en fonction de l’année ou du cycle. En outre, ils peuvent recommencer, adapter, améliorer, rebondir sur les réflexions des enfants. De cette façon, ils innovent, prennent conscience de la spécificité du public abordé et ils trient ce qui dans une séquence peut varier d’une classe à une autre. Un vrai luxe en matière de formation d’enseignants ».

C. M.

(1) Le Printemps des Sciences est organisé par les unités de diffusion des sciences des facultés des sciences des cinq universités en Fédération Wallonie-Bruxelles : Inforsciences (ULB), Scienceinfuse (UCL), Réjouisciences (ULg), Le Carré des Sciences (UMons) et Atout Sciences (FUNDP). L’édition 2013 se déroulera du 18 au 24 mars. http://www.printempsdessciences.be