banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo du PECA
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°36

 


L'info 

Où va mon argent ?

Article publié le 11 / 12 / 2017.

La Fédération Wallonie-Bruxelles veut développer l’éducation financière dans les écoles. PROF s’est penché sur l’offre pédagogique développée par le réseau Financité et par la FSMA, l’Autorité des services et marchés financiers, et notamment le workshop Où va mon argent ?, développé par le Musée BELvue à sa demande.

Dans un local du Musée BELvue à Bruxelles, Ayman, Kayiri et dix-sept autres élèves de 4e économique de l’Athénée Crommelynck sont séparés en huit groupes. Les uns estiment la part des postes alimentation, santé, logement, mobilité, assurances… dans le budget d’une famille dont ils reçoivent le profil. Les autres construisent un programme de parti pour gérer l’État, puis présentent leurs mesures-phares aux premiers, appelés à voter.

Bien des postes interviennent dans le budget familial.
Bien des postes interviennent dans le budget familial.
© BELvue Emmanuel Crooy

Un programme gouvernemental

C’est la première étape du workshop Où va mon argent ? proposé par le BELvue, dans le cadre de ses missions de sensibilisation à la citoyenneté. « L’objectif ? Travailler sur le budget familial, celui de l’État et l’impact de l’un sur l’autre. Un exercice de haut vol mené en trois heures », explique l’animateur Olivier Leleu. Cet enseignant détaché auprès du service éducatif du BELvue a collaboré à la réalisation de l’outil.

Dans l’atelier du jour, le parti élu veut diminuer les salaires du personnel politique de 15%, instaurer la vignette routière, attirer des multinationales, engager des soldats, diminuer le prix du carburant, installer des éoliennes, augmenter la taxe sur le tabac.

Des budgets

Ensuite, les familles se présentent : un couple en bonne santé, mais fumeur, avec deux enfants et un revenu mensuel de 3878€ ; une pensionnée isolée, propriétaire de son logement, en bonne santé, avec 1150€ de revenu ; une femme seule avec enfant, propriétaire de sa maison, malade chronique, avec un salaire de 1958€ ; deux chômeurs, en bonne santé, non fumeurs, avec au total 1973€ d’allocations.

À l’aide d’une tablette et de l’application Family Tool, elles réalisent leur budget. Pour certaines dépenses (logement, mobilité, loisirs), elles font des recherches sur internet ou consultent des annonces de voitures ou de séjours de vacances. Avec l’application Budget Tool, le parti élu réalise un budget de l’État à partir de son programme. La dette passe de 3 milliards à 500 millions. La mesure d’abaissement des salaires politiques ramène 100 millions. Réaction des partis de l’opposition qui enchainent avec leurs budgets alternatifs : « C’est une mesure populiste, qui rapporte peu et qui va affaiblir l’efficacité des cabinets… »

Les familles, attentives, encaissent. Les plus touchées sont les moins aisées. Puis, l’animateur lance un sondage d’opinion : les résultats annoncent un autre parti à la tête de l’État. M. Leleu engage ensuite un débat sur l’impact des mesures envisagées sur l’emploi, la sécurité, le bien-être, la santé…

Un exercice difficile

Le workshop se termine par un court débriefing. Les étudiants : « Les choix sont difficiles pour l’État. Modifier un poste a plein de conséquences. Un budget familial implique beaucoup de dépenses et plein de postes différents ». « Et encore, ajoute l’animateur, vous avez oublié les assurances ». « J’ai de la matière à développements », conclut le professeur d’économie venu avec les élèves.

« Où va mon argent ? répond à une demande de la FSMA, l’Autorité belge des services et marchés financiers, explique M. Leleu. Cet outil s’adresse aux élèves du secondaire supérieur, plus à même d’entrer dans cette thématique complexe et proches de gérer leur propre budget. Il sera bientôt accompagné d’un dossier pédagogique, avec des activités de préparation, notamment lexicales. Quand on parle de la Sécurité sociale, certains jeunes comprennent sécurité intérieure. Il aura aussi des séquences de prolongement ».

Patrick DELMÉE

Éduquer à la finance ?

Le réseau Financité, issu du milieu associatif, explique les pratiques financières du système actuel et ses alternatives depuis déjà trente ans. Mais, le secteur des services financiers évolue très vite. Son éventail s’élargit de plus en plus.

En 2007, la Commission des Communautés européennes attirait l'attention sur la faiblesse des connaissances financières des consommateurs (http://bit.ly/2jLYIft). Quatre ans plus tard, le Gouvernement fédéral confiait une mission d’éducation financière à la FSMA (Autorité des services et marchés financiers, en anglais Financial Services and Markets Authority). Et en 2014, la ministre de l’Éducation de la Fédération Wallonie-Bruxelles invitait les acteurs du secteur à se coordonner, et demandait à Financité de réaliser un recueil d’outils.

