Enseignement.be - Magazine PROF n°4

banner du site

Menu Enseignement.be

logo des recours FAQ CEB CE1D CESS
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°4

 


Dossier Lecture : des signes aux sons et aux sens

Complément bibliographique

Article publié le 17 / 12 / 2017.

Ouvrages de référence, ressources pédagogiques, sites centrés en tout ou partie sur les questions liées à l’apprentissage de la lecture : voilà ce que vous trouverez dans ces pages qui ne sauraient évidemment être exhaustives.

Nous n’avons pas repris ici les multiples ressources que vous trouverez à l’adresse www.enseignement.be (>ressourcespedagogiques), et notamment sous les onglets « français » des niveaux maternel, primaire et secondaire.

I. Livres

● DEHAENE S., Les neurones de la lecture, Paris, éd. Odile Jacob, 2007, 478 p.
Dans cet ouvrage préfacé par Jean-Pierre Changeux, Stanislas Dehaene explique comment nous lisons (chap. 1) et quelles sont les régions du cerveau qui sont activées dans l’action de lire (chap. 2). Notre vieux cerveau de primate n’est en fait pas adapté à la lecture (mais bien au langage oral, en revanche), ce qui expliquerait en partie la difficulté d’apprendre à lire. S’appuyant sur les recherches les plus récentes en neurosciences, développées notamment grâce à l’imagerie cérébrale, l’auteur explique que nous lisons tous avec le même circuit cérébral, et que les deux voies de lecture, par le son et pas le sens, correspondent à deux réseaux distincts d’aires cérébrales. On comprend ainsi comment se font la conversion des lettres en sons et l’accès au sens. On y découvre les trois grandes étapes pour apprendre à lire (chap. 5) avant que cet expert expose son point de vue sur le débat des méthodes de lecture. Démontrant l’ « illusion » et « l’inefficacité » de la méthode globale, il explique (trop brièvement) comment enseigner la lecture. Il développe également une approche neuronale de la dyslexie (chap. 6).

Bien illustré, regorgeant d’expériences ou d’exemples puisés dans différentes cultures, l’ouvrage s’appuie à la fois sur une documentation remarquable (30 pages de bibliographie !) et sur les expériences menées par l’auteur. Bien qu’il soit une vulgarisation scientifique, ce livre passionnant n’évite pas toujours les difficultés liées au sujet (une approche neuronale de la lecture) et aux compétences du savant qui l’écrit. Dans l’ensemble, l’ouvrage est facile à lire et, malgré certains passages ardus à cause de leur technicité. Sortant des sentiers battus, l’ouvrage est non seulement intéressant mais également passionnant.

Stanislas Dehaene est professeur au Collège de France, titulaire de la chaire de psychologie cognitive expérimentale, et membre de l’Académie des sciences.

● GIASSON J., La lecture. De la théorie à la pratique, Bruxelles, éd. De Boeck, 2005, 402 p.
Peut-être la Rolls des ouvrages sur l’apprentissage de la lecture. Dans une première partie théorique sur les modèles de lecture (chap. 1), l’auteure répond à la question de savoir ce qu’est la lecture, puis elle aborde l’apprentissage et l’enseignement de la lecture en proposant une approche équilibrée. Avant d’expliquer les étapes de l’évolution du lecteur, qu’elle développe dans la troisième partie de l’ouvrage (chap. 5 à 9), elle donne toute une série de pistes pour améliorer l’enseignement de la lecture en classe (chap. 2 à 4). Elle termine son ouvrage sur une quatrième partie consacrée aux interventions pédagogiques (activités autour des textes et évaluation).

Cet ouvrage aborde l’apprentissage de la lecture aux différents niveaux d’enseignement, de la maternelle à la fin du secondaire. Destiné à tous les enseignants, il intéressera particulièrement les instituteurs(trices) et les professeur(e)s de français. Ceux-ci trouveront dans cet ouvrage didactique des éléments pour améliorer leurs cours. Pas de recettes de cuisine ni de leçons clef sur porte, mais des exemples concrets d’activités pédagogiques et des pistes didactiques pour construire des leçons sur une base didactique solide. Si l’ouvrage est volumineux (402 pages), le lecteur peut aisément sélectionner les chapitres qui l’intéresse plus particulièrement, voire les parties de l’ouvrage concernant son niveau d’enseignement.

Un livre vraiment très pratique, qui se lit facilement et apporte aux enseignants à la fois des éléments de compréhension d’un phénomène complexe et une base didactique très utile à la préparation de leurs cours. L’ouvrage se termine par un inventaire d’ouvrages complémentaires et par un très utile index conceptuel. Un ouvrage de référence pour tous ceux qui enseignent la lecture.

