Enseignement.be - Magazine PROF n°40

banner du site

Menu Enseignement.be

logo des recours FAQ CEB CE1D CESS
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°40

 


L'info 

PIRLS 2016 invite à se mobiliser

Article publié le 07 / 12 / 2018.

L’enquête PIRLS 2016 indique que nos élèves de 4e primaire sont les plus faibles lecteurs d’un groupe de référence de 31 pays. Comment réagir ?

Plus encore que ceux de 2011, les résultats de PIRLS 2016 (1) invitent à se mobiliser, et des propositions sont déjà disponibles (2). Patricia Schillings, chargée de cours en enseignement/apprentissage du français à l’ULiège, réagit à ces résultats.

PROF : Qu’est-ce qui vous a le plus interpelée ?
Patricia Schillings :
La proportion d’élèves n’atteignant pas le niveau de compréhension nécessaire pour la suite de leurs apprentissages et pour apprécier les textes. Seuls 19% des élèves atteignent le niveau permettant d’interpréter un texte et d’intégrer des informations. La moyenne des pays de référence est de 39% !

Les résultats ont même diminué pour les textes informatifs…
Oui. La lecture des textes informatifs, sollicitée dans toutes les disciplines, n’est pas enseignée. L’enseignement de la langue maternelle s’effectue essentiellement  sur des textes littéraires. Alors oui, il y a des Pistes didactiques qui recommandent de travailler la structure des textes, et ça se fait, mais de façon peut-être un peu technique.

Quand un instituteur prend sa casquette d’éveil, je ne suis pas sûre qu’il soit conscient qu’il peut aussi travailler les processus de compréhension des textes.

Vous recommandez d’enseigner les stratégies de compréhension, et pas seulement de les exercer.
Chaque fois qu’un enseignant pose des questions et fait lire ses élèves, il les met en situation d’exercer des stratégies de compréhension. Mais les enseigner, c’est autre chose. S’il veut enseigner la compréhension, l’enseignant doit se montrer en modèle de lecteur expert et rendre visibles les stratégies qu’il utilise.

J’ai chaque année une centaine d’enseignants en formation continue. Ils connaissent le modèle de Giasson, les stratégies… Mais ils me disent ne pas savoir les utiliser par exemple pour choisir tel texte permettant de travailler telle stratégie. Or, il ne faut pas grand-chose pour leur apprendre à intégrer ces savoirs théoriques à leur pratique.

Vous préconisez aussi de travailler dès le début des compétences de haut niveau.
Chez nous, en effet, les Socles de compétences sont construits sur ce modèle erroné qu’il faut aller du simple au complexe. Dans les systèmes éducatifs anglophones, on commence à travailler ces compétences plus complexes dès le début du primaire.

Dès le maternel, on travaille déjà des compétences de haut niveau, à l’oral. Mais chez nous, par crainte de « primariser » le maternel, on s’interdit de proposer des activités telles que l’écriture inventées qui permettraient aux enfants d’entrer dans l’écrit. De nombreux enfants arrivent en primaire sans avoir intégré que l’écrit code le sonore…

Propos recueillis par
Didier CATTEAU

(1) Synthèse des résultats 2016 via https://bit.ly/2PP7uYH; résultats 2011 et capsules vidéo https://bit.ly/2aJX5ZD. Exemples d’épreuves via : lien_externe|http://www.pirls-fwb.be} (> Outils > Des exemples d’épreuves).
(2) Notamment via https://bit.ly/2z3tOUN.

 

Formation IFC : « lire, l'affaire de tous »

La formation inter-réseaux Lire, c’est l’affaire de tous (http://www.ifc.cfwb.be, code 553601801) a pour objectif d'instaurer au sein des établissements une réelle dynamique de réflexion sur la lecture mais aussi sur l'écriture.

Après quatre jours de formation, les enseignants du fondamental et du 1er degré secondaire seront invités à sensibiliser leurs collègues à l'importance de la lecture dans toutes les disciplines. Il y a trois sessions, qui débutent les 11, 14 ou 15 janvier.

Il s’agira aussi d'identifier des partenaires externes à l'école, de découvrir des ressources (notamment celles du Service général des Lettres et du Livre de la FWB) et des activités de lecture ayant fait leurs preuves : apprentissage d'un dialogue avec le texte, enseignement explicite de stratégies et liaison entre écrit et lecture.

La participation en duo est recommandée.

 

Moteur de recherche

La dernière édition

Toutes les éditions

Retrouvez toutes les éditions de PROF.

Tous les dossiers

Retrouvez également tous les dossiers de PROF regroupés en une seule page !