Le 4 mai 2016, le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles votait une résolution relative au développement de l’éducation financière et à la consommation responsable (http://bit.ly/2B0nDzz).

Depuis, le Gouvernement de la Fédération a demandé à un Comité de pilotage, comprenant notamment des représentants du Cabinet de la ministre de l’Éducation, de l’Administration, du réseau Financité et de la FSMA, d’inscrire bientôt l’éducation financière dans les compétences transversales des socles et dans les compétences terminales.

Pa. D.

Vers des pratiques alternatives

L’offre pédagogique du réseau Financité, issu de l’associatif, vise à comprendre le système financier, à éviter ses pièges et à construire des alternatives.

Éric Dewaele (1), responsable pour Financité (http://www.financite.be) des activités d’éducation permanente dans les provinces de Liège et du Luxembourg, évoque ses outils pédagogiques.

PROF : Pourquoi éduquer à la finance ?
Éric Dewaele : Il y a un déficit général de compréhension de son fonctionnement. Peu de monde se rend compte par exemple qu’un compte courant en négatif c’est un vrai emprunt non négocié, de libre accès,... avec un intérêt très cher. Et si certains, comme les professeurs de sciences économiques, sont au fait des pratiques et du système, peu leur connaissent des alternatives.

Vos propositions ?
Nous travaillons la compréhension de notre monde pour éviter ses pièges et apporter des alternatives. Nous développons des outils pédagogiques qui s’en nourrissent. Certains pensent le système actuel en loi naturelle. Des mécaniques, accessibles à tout le monde, peuvent le contourner : monnaie citoyenne, épargne de proximité, solidarité, coopératives…

Courant octobre, nous organisons le Festival Financité avec des activités ouvertes à tous : des animations (débats, conférences, cinéclubs), des séances autour de jeux. Nous sommes l’expert belge de Consumer classroom (https://www.consumerclassroom/eu/fr) qui dispose aussi d’outils. Ce réseau regroupe des experts européens de la consommation responsable dans le secondaire et organise un concours européen interscolaire. Nous réalisons des études pour conserver un œil critique. http://www.financite.be liste aussi une série de guides ou recueils d’outils ainsi qu’une banque de données des outils en ligne (http://www.financite.be/fr/nos-outils).

On y trouve la brochure Vers une éducation à la consommation responsable. Elle reprend quarante-huit outils destinés au secondaire. Parmi eux, D’où vient l’argent ? explique l’historique des monnaies, leurs fonctions et comment on crée une monnaie citoyenne. Le jeu Ethica, destiné au secondaire supérieur, sensibilise à la prise de décisions plus avisées et éthiques dans la gestion financière personnelle. Le Jeu de la ficelle financière place les participants dans la peau d’un produit financier, d’un acteur de la finance ou d’un impact positif ou négatif créé par le système financier. Il peut être abordé déjà avec des élèves de fin de primaire… Le professeur doit choisir un outil en fonction de sa classe et de son espace-temps : son utilisation dure souvent plus de 50 minutes. Il doit aussi le maitriser, bien s’entrainer avant et, avant tout, s’amuser.

Vos formations pour enseignants en 2017-18 ?
Elles sont en suspens. Nous attendons l’inscription prochaine des compétences financières au sein des socles et des compétences terminales.

Pa. D.

(1) eric.dewaele@financite.be – 04 / 277 04 30 – 0477 / 91 25 02

La mondialisation en BD

Des élèves de l’Institut Sainte-Marie, à Bouillon, ont réalisé une bande dessinée sur la mondialisation. « Nous avons répondu à un appel à projets de la Fondation Roi Baudouin et de Wikifin, le programme d’éducation financière de la FSMA, l’Autorité belge des services et marchés financiers, explique la professeure de mathématiques Marylin Denis. Des élèves de qualification ont réalisé le contenu et l’ont expliqué à d’autres de professionnelle qui ont réalisé les dessins ».

L’originalité de cet outil ? « Il traite de la mondialisation en sciences économiques, en sciences humaines et en mathématiques » Il trouve un écho dans des fiches pédagogiques éditées par Wikifin et validées par le Service général de l’Inspection. Pourquoi relever ce défi ? « Nos élèves ne sont pas tous égaux devant l’éducation financière. C’est utile d’y toucher à travers des outils comme la BD ou des exercices intégrés aux programmes de différentes disciplines ».

Wikifin.be est le programme d’éducation financière de la FSMA lancé en janvier 2013 en présence de Ministres et de Sa Majesté la Reine.

La FSMA est l’Autorité belge des services et marchés financiers. Il s’agit d’un organisme public autonome qui a entre autres pour mission légale de protéger les consommateurs dans le domaine des services financiers. La FSMA ne poursuit aucun but commercial.

Pa. D.

