banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo du PECA
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°51

 


L'info 

Métiers en pénurie. Pourquoi pas prof ?

Article publié le 13 / 09 / 2021.

Comme chaque année à la même période, les Régions dressent la liste des métiers en pénurie et donc porteurs d’emplois. Les métiers liés à l’enseignement y figurent.

© Adobe Stock/Kurhan
 

Généralement, on ne choisit pas ses études en fonction de l’emploi disponible, mais selon ses aspirations, les idées que l’on s’en fait. Les aléas de la vie peuvent ouvrir la porte à une réflexion et les métiers que l’on ignorait ou que l’on n’envisageait pas plus jeune deviennent une possibilité, une opportunité et mener à une reconversion professionnelle.

En tant qu’enseignant-e, il peut être utile de savoir quels sont les métiers répertoriés afin d’informer vos élèves de cette réalité. Que ce soit à Bruxelles, en Wallonie ou en Communauté germanophone, certains métiers sont répertoriés comme critiques ou en pénurie : les métiers de bouche comme la boulangerie, la boucherie, les métiers de la construction ou les métiers de la santé. L’enseignement est également répertorié sur ces listes.

Si la prime de 350 € comme incitant à la formation n’est pas encore d’application pour les métiers de l’enseignement, d’autres incitants sont possibles.

Formation et dispenses

Quelle que soit la région, les demandeurs d’emploi souhaitant reprendre une formation à temps plein, ou via la promotion sociale, peuvent le faire et bénéficier de certains avantages.

Reprendre des études pour devenir enseignant-e aux niveaux maternel, primaire ou secondaire inférieur (dans certaines branches comme les langues germaniques, les mathématiques, les sciences…) permet au demandeur d’emploi d’être dispensé de rechercher un emploi et de se présenter aux entretiens. Cela permet surtout de conserver ses allocations de chômage.

Ces dispenses courent la première année académique et peuvent être prolongées le temps du cursus, aux conditions d’avoir réussi au moins 30 crédits et bien entendu de poursuivre la formation, les études.

Peut-être que parmi vos contacts certains souhaitent devenir votre collègue et ignorent les possibilités existantes pour mener cette reconversion professionnelle : prof, le plus beau métier du monde !

Où trouver les listes des métiers en pénurie ?

Pour la Wallonie, la liste des métiers en pénurie est accessible via http://www.leforem.be/former/horizonsemploi/metier/index-demande.html. 

Pour Bruxelles : https://www.actiris.brussels/fr/citoyens/choisir-mon-futur-metier.

Pour la Communauté germanophone : http://www.adg.be/fr/desktopdefault.aspx/tabid-5401/9347_read-50919. 

Hedwige D'HOINE

Moteur de recherche

La dernière édition

Toutes les éditions

Retrouvez toutes les éditions de PROF.

Tous les dossiers

Retrouvez également tous les dossiers de PROF regroupés en une seule page !