banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo du PECA
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°0

 


L'info 

Réforme du calendrier scolaire

Article publié le 17 / 06 / 2021.

Le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé une note d’orientation concernant la révision des rythmes scolaires annuels.

 

L’objectif de la note d’orientation adoptée mi-mai par le Gouvernement est de fixer un calendrier de cours plus régulier, basé sur l’alternance entre environ sept semaines de cours et deux semaines de congés, ce qui conduit aussi à raccourcir les vacances d’été.

Les congés d’automne et de détente passeront à deux semaines au lieu d’une seule. Les seconds ne seront plus nécessairement synchronisés avec le Mardi gras. Pour 2022‑2023, la rentrée aura donc lieu le lundi 29 aout 2022, et l’année se terminera le vendredi 7 juillet 2023. Le nombre de jours scolaires fixés (entre 180 et 183) ne changera pas.

Les avantages de cette réforme

Tant les psychopédagogues que les psychologues et les chronopsychologues sont unanimes : cette réforme colle au plus près des intérêts de l’élève, et favorisera les apprentissages via le respect des rythmes biologiques. Ainsi, physiologiquement, deux semaines de congés sont nécessaires : la première pour se déshabituer de son emploi du temps, et la seconde pour profiter pleinement de ce temps de repos.

La correction des rythmes scolaires vise aussi à réduire les inégalités. Les élèves qui ont atteint un certain niveau en juin perdent en termes d’apprentissage durant les dix semaines de vacances d’été et doivent être remis à niveau en septembre. C’est encore plus criant pour les enfants issus de milieux précarisés.

Les ajustements

Cette réforme du calendrier scolaire concerne tous les élèves de l’enseignement obligatoire. À ce stade, les étudiants de l’enseignement supérieur et de l’enseignement obligatoire des Communautés néerlandophone et germanophone ne sont pas concernés par ces modifications.

Cela soulève des questions organisationnelles pour les familles francophones dont les enfants sont scolarisés dans une école d’une autre communauté. Mais aussi, par exemple, pour l’organisation d’activités employant des jobistes qui ne seront pas disponibles à ces diverses périodes. L’annonce de cette réforme a été suivie de réactions en sens divers, en raison des bouleversements qu’elle suscite.

Concertation

Ainsi, ce bouleversement du calendrier scolaire nécessite une concertation avec de nombreux intervenants connexes, afin de préparer et ajuster ces nouvelles habitudes.

En plus d’une concertation avec les autres Communautés, les responsables politiques de l’enseignement supérieur, une concertation est prévue avec les Régions, les responsables des offres de transports, les organisations du monde de l’entreprise et bien d’autres encore.

Ce calendrier n’est donc pas définitif et des ajustements sont à prévoir.

H. D’H

Moteur de recherche

La dernière édition

Toutes les éditions

Retrouvez toutes les éditions de PROF.

Tous les dossiers

Retrouvez également tous les dossiers de PROF regroupés en une seule page !