Pour protéger le consommateur financier

La FSMA (Autorité des services et marchés financiers) développe des outils pédagogiques d’éducation financière et à la consommation responsable neutres et gratuits.

Karine Huet, médiatrice de la FSMA auprès des enseignants, évoque ces outils destinés aux enseignants.

PROF : Qu’est-ce que la FSMA ?
Karine Huet : Cet organisme autonome, d’intérêt public, vise à protéger le consommateur financier. Depuis 2011, le Gouvernement fédéral lui a confié une mission d’éducation financière. Le pouvoir d’achat diminue, l’endettement des ménages augmente, la méconnaissance des produits persiste.

Wikifin (http://www.wikifin.be) est le portail d’éducation financière de la FSMA. Il aborde les questions financières courantes, de façon accessible, en les vulgarisant et en les démystifiant. Il le fait avec des partenaires du milieu associatif et des partenaires publics : le réseau Financité, la Fondation Roi Baudouin, les Centres de références en médiation de dettes (regroupement de services de médiation de dettes de CPAS), l’Office national des pensions, le SPF Finances, le SPF Économie…

PROF : Avec quelles valeurs ?
Wikifin ne travaille pas avec des partenaires commerciaux, à fortiori les banques, pour conserver un regard neutre sur les questions financières. Il incite à la réflexion mais ne conseille pas une solution financière plutôt que telle autre.

PROF : Wikifin dispose d’outils pour les enseignants…
Depuis 2014, Wikifin réalise des outils pédagogiques en collaboration avec le Cabinet de la ministre de l’Éducation, passés en revue par l’Inspection et la Direction générale de l’Enseignement obligatoire.

Wikifin organise la Semaine de l’argent (lire ci-contre). Dans ce cadre, il a développé une gamme de jeux. Ils servent de supports à des animations. Ils misent entre autres sur le visuel, sur la manipulation des billets, un usage qui diminue dans la réalité. Ces outils et certaines animations peuvent aussi être commandés ou téléchargés à partir de wikifin.be.

Pa. D.

La Semaine de l’argent

Du 12 au 18 mars 2018 aura lieu la Semaine de l’argent. Wikifin.be, le programme d’éducation financière de la FSMA, y propose des jeux et animations gratuits.

© PROF/FWB

• Gère tes pépètes invite les 7-10 ans à organiser le budget d’un voyage scolaire.

• Avec le nouveau Just’in budget, les 10-12 ans apprennent à gérer des revenus et à consommer malin.

• Les 12-14 ans s’affrontent par le biais d’un Quiz interactif et européen. La finale entre lauréats nationaux aura lieu à Bruxelles.

• Au Wikifin.be School Challenge, les 14-18 ans réalisent quatre courtes activités portant sur l’éducation financière et la consommation responsable ; dont le jeu Argent sur Table qui permet d’apprendre très concrètement à gérer son budget.

• Dans un des Villages info, les 16-18 ans peuvent poser des questions auprès d’experts à l’aide d’une application à télécharger sur leur portable.

• Infos et inscriptions : http://www.lasemainedelargent.be ; info@wikifin.be (02 / 220 59 94)

L’argent a une odeur

Financité voit l’éducation financière sous l'angle de la finance responsable, permettant le développement de l'humain et de la société dans son ensemble.

Bernard Bayot, directeur de Financité, évoque les valeurs de son réseau.

PROF : Qu’est-ce que le réseau Financité ?
Bernard Bayot :
Issu de la société civile, il regroupe en Belgique francophone des organisations sociales (environ 100), des citoyens (1300) et des groupes locaux citoyens (50). Son but est de rendre la finance et la consommation ainsi que leur éducation plus responsables et plus solidaires. Le réseau fête son 30e anniversaire.

© Fotolia/Voyagerix

PROF : Quelles sont ses valeurs ?
Dans le système actuel, le banquier a deux idées : maximiser les profits de ses actionnaires et sécuriser les prêts. À cela s’ajoute le rapport au temps. Avant, les enfants épargnaient sur un carnet d’épargne pour avoir un capital à leur majorité. Aujourd’hui, vous achetez pour profiter tout de suite et vous payez après.

Financité travaille sur les techniques mais aussi sur leurs conséquences et enjeux sur l’environnement, la vie en société, la protection des plus faibles. Il met l’accent sur le volet éthique et responsable. La finance est un outil qui n’est pas neutre. Elle donne les meilleurs résultats comme les pires. Les banques peuvent mutualiser l’épargne et soutenir des projets au bénéfice de la collectivité. Mais l’économie se financiarise. Le système est obsédé par la rémunération du capital, il y est plus rentable de financer que de produire des biens ou des services. Et il se base sur la croissance illimitée alors que la planète a des ressources limitées.

