Enseignement.be - Magazine PROF n°46

banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°46

 


Dossier En route vers le Zéro déchet...

Apprendre en se mettant en projet

Article publié le 02 / 06 / 2020.

À l’école fondamentale libre de Saint-Vaast, les élèves de 4e primaire ont piloté un projet « propreté-tri-prévention» dans le cadre de l’attribution du nouveau label wallon École plus propre.

En novembre 2019, l’ASBL Pour une Wallonie Plus Propre Be WaPP (1) a lancé un appel à projets aux écoles wallonnes, destiné à leur offrir un accompagnement afin d’améliorer leurs pratiques en matière de gestion de leurs déchets. La campagne s’est assortie d’un support méthodologique accessible à toutes les écoles (2) et, pour les écoles sélectionnées, d’une petite bourse ainsi que d’un accompagnement par des agents des intercommunales de gestion des déchets de leur zone.

L’école fondamentale libre de Saint-Vaast, située dans l’entité de La Louvière, a fait partie des cinquante écoles retenues. Et Amélie Ruelle, institutrice de 4P, comptait bien déposer un bilan d’exécution de son plan d’actions justifiant l’obtention du label École Plus Propre.

Ce devait être en mai, mais c’est reporté à la prochaine rentrée. « Notre plan d’actions prévoyait notamment l’installation d’un bac à compost qui n’a malheureusement pas pu se réaliser alors qu’on a monté un potager, et que tout est lié », regrette Mme Ruelle.

Élèves à la manœuvre …

L’intercommunale desservant la commune de La Louvière, parmi une vingtaine de la région de Mons-Borinage-Centre, est Hygea. Son animateur de référence pour le projet Ecole plus propre est venu sur place, une première fois, au moment du lancement du projet. « Pour voir ce qu’on avait déjà mis en place et ce qu’on pourrait encore faire. Son aide nous a été précieuse, indique Mme Ruelle. Comme par exemple pour nous orienter vers des fournisseurs. Mais le plan d’actions, ce ne sont ni lui ni moi qui l’avons conçu. Ce sont les élèves. »

Une Team s’est constituée, avec Mme Ruelle en cheffe de projet et toute sa classe en qualité de classe-pilote. Et avec, autour d’eux, « la direction, bien sûr, deux délégués par classe, cinq parents, la femme de ménage et l’homme d’entretien ».

L'ensemble de l'école s'est mobilisée pour concourir au label
L'ensemble de l'école s'est mobilisée pour concourir au label "École plus propre"
© Ecole libre de Saint-Vaast La Louvière

« L’audit précédant le plan d’action a été un moment essentiel, complète-t-elle. Avec mes élèves, nous sommes allés dans toutes les classes, avec des questions sur les problèmes qui se posaient dans chacune, ainsi que dans la cour de récréation et aux abords extérieurs ».

… et poubelles à la loupe

Le déclic au sein de l’école a eu lieu au moment de l’opération « clic », quand les élèves de Mme Ruelle ont comptabilisé le nombre de déchets contenus dans les poubelles destinées aux déchets ménagers et aux déchets PMC, ainsi que ceux qui étaient jetés au sol. L’affichage des résultats s’est accompagné d’un slogan : Aidez-nous à réduire le nombre de déchets !

Comment ? L’audit a été examiné dans la Team, « même avec les petits, c’était chouette ». Et les propositions ont émergé : pour ces petits qui ne comprennent pas toujours les codes de tri, du nouveau matériel ; la création d’une « Brigade déchets » ; l’instauration d’un lundi zéro déchet, « pour commencer »

Les élèves ont planché sur la liste des produits interdits ces lundis. Des feux de circulation ont même été installés dans la cour et les classes, pour que le personnel d’entretien fasse savoir son avis aux élèves après son passage : vert = très bien ; orange = médiocre…

Mais un tel projet n’est-t-il pas chronophage ? Non, selon Mme Ruelle : « Il faut un peu de temps d’organisation et y accorder des périodes pédagogiques, mais de toute façon, cela fait partie de nos apprentissages ».

M.G.

(1) Be WaPP, pour une Wallonie Plus Propre, est une ASBL créée et financée par Fost Plus. Sa mission est de prévenir et de réduire les incivilités impactant la propreté publique.
(2) Voir la plateforme http://monecolepluspropre.be

Moteur de recherche

La dernière édition

Toutes les éditions

Retrouvez toutes les éditions de PROF.

Tous les dossiers

Retrouvez également tous les dossiers de PROF regroupés en une seule page !