banner du site

Menu Enseignement.be

logo des recours FAQ CEB CE1D CESS
logo les FAQ CEB CE1D CESS
logo fiches fiscale et syndicales
logo dossier tice osons la collaboration
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo decolage
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
logo Educatube
logo Carteprof.be
 
ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

Magazine PROF n°29

 

Article Les anciens appelés à mieux accueillir les nouveaux

Avec Dinamics, l’enseignant débutant s’aguerrit

Article publié le 01 / 03 / 2016.

Pour accompagner les enseignants débutants, la Haute École Louvain en Hainaut a mis en œuvre Dinamics, un projet entre référents et groupes de parole, dans son implantation de Leuze.

Dans l’implantation leuzoise de la Haute École Louvain en Hainaut (HELHa), certains mercredis après-midi, des enseignants débutants et plus expérimentés se réunissent pour évoquer les difficultés du métier quand on le commence. Il s’agit du projet Dinamics, pour Dispositif d’insertion des novices accompagnés de mentors intégrés dans un collectif de soutien. Son animateur est le coordinateur de la catégorie pédagogique, Jean-Marc Vifquin.

À Leuze, de jeunes enseignants se soutiennent mutuellement, encadrés par la Haute École Louvain en Hainaut.
© Dinamics

L’accompagnement devenu obligatoire

Un décret du 4 février 2016 tend à généraliser un accompagnement minimum des débutants, afin de contribuer à réduire les abandons. Notre numéro de mars 2016 (PROF29)… s’est penché sur la question dans son dossier « Accompagner les enseignants débutants » (http://www.enseignement.be/index.php?page=27203&id=1378). Il explicitait le dispositif des référents déjà mis en place à l’Institut Saint-Joseph, à Ciney, et celui des Groupes d’accueil et d’accompagnement des professeurs entrants (GAAPE), développés dans le réseau Wallonie-Bruxelles Enseignement, par des enseignants de l’Athénée Gatti de Gamond, à Bruxelles. Pour rappel, le décret a invité dès septembre 2016 les écoles à désigner pour chaque débutant un référent déjà expérimenté.

Le dispositif leuzois est différent. « La littérature désigne les groupes que nous avons mis en place pour les agrégés de l’enseignement inférieur (AESI) comme des collectifs de soutien, explique Jean-Marc Vifquin. Ils réunissent des mentors et des mentorés, autrement dit des enseignants en fonction et des débutants. Dinamics est une formule hybride entre le système des professeurs référents et celui des groupes de parole ».

Des mentors externes…

Ainsi, dans le collectif de soutien, le mentor est externe. Alors que le décret demande d’avoir des référents internes. Et que les GAAPE fonctionnent aussi au sein des écoles ou de leurs implantations. « Dans certains cas, le débutant ira moins facilement vers les collègues de son école, notamment pour parler de son sentiment d’incompétence, d’inefficience dans certaines classes. Joue aussi la crainte – la plupart du temps subjective – d’un feed-back vers l’employeur des informations partagées ».

Encadré par le CECAFOC (Conseil de l’enseignement catholique pour la formation en cours de carrière), Dinamics se mène dans une haute école du réseau libre. Mais ce projet est ouvert à des collègues inscrits dans d’autres réseaux. « Certains de nos anciens étudiants travaillent dans d’autres réseaux. Dinamics leur est ouvert. Les anciennes barrières tombent ».

… et jeunes

Autre caractéristique : les mentors sont jeunes. Ils ont quitté la Haute École récemment, il y a 5 ou 7 ans. Ce ne sont plus des novices de la 1re année – selon Delvaux et al. (1), c’est elle la plus critique et on y connait la moitié des abandons des 5 premières années. Mais les difficultés rencontrées à ce moment-là, ils s’en souviennent encore fort bien. Et ils peuvent se mettre facilement à la place de leurs pupilles. Ils sont encore dans ce qu’on peut appeler « la zone proximale de développement ». M. Vifquin : « La collaboration avec un collègue du même âge a pour effet de diminuer le sentiment d’isolement. La relation avec des collègues plus âgés n’est pas la même et la différence est encore accentuée lorsque l’on est engagé dans son ancienne école ».

Les séances des collectifs de soutien ne sont en aucun cas des cours. Elles sont animées par une logique d’accompagnement et de formation continuée à partir des besoins des novices communiqués aux mentors. « On essaie de jouer sur les facteurs pédagogiques, explique le coordinateur. On partage par exemple sans jugement sur la gestion de classe. Les mentors ne se positionnent pas en experts, même s’ils reçoivent une petite formation avant de débuter leur mission. Lorsqu’ils font une étude de cas, ils proposent des pistes, mais ils sont bien conscients que ce n’est pas LA solution ».

Avant de jouer leur rôle, les mentors reçoivent une petite formation. « Ils découvrent notamment le Top 10 des besoins des novices (2), une initiation à la posture à adopter, faite d’écoute, d’humilité, de réflexivité ». De plus, au cours de leur formation initiale, ils ont été formés à l’écoute active. « Ils ont ainsi des éléments pour répondre à l’énorme besoin du novice d’être écouté sur le plan affectif ».