Jocelyne Giasson est professeure à la faculté des Sciences de l’éducation de l’Université Laval (Canada).

● LAFONTAINE D. et BLONDIN C., Regards sur les résultats des élèves en Communauté française. Apports des enquêtes de l’I.E.A., de PISA et des évaluations externes, Bruxelles, éd. De Boeck, coll. Pédagogies en développement, 2004, 316 p.
À partir des résultats d’enquêtes et d’évaluations diverses, cet ouvrage dresse le tableau de l’évolution des résultats des élèves de 1964 à 2001 en lecture, mathématiques et sciences. Au-delà des constats, il analyse les facteurs influençant les performances des élèves en Communauté française et permet de mieux comprendre le fonctionnement de notre système éducatif. Et peut-être aussi de l’améliorer. Répondant à des questions qui nous taraudent, comme par exemple de savoir si le niveau a baissé, l’ouvrage s’adresse à tous les acteurs de l’enseignement désireux d’avoir une connaissance scientifique sur l’état réel de notre système éducatif.

Dominique Lafontaine enseigne à la Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Éducation de l’Université de Liège. Quant à Christiane Blondin, elle travaille au service de Pédagogie expérimentale et théorique de la même université.

● MORAIS J., L’art de lire, Paris, éd. Odile Jacob, 1994, 362 p.
Spécialiste reconnu du décodage, le Pr Jose Morais (ULB) est un défenseur de la voie phonologique. Pour lui, il ne peut y avoir de compréhension d’un texte si le lecteur ne maîtrise pas les opérations de décodage, le fameux B A BA. Pas de sens, donc, sans le décodage préalable. Très contesté à la fois par certains spécialistes et par certains enseignants, parce qu’il ne s’intéresse pas à la compréhension des textes mais au seul décryptage quasi mécanique des phrases et des mots, il demeure un éminent expert de la voie phonologique (les correspondances graphèmes-phonèmes). Progrès scientifique oblige, et bien qu’il reste un classique toujours intéressant à lire, son ouvrage L’art de lire n’est plus tout à fait à la pointe. Sur le plan de la psychologie cognitive, on lui préfèrera sans doute Les neurones de la lecture, de Stanislas Dehaene (voir ci-dessus), à la fois plus en phase avec les recherches actuelles et plus pointu.

● Coll. sous la dir. de B. Rey, L’entrée dans l’écrit à l’école maternelle. Outil d’accompagnement aux pratiques de classe, Ministère de la Communauté française, Administration générale de l’Enseignement et de la Recherche scientifique, avril 2007, 136 p.
Il s’agit d’une brochure qui fait le point sur la question de l’entrée dans l’écrit en maternelle et propose des activités d’apprentissage. Ce document de synthèse est le résultat d’une recherche dirigée par le Pr Bernard Rey, du service des Sciences de l’Éducation de l’Université Libre de Bruxelles, et financée par la Communauté française (auteures : Christine Caffieaux, Sophie Lecloux et Sylvie Van Lint). Il s’agit d’un outil d’accompagnement aux pratiques des enseignants du préscolaire. Il propose une série d’activités sous forme de jeux. Ceux-ci concernent deux types d’activités : des activités centrées sur les attitudes à promouvoir chez le futur lecteur d’une part, et des activités relatives aux processus à mettre en œuvre pour faciliter l’entrée de l’enfant dans le monde de l’écrit. À travers ces deux orientations, le lecteur trouvera des activités relatives au rapport au savoir (la confiance en soi), à l’apprentissage (la recherche de sens) et au développement de la conscience de la langue parlée et de microprocessus comme la discrimination visuelle, le balayage gauche-droite et haut-bas, la mémoire visuelle ou la concentration. Un outil utile pour tous les enseignants du maternel, certes, mais aussi des premières années du primaire.

● LAFONTAINE A. et NYSSEN M.-C., Apprentissage de la lecture et 1re et 2e années primaires. Analyse des programmes officiels et des pratiques enseignantes, Ministère de la Communauté française, Service général du Pilotage du Système éducatif, septembre 2006. http://www.enseignement.be/index.php?page=24895&navi=862&rank_page=24895
Ce rapport est à la fois une synthèse sur l’apprentissage de la lecture en Communauté française et sur les pratiques des enseignants. Plus précisément, cette étude descriptive d’une soixantaine de pages montre comment les programmes d’enseignements sont traduits par les enseignants sur le terrain. L’ouvrage est composé de trois parties. La première partie analyse le cadre décrétal et présente les documents officiels mis à disposition des enseignants qui sont mis en perspective. L’analyse traite plus particulièrement les compétences relatives aux deux premières années de l’enseignement de la lecture.
La deuxième partie consiste en une synthèse des résultats de l’enquête sur les pratiques réelles des enseignants. On y apprend ainsi, par exemple, que la moitié des enseignants déclarent privilégier une approche mixte (p. 22) ou que l’approche mixte est privilégiée mais que, en 2e primaire, plus d’un tiers des enseignants disent recourir à une démarche centrée prioritairement sur le sens (p. 43) et que près de la moitié d’entre eux utilisent la même revue comme support à l’apprentissage de la lecture. La troisième partie enfin « s’attache à mettre en relation le curriculum visé et le curriculum implanté ».
Rédigé de manière très claire par Annette Lafontaine et Marie-Claire Nyssen (ULg), ce document présente des tableaux synoptiques, histogrammes et synthèses facilitant la lecture.

