banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo du PECA
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°19

 


L'acteur 

David Nyssen, Prix Paola pour l’enseignement

Article publié le 01 / 09 / 2013.

Jeune enseignant, David Nyssen propose à ses collègues, pour se remotiver, de se lâcher à travers des projets. Il l’a fait, avec à la clé le Prix Reine Paola pour l’enseignement.

En 2012-2013, le Prix Reine Paola pour l’enseignement était destiné aux enseignants du secondaire, et axés sur la créativité et l’innovation. Pour la Belgique francophone, David Nyssen, qui enseigne à Hannut, est le 1er lauréat, pour l’organisation d’une Journée de sensibilisation aux dangers des réseaux sociaux, des ados parlent aux ados.

PROF : Quel est votre parcours ?
David Nyssen :
La crise a frappé le studio de production publicitaire où je travaillais. Depuis cinq ans, j’enseigne l’informatique et la bureautique en 1re et 2e commune, au Lycée Sainte-Croix et Notre-Dame (DOA) à Hannut, et en 3e et 4e qualification bureautique et animation au Collège du même nom. J’ai une marge pour voir évoluer les élèves et adapter mon cours. Car, d’une part, mon public est hétérogène : un élève de 1re a parfois déjà les mêmes compétences qu’un autre de 4e ; d’autre part, pour répondre à leurs questions, je dois d’être à la pointe et me remettre continuellement à niveau, par le biais de revues, de cours en ligne et d’échanges entre groupes de profs lors de formations à distance, des « massive open online course » (Mooc).

David Nyssen : « Un sondage sur les habitudes numériques de mes premières et deuxièmes montre qu'en moyenne ils passent 135 minutes par jour sur le web ».
David Nyssen : « Un sondage sur les habitudes numériques de mes premières et deuxièmes montre qu'en moyenne ils passent 135 minutes par jour sur le web ».
© PROF/FWB

Pourquoi un projet sur les réseaux sociaux ?
Depuis trois ans, à chaque rentrée, je réalise un sondage auprès de mes 1res et 2es sur leurs habitudes numériques et le temps passé devant un écran. Pour l’année dernière, c’était en moyenne 135 minutes par jour sur le web. Les smartphones ont accentué le phénomène. Les réseaux sociaux font partie des applications les plus téléchargées. Mais ils nécessitent de donner sa véritable identité. Très peu d’élèves sont conscients des dangers de partager des données personnelles et des conséquences potentielles sur leur vie privée. Le harcèlement par exemple. Autrefois limité à la cour (ou la classe), il fonctionne aujourd’hui 24h/24.

Quelle action avez-vous mis en œuvre ?
Je livre ces résultats aux 4es animation et je les invite à y réfléchir pour déboucher sur une action. Ils ont choisi d’organiser une journée d’ateliers pour les 2es : une série d’ateliers de cinq minutes - pour capter et garder l’attention -, pendant cinquante minutes, sur le respect de la vie privée, la cyber-dépendance, la pédo-pornographie… Ils développent ainsi la maitrise de l’outil informatique au sens large, que j’évalue de façon formative. Leur préparation se nourrit de mon cours axé sur les réseaux sociaux (1). Quant à l’animation, elle fait l’objet d’une évaluation certificative pour le professeur d’animation. De plus, les 4es bureautique ont réalisé un folder Sécuriser son compte facebook distribué à tous les participants.

Et le Prix Reine Paola ?
Une circulaire informe les écoles. En janvier, j’ai répondu au tout dernier moment à l’appel à projet. Pourquoi pas ? Le concept d’information par les pairs sans passer par le prof moralisateur pouvait intéresser le jury. C’était aussi la recherche d’une certaine reconnaissance et de la confirmation d’un bon choix de carrière.

En mars, coup de téléphone : le jury va assister à une présentation du projet. Quinze jours plus tard, une équipe de télévision fait un reportage sur la journée d’ateliers. En avril, j’ai appris que j’étais 1er lauréat et que je devais garder l’info secrète. Et le 29 mai, j’ai reçu le prix des mains de la reine Paola, le jour de mon anniversaire. J’étais sur un petit nuage. Ensuite, lire un discours devant 400 personnes, dans les serres du palais royal, ça impressionne.

Quelle était la teneur de ce discours ?
Le métier d’enseignant est difficile. Une récente étude montre que la probabilité de sortie endéans les cinq ans peut être estimée à 35 %. Jeunes enseignants, ce métier vaut le coup. Lâchez-vous, faites-vous plaisir, faites des projets, participez à des concours. Vos élèves vous remotiveront. Et si vous avez un prix, ce sera du bonus.

Un autre souvenir de cette journée ?
La Reine, au milieu de Jacques Bredael et de Marie-Dominique Simonet, s’est entretenue un moment avec moi : ses petits-enfants vont aussi sur les réseaux sociaux et elle s’en préoccupe...

Votre projet est-il transposable ?
Je suis disponible (2) pour les volontaires. Attention : la matière choisie ici est évolutive et le fait de confier la responsabilité du message aux élèves-animateurs exige une très bonne formation. Ils doivent pouvoir répondre aux questions des animés, et pas n’importe quoi.

Propos recueillis par
Patrick DELMÉE

(1) Choix de ressources, par M. Nyssen, sur http://www.scoop.it/t/documents-pedagogiques
(2) collegehannut@gmail.com

Moteur de recherche

La dernière édition

Toutes les éditions

Retrouvez toutes les éditions de PROF.

Tous les dossiers

Retrouvez également tous les dossiers de PROF regroupés en une seule page !