banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo du PECA
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°36

 


Tableau de bord 

Secondaire ordinaire :
moins de sorties « prématurées »

Article publié le 11 / 12 / 2017.

Parmi les élèves de 15 à 22 ans inscrits en 3, 4 ou 5e secondaire en 2013-2014, 7989 sont sortis de l’enseignement obligatoire l’année suivante. Soit 5%, contre 7% huit ans plus tôt.

Par sortie « prématurée », les Indicateurs de l’enseignement entendent les élèves de 15 à 22 ans de 3, 4 ou 5e secondaire de plein exercice qui, l’année suivante, ne sont plus inscrits dans l’enseignement (1). Ils peuvent être dans une formation en alternance, à l’étranger, en Flandre, dans le supérieur, en promotion sociale… ou en décrochage.

Entre 2006 et 2014, le pourcentage de ces sorties prématurées a diminué de 7 à 5%, mais cela représente tout de même 7989 élèves de 15 à 22 ans qui fréquentent une 3, 4 ou 5e secondaire. La diminution est nettement plus sensible à Bruxelles-Capitale (de 10,2 à 6,5%), mais le taux de sortie y reste plus élevé qu’en Wallonie, où il a reculé de 6,3 à 4,6%.

Déclinés par zone d’enseignement, les taux de sortie prématurée les plus importants s’observent, outre à Bruxelles, dans les zones historiquement plus industrielles : 5,4% à Charleroi/Sud-Hainaut, 5,2% pour la zone Mons-Centre, 5,1% à Liège.

Quels que soient le sexe, l’âge (15-17 ou 18-22 ans), ou la section fréquentée (transition ou qualification), les taux de sortie prématurée ont diminué de plus de 25% par rapport à 2006.

Mais il reste de fortes disparités selon les sections : sur les 7989 jeunes concernés en 2014, 1760 étaient en 3e professionnelle en 2013-2014. C’est dans cette année qu’on observe le plus haut taux de sortie (13,6% des élèves de 3P âgés de 15 à 22 ans), et ensuite en 5P et en 4P. À l’inverse, le taux de sortie des élèves inscrits en transition est de 1,7% en 2014, pour 9,2% en technique de qualification.

Disparité aussi quant à l’âge : 1,9% des élèves âgés de 15 à 17 ans, mais 12,5% pour les 18-22 ans. Des variables fortement corrélées puisque la section de qualification rassemble davantage d’élèves ayant un retard scolaire.

D. C.

(1) http://www.enseignement.be/indicateursenseignement

 

7989
C’est le nombre d’élèves âgés de 15 à 22 ans et scolarisés en 3, 4 ou 5e secondaire en 2013-2014 qui ne se sont pas réinscrits dans l’enseignement l’année suivante.

 

12,5%
En 2014, le taux de sortie « prématurée » des élèves de 18 à 22 ans qui étaient inscrits un an plus tôt en 3, 4 ou 5e secondaire était de 12,5%. Huit ans plus tôt, il s’élevait à 18%. Une diminution de 30%.

Moteur de recherche

La dernière édition

Toutes les éditions

Retrouvez toutes les éditions de PROF.

Tous les dossiers

Retrouvez également tous les dossiers de PROF regroupés en une seule page !