● WAELPUT M., Aimer lire dès la maternelle. Des situations de vie pour le développement des compétences en lecture de 2 ans ½ à 8 ans, éd. De Boeck, coll. Outils pour enseigner.
L’auteur propose « une série structurée d’exemples vécus depuis de nombreuses années lors d’activités menées dans les classes maternelles », qui composent « un référentiel méthodologique offrant des points d’appui sécurisants tout en laissant la place aux pratiques fondées sur l’imagination des instituteurs, sur leurs choix et surtout sur la prise en considération des spécificités des enfants de la classe ».

II. Documents publiés dans le cadre
des évaluations externes non certificatives

Édités par l’Administration générale de l’Enseignement et de le recherche scientifique (Agers), Service général du Pilotage du système éducatif (Communauté française), ces documents sont accessibles à l’adresse http://www.enseignement.be/evaluationsexternes (onglet évaluations externes non certificatives), et peuvent être commandés gratuitement via enseignement.documents@cfwb.be

● Évaluation externe 3e année. Résultats et commentaires. Dossier pour les enseignants, Ministère de l'Éducation, de la Recherche et de la Formation, Pilotage de l'Enseignement en Communauté française, avril 1996, pp. 35-36.

● Évaluation externe des élèves de 1re année du secondaire. Pistes didactiques. Lecture. Dossier pour les enseignants, Ministère de l'Éducation, de la Recherche et de la Formation, Pilotage de l'Enseignement en Communauté française, juin 1997.
On y trouve un bref résumé du cadre théorique le plus communément admis à propos de la compréhension en lecture (pp. 6-13), des suggestions de travail relatives à la capacité d’inférence (pp. 14-22), des propositions d’activités fonctionnelles et de structuration visant à asseoir la compétence « identifier et retenir les idées essentielles d'un texte » (pp. 23-29), ainsi que des références à outils axés sur la vitesse de lecture (pp. 30-34).

● Évaluation externe en 5e année de l’enseignement secondaire de transition. Pistes didactiques en expression écrite. Dossier pour les enseignants, Ministère de la Communauté française. Administration générale de l’Enseignement et de la Recherche scientifique. Direction de la Recherche en Éducation et du pilotage interréseaux, mai 2001.
Le chapitre centré sur l’écriture argumentative propose, « en amont de la production écrite complexe (…) des activités articulées cette fois principalement sur l’axe lecture », et destinées à repérer la polyphonie typique du genre argumentatif (pp. 7-13).

● Évaluation externe en 5e année de l’enseignement secondaire de transition. Résultats et commentaires en lecture. Dossier pour les enseignants, Ministère de la Communauté française. Administration générale de l’Enseignement et de la Recherche scientifique. Direction de la Recherche en Éducation et du pilotage interréseaux, février 2001.
On y trouve un intéressant chapitre consacré aux habitudes et attitudes envers l’écrit, réalisé à partir de l’échantillon de 500 élèves (pp. 11-16).

● Évaluation externe en 5e année de l’enseignement secondaire de transition. Pistes didactiques en lecture. Dossier pour les enseignants, Ministère de la Communauté française. Administration générale de l’Enseignement et de la Recherche scientifique. Direction de la Recherche en Éducation et du pilotage interréseaux, mai 2001.
Ces pistes didactiques sont centrées sur le vocabulaire (pp. 3-13) et sur les stratégies de lecture à mettre en œuvre pour lire des textes informatifs ou argumentatifs (pp. 14-19). En matière de vocabulaire, « les pistes didactiques développées (…) sont (…) conçues comme des propositions didactiques visant à aider les élèves dans leurs démarches de compréhension/construction de sens en jouant à la fois sur une meilleure utilisation des informations distribuées par le texte, des connaissances préalables et des outils de références ».

