banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo infos coronavirus
logo infos Ukraine
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°37

 

L'info 

Quatre ans pour former les futurs instituteurs et régents

Article publié le 30 / 03 / 2018.

Il reste du chemin à parcourir mais un avant-projet de décret balise la future formation initiale des enseignants. En voici les grandes lignes. 

Une certitude : tous les enseignants seront formés en quatre, voire cinq ans. L’avant-projet de décret propose quatre parcours. 

Les trois premiers concernent les futurs enseignants de l’entrée dans le maternel jusqu’à la fin de la 2e primaire ; de la 3e maternelle à la 6e primaire et de la 5e primaire à la 3e  secondaire (ces derniers y enseigneront une discipline ou une famille de disciplines, français et langues anciennes, par exemple). Ils suivront trois années de bachelier (180 crédits), puis une année de master (60 crédits) qui déboucheront sur un master en enseignement. Ensuite Puis, les étudiants auront la possibilité de suivre une cinquième année (60 crédits) pour approfondir une discipline (et l’enseigner dans une année supérieure, par exemple). Ou pour renforcer leur formation sur le plan pédagogique (en se spécialisant en orthopédagogie…) ou linguistique (pour enseigner en immersion…) 

Le quatrième parcours proposera une formation en cinq ans (300 crédits) aux futurs enseignants de la 3e à la 6e secondaire. Mais, comme c’est le cas actuellement, ceux qui auront obtenu un master dans une discipline pourront suivre une année d’agrégation (portée à 60 crédits).

Un master de spécialisation permettra aux instituteurs et régents qui le souhaitent d'enseigner en immersion linguistique.
Un master de spécialisation permettra aux instituteurs et régents qui le souhaitent d'enseigner en immersion linguistique.
© PROF/FWB

Une formation en 5 ans donne également accès au doctorat en didactique et au nouveau master de spécialisation en formation d’enseignants.

Tous les futurs enseignants quelle que soit la section dans laquelle ils sont inscrits, bénéficieront d’une formation disciplinaire, didactique et pédagogique, en sciences humaines et sociales, à et par la pratique, la communication, la recherche en éducation et en didactique.

Toutes ces formations pourront être coorganisées ou codiplômées par une haute école et une université.

À l’entrée dans le 1er ou le 2e cycle ou en agrégation, tous les étudiants devront effectuer un test diagnostic portant sur la maitrise de la langue française. Ceux qui n’atteignent pas le seuil de réussite devront ajouter à leur formation cinq crédits de renforcement et pourront suivre des remédiations.

Ajoutons que leurs formateurs, en haute école, devront dorénavant posséder ou obtenir un master de spécialisation en formation d’enseignants. 

Catherine MOREAU
 

Moteur de recherche

La dernière édition

Toutes les éditions

Retrouvez toutes les éditions de PROF.

Tous les dossiers

Retrouvez également tous les dossiers de PROF regroupés en une seule page !