Enseignement.be - Magazine PROF n°46

banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°46

 


Tableau de bord 

L’enseignement spécialisé accueille 4% des élèves

Article publié le 02 / 06 / 2020.

En 2017-18, l’enseignement spécialisé accueillait 4% de l’ensemble des élèves inscrits dans l’enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Comme le souligne la préface des Indicateurs de l’enseignement 2019 (www.enseignement.be/indicateursenseignement), un des sept objectifs d’amélioration de notre système éducatif, au travers du Pacte pour un Enseignement d’excellence est d’augmenter progressivement l’inclusion des élèves à besoins spécifiques dans l’enseignement ordinaire. Et par là de diminuer la proportion d’élèves accueillis dans l’enseignement spécialisé.

Notre édition de juin 2014 évoquait cet indicateur de l’édition 2013 (lire http://www.enseignement.be/index.php?page=27203&id=1126), qui pointait l’augmentation de ce pourcentage d’élèves dans le spécialisé, entre 1996-97 et 2011-12, par rapport à la population scolaire globale : de 0,6 à 0,7% pour le maternel, de 3,9 à 5,2% pour le primaire et de 3,7 à 4,5% pour le secondaire.

Évolution de la part de l’enseignement spécialisé, de 1996-1997 à 2017-2018

En 2017-2018, 4,8 % des élèves du secondaire étaient scolarisés dans l’enseignement spécialisé.
En 2017-2018, 4,8 % des élèves du secondaire étaient scolarisés dans l’enseignement spécialisé.

Ces taux sont passés respectivement à 0,8%, 5,2% et 4,8% en 2017-18. Et cela même si le nombre d’élèves concernés n’a pas cessé d’augmenter. Ainsi, entre 1996-97 et 2017-18, le nombre d’élèves inscrits dans le spécialisé est passé de 1020 à 1338 en maternel (+46%), de 12799 à 17 853 en primaire (+39%), et de 12676 à 18 499 en secondaire (+46%). Si les taux de fréquentation du spécialisé restent globalement stables, c’est que la population scolaire globale a également crû.

Davantage d’intégration

Un autre indicateur de cette édition 2019 évoque la part des élèves en intégration, qui concernait 2121 élèves du spécialisé en 2013-14, et 5199 en 2017-18.

Les enseignements de type 6 (déficiences visuelles) et 7 (déficiences auditives) sont ceux dont la part d’élèves en intégration est proportionnellement la plus élevée, plus de 30% et un peu moins de 25%. C’est le contraire pour les élèves des types 1 (retard mental léger) et 3 (troubles du comportement et/ou de la personnalité.

En nombres absolus, ce sont les élèves du type 8 (troubles des apprentissages) qui bénéficient le plus du dispositif d’intégration : ils étaient 890 en 2013‑2014, et 2048 en 2017-18 (soit près d’un quart de l’ensemble des élèves qui fréquentent le type 8).

D. C.

 

Moteur de recherche

La dernière édition

Toutes les éditions

Retrouvez toutes les éditions de PROF.

Tous les dossiers

Retrouvez également tous les dossiers de PROF regroupés en une seule page !