● Évaluation externe en lecture réalisée à l’entrée de la 3e année de l’enseignement secondaire. Résultats et commentaires. Lecture, Ministère de la Communauté française. Administration générale de l’Enseignement et de la Recherche scientifique. Service général du Pilotage du système éducatif, janvier 2005.
La quatrième partie met en relation les attitudes et pratiques de lecture des élèves de l’échantillon et leur niveau de réussite au test (pp. 40-53).

● Évaluation externe en 3e année de l’enseignement secondaire. Pistes didactiques. Lecture, Ministère de la Communauté française. Administration générale de l’Enseignement et de la Recherche scientifique. Service général du Pilotage du système éducatif, mars 2005.
« L’objectif du présent dossier est avant tout de constituer un moteur de réflexion », précisent les auteurs, qui développent deux aspects : l’enseignement explicite de stratégies de lecture (pp. 8-32) et la question de l’intégration de diverses stratégies de lecture au sein d’un projet. « Les pistes didactiques choisies et les séquences développées intéressent, au premier chef, les enseignants qui ont participé à l'opération au mois d'octobre dernier (NDLR : ceux de 3e année) mais aussi les enseignants du 1er degré. L'ensemble des outils peut être exploité tant avec les élèves en grande difficulté dans le domaine de la lecture qu'avec ceux qui se montrent capables d'accomplir des tâches de lecture complexes et élaborées : il s'agira simplement d'adapter les supports de lecture. »

● Évaluation externe réalisée à l’entrée de la 3e année de l’enseignement primaire. Mathématiques et lecture. Résultats et Commentaires, Ministère de la Communauté française. Administration générale de l’Enseignement et de la Recherche scientifique. Service général du Pilotage du système éducatif, décembre 2005.

● Évaluation externe réalisée à l’entrée de la 3e année de l’enseignement primaire. Mathématiques et lecture. Pistes didactiques, Ministère de la Communauté française. Administration générale de l’Enseignement et de la Recherche scientifique. Service général du Pilotage du système éducatif, mars 2006.
En matière de lecture, ce document propose trois chapitres (pp. 43-101). Le premier « propose une séquence d’apprentissage comprenant à titre d’exemple des activités relatives à certaines compétences définies dans les Socles, faisant appel faisant appel à divers processus de lecture ». Le deuxième, sur base du constat effectué lors de l’évaluation externe, vise le « traitement des unités lexicales ». Le troisième « énonce, sous forme de questions-réponses, d’autres considérations relatives au traitement des unités lexicales et plus généralement à la lecture. Il présente aussi quelques documents pratiques à l’attention des enseignants ».

● Évaluation externe. 5e année de l'enseignement secondaire. Lecture. Résultats et commentaires, Ministère de la Communauté française. Administration générale de l’Enseignement et de la Recherche scientifique. Service général du Pilotage du système éducatif, janvier 2006.

● Évaluation externe. 5e année de l'enseignement secondaire. Lecture. Pistes didactiques, Ministère de la Communauté française. Administration générale de l’Enseignement et de la Recherche scientifique. Service général du Pilotage du système éducatif, mars 2006.
Les auteurs y décrivent les bases théoriques d’un cercle de lecture et son application à la nouvelle de Bernard Werber qui avait servi de base à l’évaluation externe d’octobre 2005.

● Évaluation externe non certificative. Lecture et production d’écrit. 2e année de l’enseignement primaire. Résultats et commentaires, Ministère de la Communauté française. Administration générale de l’Enseignement et de la Recherche scientifique. Service général du Pilotage du système éducatif, 2007.

● Évaluation externe non certificative. Lecture et production d’écrit. 2e année de l’enseignement primaire. Pistes didactiques, Ministère de la Communauté française. Administration générale de l’Enseignement et de la Recherche scientifique. Service général du Pilotage du système éducatif, 2007.
Son introduction (pp. 5-6) livre un aperçu synthétique des questions traitées dans les pistes didactiques ayant suivi les diverses évaluations en primaire, depuis 1994. Après quelques constats nés des résultats de l’évaluation, les auteurs développent un chapitre très intéressant sur des facteurs explicatifs des difficultés rencontrées (pp. 8-19). Les enseignants du fondamental y trouveront matière à réflexion, avant les « pistes pour aider les élèves à lire de manière plus efficace » (pp. 20-62).

● Évaluation externe non certificative. Lecture et production d’écrit. 5année de l’enseignement primaire. Pistes didactiques, Ministère de la Communauté française. Administration générale de l’Enseignement et de la Recherche scientifique. Service général du Pilotage du système éducatif, 2007.
Les auteurs développent « quelques pistes visant à aider les élèves à lire de manière plus efficace », et notamment l’exploitation de textes au moyen de questionnaires riches qui, par exemple, se centrent sur la recherche de la stratégie de compréhension plutôt que sur la réponse.

