banner du site

Menu Enseignement.be

logo les FAQ CEB CE1D CESS
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo decolage
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°41

 

Libres propros 

Osez l’approche interactive

Article publié le 03 / 04 / 2019.

Cette rubrique invite un expert à faire part d’un message qu’il juge important, dans le contexte actuel. Florence Capitaine, Martine Chantraine, Catherine Bosmans proposent d’oser l’approche interactive dans l’enseignement.

Dans le magazine PROF de septembre-octobre-novembre 2016, nous vous avions présenté l’équipe liégeoise du projet Maternelle (1). Le dispositif de ce projet vise la diffusion de l’approche interactive. Deux ans plus tard, on se rappelle et on prend des nouvelles !

Catherine Bosmans, Florence Capitaine, Martine Chantraine, les moteurs du Projet Maternelle
Catherine Bosmans, Florence Capitaine, Martine Chantraine, les moteurs du Projet Maternelle

Petit rappel…

L’approche interactive vise le développement des apprentissages de tous les enfants en s’appuyant sur des piliers clés et une méthodologie précise guidant le travail de l’adulte :
- Agir et communiquer sont des besoins innés de tous les enfants. De plus, les enfants ont besoin des autres pour apprendre, puisque c’est dans la confrontation des points de vue, des idées que tous vont progresser pour construire des connaissances solides.
- Les activités et situations proposées doivent permettre de rencontrer ces besoins : il s’agira de situations ouvertes, de recherches, de défis, qui « parlent aux enfants », qui les motivent.
- Le travail de l’adulte va se centrer sur l’aménagement des conditions qui favorisent les échanges et les réflexions des enfants. Laissant progressivement le guidage « pas à pas », l’adulte va centrer ses observations et ses interventions sur la compréhension des stratégies et questions posées spontanément par les enfants.
- La durée et la « répétition » deviennent alors des règles d’or. Les enfants ont l’occasion de recommencer, de répéter (et on observe qu’il ne s’agit jamais de répétition à l’identique) pour affiner leur compréhension et leurs connaissances.
- Dans la démarche proposée par l’approche interactive, l’observation minutieuse des enfants « au travail » va engager les adultes dans un cycle d’observation – analyse – régulation. Des pratiques plus ouvertes, moins sélectives se consolident alors au sein des classes.

Et aujourd’hui…

Le projet Maternelle n’a pas perdu le cap ! Le dispositif s’est consolidé et s’est étendu pour soutenir l’enjeu poursuivi depuis plus de 10 ans : « diffuser l’approche interactive au sein de l’enseignement communal liégeois ».

Pour diffuser cette innovation pédagogique, l’équipe du projet (composée aujourd’hui de Catherine Bosmans, Florence Capitaine, Martine Chantraine, Camille Mattot, Patricia Van Linden) est convaincue qu’il ne suffit pas d’avoir une « bonne idée » au départ pour qu’elle se diffuse. Il faut des dispositifs, des organisations solides pour que les acteurs trouvent de la liberté, du soutien et osent essayer.

Selon Martine Chantraine, accompagnatrice du projet Maternelle, « Nous constatons depuis le départ que les enseignants sont engagés, curieux, inventifs… mais parfois, ils sont aussi angoissés, ils doutent et se sentent désarmés. Le dispositif du projet Maternelle et son organisation rassurent, permettent des déploiements, des essais et favorisent le déploiement d’aptitudes nouvelles dans les équipes ».

Le dispositif du projet accueille trois piliers reliés entre eux par de nombreuses passerelles. Le premier pilier accueille la formation initiale des enseignants, le second propose la formation continuée (via des journées de formation à destination des enseignants de l’enseignement communal liégeois) et le dernier vise l’accompagnement d’équipes éducatives souhaitant mettre en place l’approche interactive dans leurs classes (2).

Les acteurs qui interviennent dans ces « piliers » sont de plus en plus nombreux, mais ils sont surtout variés : des accompagnants, des enseignants, des directeurs, des étudiants, des responsables de pouvoirs organisateurs, des professeurs de la Haute École, des agents de CPMS,... Ce qui est essentiel dans le dispositif, ce sont les « passerelles » (représentées par les doubles flèches), c’est-à-dire les moments, occasions, lieux, outils qui se partagent, s’échangent entre les partenaires de ce projet. Autant d’occasions qui permettent à ces acteurs de se rencontrer, d’échanger, de s’approprier un langage commun et de construire leur propre vision du projet.