Du maillage, du maillage et encore…

Au fil des séances, mais également dans d’autres contacts plus informels, mentors et mentorés établissent donc un maillage entre eux. Le fait d’inscrire ce dispositif dans une structure d’enseignement supérieur y contribue. La Haute École est un soutien à Dinamics quant à la coordination, la formation, le suivi. Mais les éléments évoqués dans le « collectif de soutien » sont eux susceptibles d’alimenter la formation initiale, et le fonctionnement des maitres de stage. En bénéficient donc les mentors, les novices, les enseignants de la Haute École, ses étudiants.

Ce maillage va plus loin. Des dispositifs semblables existent au sein de l’implantation leuzoise, pour le fondamental, avec l’aide de conseillers pédagogiques. D’autres initiatives du même type ont été prises par d’autres institutions au sein de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Parmi elles, certains de leurs coordinateurs, à l’instar de Jean-Marie Vifquin, participent à un groupe de recherche à l’insertion professionnelle. Lui-même fait partie du groupe de recherche et d’échange sur la formation des formateurs d’enseignants (GREFFE) au sein de l’UCL. « Être chercheurs nous-mêmes – fait rare dans des hautes écoles – et réinterroger en continu ces dispositifs, cela les enrichit énormément. De plus, le maillage donne une dimension d’objectivation dans le cadre des recherches basées sur un échantillon plus large », explique le Leuzois. Ce réseautage a même une dimension internationale, grâce à des rencontres entres chercheurs belges et québécois (3).

Patrick DELMÉE

(1) DELVAUX B., DESMAREZ P., DUPRIEZ V., LOTHAIRE S., VEINSTEIN M., « Les enseignants débutants en Belgique francophone », Les Cahiers de recherche du Girsef n°92, avril 2013.
https://uclouvain.be/fr/chercher/girsef/les-cahiers-du-girsef.html
(2) VEENMAN S., « Perceived problems of beginning teachers » (Electronic version), in Review of Educational Research, 1984, n° 54(2), p. 143-178.
http://rer.sagepub.com/content/54/2/143.abstract
et
DE STERCKE J., DE LIEVRE B., TEMPERMAN G., CAMBIER J.-B., RENSON J.-M., BECKERS J., LEEMANS M. et MARÉCHAL C., « Difficultés d’insertion professionnelle dans l’enseignement secondaire ordinaire en Belgique francophone », dans Éducation et formation, 2010, n° 294, p. 137-148.
http://bit.ly/1TZzrXh
(3) Dans leur ouvrage Quand l’étudiant devient enseignant, (UCL, Presses universitaires Louvain, 2016), Catherine Vannieuwenhoven et Monica Cividini relatent l’analyse de dispositifs et les résultats de recherches en Belgique et au Québec, exposés lors du symposium La transition entre la formation initiale et l’insertion professionnelle des enseignants, à Louvain-la-Neuve, en mai 2014.
http://pul.uclouvain.be/fr/livre/?GCOI=29303100622810

Le dispositif Dinamics, cela rassure

Charlotte Sylvart est une jeune régente en sciences qui a travaillé dans six écoles en 2016-2017. Elle est mentorée dans le projet leuzois Dinamics d’accompagnement d’enseignants débutants. Aline Sourdiau enseigne depuis cinq ans. Elle occupe un rôle de mentore dans ce projet.

PROF : Pourquoi participer à Dinamics ?
Charlotte Sylvart :
Dans six écoles différentes sur un an, ce n’est pas facile de retrouver à chaque fois ses repères, de prendre connaissance de la façon de fonctionner de l’école…

Ce n’est pas non plus facile d’aller vers ses collègues lorsqu’on a besoin d’aide. Il faut savoir les choisir. Avec certains, j’avais nettement l’impression de les déranger.

Quel est le plus de ce projet ?
C. S. :
J’y suis sûre de pouvoir avoir une aide sur des problèmes de gestion de classe, des difficultés administratives,… et au bout du compte d’être rassurée. D’autant plus qu’aucune de mes écoles ne m’a proposé un système de parrainage, un groupe de parole ou un autre dispositif d’accompagnement.

Est-ce plus facile d’y aborder certains aspects que dans son école ?
C. S. :
Ma mentore a cinq ans de plus que moi. On a le même feeling, la même vision des choses. Et elle se souvient très bien de comment c’était la première année.

Quel est l’intérêt du mentor à participer à un tel groupe ?
Aline Sourdiau :
Les échanges avec les jeunes diplômés sont très enrichissants. Et par ailleurs, le contact avec la Haute École permet de se maintenir à niveau par rapport aux avancées pédagogiques.

Quel est l’avantage de Dinamics ?
A. S. :
Lorsque j’ai débuté ma carrière, j’ai été encadrée par un référent. C’est une belle aide pour gérer la classe, les matières, et tout ce qui tourne autour. Mais je le confirme, ce dispositif peut générer des craintes d’être jugé chez le novice. Et si le référent est plus âgé, il est moins en phase qu’un plus jeune avec ce que vit le débutant.

Est-il plus efficace de parler entre jeunes ?
A. S. :
Le respect des ainés peut être un frein. Le dialogue entre jeunes comporte moins de frontières. Il permet un partage plus facile, une meilleure compréhension, une réaction plus rapide. Cela rassure beaucoup les mentorés.

Propos recueillis par
Patrick DELMÉE

Moteur de recherche

La dernière édition

Toutes les éditions

Retrouvez toutes les éditions de PROF.

Tous les dossiers

Retrouvez également tous les dossiers de PROF regroupés en une seule page !