● Évaluation externe non certificative. Lecture et production d’écrit. 2année de l’enseignement secondaire. Pistes didactiques, Ministère de la Communauté française. Administration générale de l’Enseignement et de la Recherche scientifique. Service général du Pilotage du système éducatif, 2007.

● Évaluation externe non certificative. Lecture et production d’écrit. 2année de l’enseignement secondaire. Pistes didactiques, Ministère de la Communauté française. Administration générale de l’Enseignement et de la Recherche scientifique. Service général du Pilotage du système éducatif, 2007.
Constatant que « trop peu d’élèves se montrent capables d’interagir de façon experte et réellement efficace avec les textes de l’épreuve », les auteurs des pistes didactiques proposent des activités axées sur le questionnement d’un texte. « Les pistes proposées dans ce document visent à aider les élèves à interagir avec l’écrit avant, pendant ou après la lecture. Les modes d’interaction avec le texte sont variés : illustrations, questionnaires, résumés diagnostiques ou expressions écrites. Le point commun de ces activités est de partir de la compréhension spontanée de l’élève pour l’enrichir, la confronter à celles des autres, la reconstruire,… sous la guidance de l’enseignant ».

III. Outils d’évaluation

● Les enseignants trouveront au départ de la page http://www.enseignement.be/outilsdevaluation des exemples d’évaluation de compétences construits à partir des Socles. Ils ont été élaborés par un groupe de travail interréseaux et testés dans des écoles. Ils peuvent être utilisés tels quels ou adaptés en fonction des classes et du contexte de travail. En français, et pour le premier degré du secondaire, on notera « Mettre des mots sur sa lecture », récemment mis en ligne, qui sera bientôt complété d’un deuxième outil basé sur la même nouvelle de Mikaël Ollivier, Longue vie à Monsieur Moustache (parue dans le recueil Nouvelles Vertes, éd. Thierry Magnier, 2005).

IV. Brochures, rapports, documents divers

● L’apprentissage de la lecture à l’école primaire, rapport n°2005-123 de l’Observatoire national de la lecture, novembre 2005.

● BAYE A. et al., Lire ou ne pas lire, état de la question. Rapport de synthèse sur les pratiques et les attitudes des jeunes Belges francophones, d’après des recherches menées au Service de pédagogie expérimentale (ULg), commandé par le Service de la lecture publique de la Communauté française de Belgique,  Les Cahiers du C.L.P.C.F., n° 4, février 2003. Téléchargeable via http://www.fureurdelire.cfwb.be/index.php?id=1549 (consullté le 19/12/2017).

● Coll. sous la dir. de D. Lafontaine, Outil pour le diagnostic et la remédiation des difficultés d’acquisition de la lecture en 1re et 2e années primaires, Ministère de la Communauté française, Administration générale de l’Enseignement et de la Recherche scientifique, décembre 2007, 143 p.
http://www.enseignement.be/index.php?page=24872&navi=862&rank_page=24872 (consullté le 19/12/2017).

● Contrats-Lecture, résultats d’une enquête d’évaluation menée par les deux associations professionnelles de bibliothécaires reconnues en Communauté française (APBD et FIBBC), sur l’opération « Ma classe, la bibliothèque, notre contrat-lecture », Cahiers du C.L.P.C.F., n° 15, décembre 2007.
La publication peut être lue via http://fr.calameo.com/read/00314964514256db15ef7 (consullté le 19/12/2017).

● Mullis, I. V. S., Martin, M. O., Foy, P., & Hooper, M. (2017). PIRLS 2016 International Results in Reading. Retrieved from Boston College, TIMSS & PIRLS International Study Center. http://timssandpirls.bc.edu/pirls2016/international-results/ (consullté le 19/12/2017).

● On n'a jamais fini d'apprendre à lire. Comment favoriser le développement des compétences en lecture, clé(s) de la réussite scolaire et de l’insertion sociale ?, avis n° 57 du Conseil de l'éducation et de la formation, septembre 1998. http://www.cef.cfwb.be/index.php?id=4260 (consulté le 19/12/2017).

● On n’a jamais fini d’apprendre à lire/écrire : des pistes pour agir, avis n° 73 du Conseil de l'éducation et de la formation, septembre 2000. http://www.cef.cfwb.be/index.php?id=4260 (consulté le 19/12/2017).

Pratiques et attitudes face à la lecture, Les Cahiers du C.L.P.C.F., n° 3, juin 2002.
Téléchargeable à l’adresse http://www.fureurdelire.cfwb.be/index.php?eID=tx_nawsecuredl&u=0&g=0&hash=e5c61ed625b6695fb27fe12f0cbac5c01a4aab97&file=fileadmin/sites/fdl/upload/fdl_super_editor/fdl_editor/documents/ressouces/Documents_Cf/Cahiers_du_CLPCF_3.Pratiquesetattitudesfacealalecture.pdf (consulté le 19/12/2017).

