banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo infos coronavirus
logo infos Ukraine
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°37

 

L'acteur 

Cinq périodes chaque semaine pour construire le CE1D

Article publié le 30 / 03 / 2018.

Professeure de maths et de physique à l’Athénée royal d’Uccle 2, Catherine Cochez consacre le cinquième de son horaire à l’élaboration de l’épreuve de mathématiques du CE1D.

Chaque mardi, au sein d’un groupe de travail, Catherine Cochez construit l’une des épreuves externes certificatives menant au 2e degré du secondaire.

Catherine Cochez: ''Pour construire la première épreuve du CE1D de mathématiques, nous sommes partis d'une feuille blanche, nous calquant sur les Socles de compétences.''
Catherine Cochez: ''Pour construire la première épreuve du CE1D de mathématiques, nous sommes partis d'une feuille blanche, nous calquant sur les Socles de compétences.''
© PROF/FWB

PROF : Les maths, cela vous passionne depuis longtemps ?
Catherine Cochez :
Mais oui. Mes copines de rhéto que j’aimais aider m’ont mise sur la voie : « Tu expliques bien ! Tu devrais enseigner les maths ! » J’ai fait un régendat en maths-physique car je souhaitais enseigner aux plus jeunes. Quand je propose des activités de découverte aux élèves de 1re, j’ai du plaisir à voir briller leurs yeux. En 3e, avec des adolescents, c’est plus difficile mais j’arrive souvent à les motiver.

La motivation, une denrée essentielle pour une matière souvent jugée ardue…
Je demande à mes élèves de 2e et de 3e, par exemple, de réaliser des petites capsules vidéo à partir d’un point de la matière où ils rencontrent des difficultés. Ils peuvent se filmer, utiliser un tableau interactif, un power point… Et ils présentent la capsule à la classe. Cela leur permet de retravailler les erreurs commises. Je mets aussi les différentes versions du CE1D, que j’ai annotées, à leur disposition sur http://www.wallonie-bruxelles-enseignement.be/ce1D.cfm.

Pourquoi avoir accepté de faire partie du groupe qui élabore le CE1D de mathématiques ?
Des inspecteurs et des conseillers pédagogiques me l’ont proposé. J’y ai vu l’occasion d’analyser les erreurs des élèves ; d’essayer d’y remédier ; de chercher de nouvelles idées. Nous sommes partis d’une feuille blanche, nous calquant sur les socles de compétences, répartis en quatre domaines (nombres, solides et figures, grandeurs, traitements de données) ; nous avons déterminé des ressources, des problèmes, et des justifications pour construire la première épreuve du CE1D. 

Quelles sont les étapes de la construction de cette épreuve ?
L’équipe réunit quatre professeurs de mathématiques de tous les réseaux, des inspecteurs, des conseillers pédagogiques et un enseignant chargé de mission travaillant au sein du Service général du Pilotage du Système éducatif (Administration générale de l’enseignement).

D’abord, nous analysons les erreurs des élèves lors de la dernière épreuve et nous lisons les commentaires des enseignants. Ensuite, répartis par groupes selon les domaines, nous élaborons des questions testées ensuite auprès d’élèves pour ajuster les énoncés. Cela aboutit à l’élaboration de deux épreuves (en cas de fuites…) et d’un guide de correction. Nous confectionnons aussi des pistes pédagogiques pour les enseignants.

Auparavant, j’effectuais ce travail en plus de mon horaire d’enseignante. Depuis cette année, je suis détachée pour cinq périodes hebdomadaires. 

Vous participez à la construction de la huitième épreuve déjà…
Ce travail me passionne. Il permet de riches échanges au sein d’une équipe très motivée où il n’y a pas de hiérarchie. J’y ai appris énormément de choses sur les plans professionnel et humain.

Le taux de réussite du CE1D n’atteint pas 60%. Décourageant ?
Peut-être. Les raisons sont sans doute complexes. Quand il s’agit de questions sur des problèmes mathématiques, je constate notamment que certains élèves préfèrent passer la question, pensant qu’elle est trop complexe. J’essaie en classe de les réconcilier avec les « problèmes » en formant des groupes, en faisant souligner les données, en les reliant à la matière ciblée. Pour que, confrontés à des problèmes dans des évaluations, ils s’y plongent et – pourquoi pas - les apprécient.

Propos recueillis par
Catherine MOREAU
 

Moteur de recherche

La dernière édition

Toutes les éditions

Retrouvez toutes les éditions de PROF.

Tous les dossiers

Retrouvez également tous les dossiers de PROF regroupés en une seule page !