Des effets toujours identiques !

Au fil des années de fonctionnement, les acteurs impliqués dans le projet Maternelle tirent toujours le même constat : oui, tous les enfants ont envie d’apprendre ! Tous les enfants, même ceux qui peuvent sembler passifs et peu engagés, font des « choses ». Avec l’approche interactive, c’est à ces « choses » que l’adulte va porter intérêt pour trouver une porte d’entrée dans la dynamique d’apprentissage de l’enfant.

Il ne s’agit pas de magie, ce n’est pas toujours simple, cela peut prendre du temps… mais cela fonctionne ! Cette année encore, de nombreuses situations le prouvent dans toutes les écoles accompagnées. Des enfants scolarisés dans l’enseignement spécialisé s’illustrent par leur volonté et leur capacité d’apprendre. D’autres plus jeunes, dans l’enseignement ordinaire, démontrent leur créativité collective. Dans une autre école, c’est la complexité des apprentissages réalisés dès trois ans qui étonne leurs enseignants... Autant de situations qui, vécues au côté des équipes d’enseignants, favorisent la compréhension des stratégies d’apprentissage de tous les enfants.

Une trace…

Cette dynamique systémique a permis une véritable émulation collective autour de l’approche interactive. L’équipe liégeoise en propose un récit dynamique et engagé dans un ouvrage récent, Osez l’approche interactive (3).

Ce livre se veut être un outil à l’intention de ceux qui souhaiteraient faire une place à l’AI dans leur vie de classe et d’équipe. La dynamique collective est aussi présente dans l’écriture. Le chapitre premier donne la parole aux concepteurs de l’approche interactive, Mira Stamback et Marianne Hardy (4), qui présentent le chemin emprunté par les chercheurs du Centre de Recherche sur l’Éducation Spécialisée et l’Adaptation Scolaire pour la concevoir. La postface est confiée à Ariane Baye (5) qui invite à une analyse de cette approche et de ses effets. Les deux autres chapitres proposent pour l’un, le descriptif et l’analyse du dispositif imaginé à Liège, pour l’autre un récit de vie d’une enseignante qui s’engage dans l’approche interactive. Celui-ci s’articule et s’illustre par des extraits vidéos (6) réalisés dans des classes de l’enseignement communal de la Ville de Liège. L’occasion d’observer et de comprendre ce qui se passe à l’école maternelle, un enseignement porteur de grandes choses, tant dans la tête des enfants que celles des adultes.


Florence CAPITAINE, Martine CHANTRAINE, Catherine BOSMANS 

(1) Lire « Pédagogie interactive » dans notre édition de septembre-octobre-novembre 2016.
http://www.enseignement.be/index.php?page=27203&id=1913
(2) Le département préscolaire de la Haute Ecole de la Ville de Liège a organisé les premiers cours dédiés à l’approche interactive dès 2011. Depuis, les professeurs des départements primaires et secondaires s’y sont formés et la relaient dans leurs cours.
(3) CAPITAINE F., CHANTRAINE M., BOSMANS C., Osez l’approche interactive, Éditions de Boeck, 2018.
(4) Lire « Redonnons de la place aux initiatives des enfants », dans notre édition de septembre-octobre-novembre 2016.
http://www.enseignement.be/index.php?page=27203&id=1913
(5) Professeure, ULiège, Département des Sciences de l’Éducation, Unité « Gestion de la diversité et lutte contre le décrochage et l'exclusion dans les systèmes d'enseignement et de formation ».
(6) Référencés dans Osez l’approche interactive par des QR codes. 

 

En deux mots

Florence Capitaine est professeure en pédagogie et méthodologie au sein du département préscolaire de la Haute École de la Ville de Liège, institutrice maternelle de formation et coordinatrice du projet Maternelle.

Martine Chantraine est institutrice maternelle, accompagnatrice des équipes éducatives et chercheuse au sein du projet Maternelle.

Catherine Bosmans est professeure en pédagogie et méthodologie au sein du département préscolaire de la Haute École de la Ville de Liège, formatrice et chercheuse au sein du projet Maternelle.
 

Moteur de recherche

La dernière édition

Toutes les éditions

Retrouvez toutes les éditions de PROF.

Tous les dossiers

Retrouvez également tous les dossiers de PROF regroupés en une seule page !