● Rapports liés au Programme international de l’OCDE pour le suivi des acquis des élèves (PISA). http://www.oecd-ilibrary.org/education/pisa_19963785;jsessionid=5mgdk7qob0me2.x-oecd-live-03 (consulté le 19/12/2017).

V. Articles

●  « Apprendre à lire, quoi de neuf ? », in Cahiers pédagogiques n°422 de mars 2004.

● CRAHAY M., « Formation des maîtres à l’apprentissage de la lecture », in Informations Pédagogiques, n° 4, mars 1993.

● GOIGOUX R., « Apprendre à lire à l’école : les limites d’une approche idéovisuelle », in Psychologie française n° 45-3, 2000, pp. 233-243.

● LAFONTAINE D. et LAFONTAINE A., « Enquête sur la maitrise de la lecture », in Informations pédagogiques, n° 8, octobre 1993.

● « Les enseignants sont des experts » (entretien avec Michel Fayol), dans Sciences humaines n° 180S de février 2007, pp. 24-26 (propos recueillis par Martine Fournier).

VI. Webographie

● Le site de l’Association belge pour la lecture Section francophone héberge les archives de la revue Caractères, qui publie des articles pratiques (didactique de la lecture-écriture) destinés aux enseignants et formateurs d’enseignants, du fondamental au supérieur, ainsi qu’aux animateurs et formateurs spécialisés dans le domaine de l’alphabétisation et de l’éducation permanente des adultes. http://www.ablf.be (consulté le 15/11/2009)

● On trouvera une série d’articles intéressants et de ressources sur le site français « Éducation prioritaire ». http://https://www.reseau-canope.fr/education-prioritaire/agir/priorite/maitriser-le-lire-ecrire-parler-et-enseigner-plus-explicitement.html (consulté le 19/12/2017)

● SPRENGER-CHAROLLES L. et SERNICLAES W., Acquisition de la lecture et de l’écriture et dyslexie : revue de la littérature, dans Revue Française de Linguistique Appliquée 2003/1, Volume VIII, p. 63-90. http://www.cairn.info/revue-francaise-de-linguistique-appliquee-2003-1-p-63.htm?WhatU=lecture&Auteur=&doc=&ID_ARTICLE=RFLA_081_0063 (consulté le 19/12/2017)

● L'Association internationale pour la recherche en didactique du français (AIRDF) travaille à la reconnaissance de la didactique du français comme champ de recherche à part entière et comme discipline de formation. Son site est hébergé au sein du site du Centre d'études et de documentation pour l'enseignement du français des Facultés universitaires Notre-Dame de la Paix, qui développe des activités de recherche et de formation continuée en didactique du français. http://http://airdf.ouvaton.org/, onglet AIRDF (consulté le 30/11/2009)

● L'Observatoire national de la lecture (ONL), en France, « recueille et exploite les données scientifiques disponibles afin d'éclairer l'apprentissage, le perfectionnement de la lecture et les pratiques pédagogiques. Il doit susciter des recherches en la matière. Il s'interroge sur les déficits et les handicaps de lecture. Il favorise l'échange constant d'informations et d'expériences entre les partenaires scientifiques, les professionnels et les parents. Il analyse les pratiques pédagogiques et recueille des informations sur les dispositifs et expérimentations en cours. Il formule des recommandations pour améliorer la formation initiale et continue des enseignants, pour prévenir et lutter contre les phénomènes d'illettrisme chez les jeunes adultes, et pour développer la diversification des pratiques pédagogiques adaptées. »
Le site de l’ONL (http://onl.inrp.fr) se veut « un outil de contact et important avec tous les usagers intéressés par les questions portant sur la lecture, son apprentissage et son enseignement. »

● Le site http://appy.ecole.free.fr/, animé par Bernard et Françoise Appy, présente, outre des prises de position sur des questions pédagogiques, une quantité de références intéressantes. On y trouve notamment presque la totalité du dossier « Priorité à la lecture » publié par Le Monde de l’Éducation, en décembre 2003.
http://www.formapex.com/ (consulté le 1/12/2009)

● Signesetsens.eu est un site en constant chantier, jusqu’au 28 février 2010, dans le cadre du programme européen Lifelong Learning Programme. « Le but de notre projet est de construire un module de formation initiale et continue pour aider les enseignants à améliorer leur connaissance de l'acte lexique, à mieux identifier les véritables obstacles à la compréhension en lecture et développer des pratiques pédagogiques adaptées pour franchir ces obstacles. » On y trouve un module de formation, mais aussi une bibliographie et des ressources méthodologiques/didactiques.
http://www.signesetsens.eu (consulté le 15/9/2009)

VII. Ressources liées à la littérature jeunesse

● Lire c’est partir, association française, propose des livres dans les écoles françaises, mais aussi en Belgique. Chaque année, elle publie une trentaine de titres, chacun étant tiré à 30 000 exemplaires, ce qui réduit les couts (0,75€/livre). Au départ, il s’agissait de textes d’auteurs du 19e siècle, tombés dans le domaine public, mais aussi de jeunes auteurs. Puis des auteurs comme Agnès Rosenstiehl, Françoise Sagan, Thérèse Roche, Le Clézio ou Alexandre Jardin, emballés par le projet, ont proposé des textes inédits ou confié leurs ouvrages épuisés. http://www.lirecestpartir.fr (consulté le 1/12/2009)

● Le portail http://www.litteraturedejeunesse.be (consulté le 19/12/2017) présente les initiatives du service Littérature de jeunesse, intégré au Service général des Lettres et du Livre. Ses liens renvoient à quantité de sites que les enseignants peuvent consulter avec intérêt.

● Le Service général des Lettres et du Livre propose différentes sélections réalisées par des bibliothécaires, libraires, enseignants et autres professionnels du livre : des Incontournables, des sélections thématiques et des sélections générales. http://www.litteraturedejeunesse.cfwb.be/index.php?id=14552 . (consulté le 19/12/2017). Contact : Isabelle Decuyper (02 / 413 22 34 ou isabelle.decuyper@cfwb.be).

● Le portail http://www.lettresetlivre.cfwb.be (consulté le 19/12/2017) du Service général des Lettres et du Livre héberge notamment le Service de promotion des lettres, qui propose plusieurs supports pédagogiques : le programme Ecrivains en classe, un centre de documentation et une série d’expositions.

● Pour tout savoir sur ce que proposent les bibliothèques, une seule adresse : http://www.bibliotheques.be (consulté le 23/11/2009). De nombreuses bibliothèques organisent ou accueillent des animations autour du livre, à destination entre autres du public scolaire.

● Les sites de l’Association professionnelle des bibliothécaires-documentalistes et de la  Fédération interdiocésaine des bibliothécaires et et bibliothèques catholiques proposent des reccources utiles et des témoignages des possibilités de collaboration entre écoles/enseignants et bibliothèques.
https://apbd.be/ et http://www.fibbc.be

● L’opération Fureur de lire se déroule en octobre, mais son site http://www.fureurdelire.be (consulté le 15/11/2009) regroupe une série d’informations utiles, organisées selon sept thématiques : alphabétisation, lecture et enseignement, lecture publique, lecture et littérature, librairies, supports de lecture et opérations de promotion de la lecture.

● La Cellule Culture-Enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles coordonne plusieurs programmes axés sur la lecture/littérature. La bataille des livres (programme de promotion de la lecture pour des jeunes de 8 à 12 ans qui s’étale sur toute une année scolaire avec comme points d’orgue des quiz intercontinentaux à la Foire du Livre de Bruxelles et au Salon du Livre de Genève) ou Le Prix des lycéens de littérature (et de cinéma, en alternance).

Elle publie Au bonheur de lire, propositions de lectures pour les classes de 4e, 5e, 6e années du secondaire, qu’on peut télécharger (Publications, onglet Au bonheur de lire). «Visant à partager le plaisir de lire avant tout, cette liste ne prétend pas à l'exhaustivité… » http://www.culture-enseignement.cfwb.be (consulté le 30/09/2009)

● La Maison du conte de Bruxelles propose des animations aux écoles, dès 12 mois. http://www.lamaisonducontedebruxelles.be, de même que l’ASBL Maison du conte et de la littérature, basée à Jodoigne et active en Brabant wallon (http://www.conteetlitterature.be), la Maison du conte de Namur (http://www.maisonducontenamur.be) ou la Maison du conte et de la parole de Liège-Verviers (http://maisonduconteliege.be).

● Des formations, des animations, un lieu dédié à la littérature jeunesse, voire une ou des revues : voilà ce que vous proposent la Section belge francophone de l'IBBY et le Centre de Littérature de Jeunesse de Bruxelles (http://www.ibbyfrancophone.be) ou encore Le Wolf, La Maison de la littérature de jeunesse (http://www.lewolf.be), toujours à Bruxelles.

VIII. Prix et concours

● Le Prix des lycéens alterne cinéma et littérature. Prochaine édition du Prix dédié aux romans en 2010-201.
Il est coordonné par la Cellule Culture-Enseignement. Le principe : une préselection, la lecture par les élèves et des rencontres avec les auteurs (entre novembre et avril), une journée de débat du jury composé des délégués des classes participantes (pour les prix spéciaux) et en parallèle un vote individuel des jeunes lecteurs, pour le Prix des lycéens. http://www.culture-enseignement.cfwb.be/index.php?id=cult_ens_page101 (consulté le 17/12/2017).

● Le concours de nouvelles de la Fureur de lire est ouvert à tous candidats de nationalité belge et/ou résidant en Belgique. Quel que soit leur âge, ils n’auront jamais publié d’œuvre fictionnelle chez un éditeur au moment de leur participation. http://www.fureurdelire.cfwb.be (consulté le 17/12/2017), onglet Actualités.

● Le Prix Ado-lisant, organisé par le réseau des Bibliothèques francophones de Woluwe-Saint-Pierre (02 / 773 05 83), est destiné aux 13-16 ans. Six livres sont proposés, en dehors des contraintes scolaires, par toute une équipe de bibliothécaires. Le concours vise à développer un regard critique sur ses lectures. Pour participer, il faut être inscrit dans une bibliothèque de son choix et voter pour son roman préféré. Il y a également un prix d’écriture. Un blog permet de faire ses commentaires sur les romans de la sélection.http://www.adolisant.be (consulté le 17/12/2017).

● Le Prix Farniente s'adresse aux adolescents. Organisé par la Ligue des Familles, il leur propose de lire les livres de la sélection et d’envoyer un bulletin de vote. Il n'y a pas de jury. De juin à avril, c’est la période de lecture des livres sélectionnés (deux catégories de six). Au printemps, lors d'une journée festive, le livre lauréat de chaque catégorie est proclamé et les jeunes ont l'occasion de rencontrer plusieurs des auteurs de la sélection. Ce prix prolonge le prix Versele, qui cible l'enfance.
http://www.prixfarniente.be (consulté le 17/12/2017).

● La Petite Fureur est un concours de la Communauté française destiné à promouvoir la lecture chez les enfants de 3 à 13 ans et mettre en valeur les auteurs et illustrateurs de Wallonie et de Bruxelles.Il suffit pour les enfants de choisir l'un des douze livres d'auteurs et illustrateurs sélectionnés et de prolonger leur lecture par la forme artistique de leur choix : dessin, collage, fiction, adaptation théâtrale ou musicale... tout est permis sauf les œuvres en trois dimensions. http://www.fureurdelire.cfwb.be/index.php?id=2543 (consulté le 17/12/2017).

● Le Prix Versele est attribué par un vaste jury d'enfants. Dans un premier temps, des experts qui passent en revue la majeure partie de l’édition de livres pour enfants. Puis des groupes de bénévoles délibèrent sur la qualité d’une centaine d’ouvrages, classés en cinq catégories d’âge. Ensuite, entre 30 et 50 000 enfants découvrent les livres sélectionnés et votent chacun pour son coup de cœur. Cela se passe le plus souvent à l’école, mais pas uniquement. Des bénévoles font circuler les malles de livres de famille en famille. https://www.laligue.be/association/activites-mouvement/education-permanente/le-prix-bernard-versele (consulté le 17/12/2017).

● Le Prix Libbylit est décerné dans le cadre du Salon du Livre de jeunesse de Namur. La gestion en a été confiée au Centre de Littérature de jeunesse de Bruxelles/Section francophone de l’Ibby. Le jury est composé par les recenseurs de la revue Libbylit, au départ des coups de coeur de ces derniers.
http://www.ibbyfrancophone.be/fr/Prix-Libbylit (consulté le 17/12/2017).

● Typhlo & Tactus est l'unique prix international récompensant deux maquettes illustrées tactilement accessibles aux enfants aveugles. Le prix est décerné par un jury international. http://www.tactus.org (consulté le 17/12/2017).

● Un concours de nouvelles triennal est organisé par le Comité des Usagers du Centre de Lecture Publique d’Antoing, avec le soutien de la Ville d’Antoing. En 2009-2010, il a pour thème « folie(s) ». Deux catégories : les 15-18 ans d’une part, les adultes d’autre part. Infos : Anne Hory (069 / 44 17 36)
http://www.antoing.net/loisirs/Culture/centre-de-lecture-publique/comite-des-usagers-du-clp-1 (consulté le 17/12/2017).

● Le festival Quais du polar, qui se déroule à Lyon, développe depuis 2008 des formations en littérature policière, destinées aux bibliothécaires, documentalistes et enseignants, mais aussi des animations destinées aux publics scolaires. Et notamment des concours, parfois limités au public de la région lyonnaise.
http://www.quaisdupolar.com (consulté le 17/12/2017).