La finance a des responsabilités dans le développement de l’économie, l’avenir de la planète, mais également l’inclusion financière ou la possibilité pour les individus et les entreprises d'accéder à moindre cout à toute une gamme de produits et de services financiers utiles et adaptés à leurs besoins (transactions, paiements, épargne, crédit et assurance) proposés par des prestataires fiables et responsables. Selon la FSMA, 40 % de la population a une épargne mobilisable en cas de coup dur qui équivaut à peine à un mois de revenus. Et le surendettement augmente de 8% en moyenne par an en Wallonie.

Pa. D.

Complément bibliographique

Voici quelques ressources complémentaires au mini-dossier consacré à l’éducation financière, paru dans le magazine PROF 36 de décembre 2017-janvier-février-2018.

I. Sites

  • CITECO (Cité de l'Economie et de la Monnaie), (site de la Banque de France), http://www.citeco.fr
    Via ce site web, la Banque de France veut rendre l’économie accessible à tous, en l’abordant de manière claire, inventive et ludique. Dans l'onglet La Cité, il comporte un espace enseignants avec des guides, des ressources, des événements.
     
  • CONSUMER CLASSROOM (site de),
    https://www.consumerclassroom.eu/fr

    Consumer Classroom est un site financé par la Commission européenne destiné aux enseignants. Il contient une vaste bibliothèque de ressources pédagogiques sur l'éducation à la consommation responsable provenant de toute l'Union européenne, ainsi que des outils interactifs et collaboratifs pour préparer et partager des leçons avec des élèves et d'autres professeurs.
     
  • FINANCITÉ (site de),
    http://www.financite.be

    Le réseau Financité est issu de la société civile et associative. Pour lui, la finance s'entend sous l'angle d’une activité responsable, permettant le développement de l'humain et de la société dans son ensemble plutôt que le développement de quelques-uns au détriment des autres.
    Sur son site, dans l’onglet Ressources (> Guides Financité), on trouve divers outils : un guide pratique des monnaies complémentaires, des guides pratiques sur l'investissement solidaire, un guide de l'investisseur éthique, la banque de données d’outils pédagogiques Vers une éducation financière et à la consommation durable, en ligne ou téléchargeable.
    L’onglet Services et formations indique la disponibilité d'animations, d'ateliers, de ciné-débats, de séances de jeux (Ethica, mon argent ne dort pas !, Le jeu de la ficelle financière)... gratuits. Financité est également opérateur de formations. Celles-ci sont actuellement suspendues. Ce réseau organise également le Festival Financité.
    Enfin, Financité récompensera pour la quatrième année, le produit financier préféré des internautes, à travers le Prix Financité. Les candidats sont actifs dans des domaines très variés tels que les médias, la micro-finance, l'agriculture, les énergies renouvelables... Les votes sont ouverts jusqu'au 31 décembre 2017 sur http://www.labelfinancite.be.
     
  • FSMA (site pédagogique de),
    http://www.wikifin.be

    La FSMA est l’Autorité belge des services et marchés financiers. Ses frais de fonctionnement sont financés par les entreprises et les personnes qui sont soumises à son contrôle ou dont les opérations ou les produits sont soumis à son contrôle. La mission de cet organisme public autonome est de veiller à la protection du consommateur de services financiers. La FSMA n’a pas d’objectif commercial.
    Wikifin.be est un site indépendant des acteurs financiers privés. Lancé en janvier 2013 par la FSMA, il a pour seul but d’aider le consommateur dans ses décisions financières en lui offrant de l’information objective, fiable et pratique.
    Depuis 2014, il comprend un volet pédagogique. L’onglet Enseignants renseigne 184 pistes d’activités filtrées par filière, niveau, thème, forme, matière, mots-clés. On y trouve aussi des vidéos pédagogiques, des outils interactifs (banque par internet, fiche de paie, calculateur d’un budget), une liste d’ouvrages (livres, BD, jeux), et un agenda qui comprend un ensemble de formations. C’est Wikifin qui organise La Semaine de l’argent et y propose toute une série de jeux et d’animations.
    La FSMA et Wikifin envisagent aussi l’éducation financière comme une éducation à la consommation responsable. En 2013, ils éditent Gérer son argent, ça s’apprend ! - Suggestions de pistes pédagogiques pour une éducation à la consommation responsable à l’école, (https://www.wikifin.be/sites/default/files/suggestionsdepistes.pdf). La Direction générale de l’Enseignement obligatoire, le Service général de l’Inspection et les conseillers pédagogiques des réseaux d’enseignement participent à un Comité de pilotage qui a amendé cette brochure et qui l’a ensuite validée avant sa diffusion.
     
  • WALLONIE, « Portail de l'Action Sociale en Wallonie »,
    http://socialsante.wallonie.be/?q=action-sociale/action-sociale/dispositifs/surendettement

    Ce portail informe sur des acteurs de la lutte contre le surendettement et notamment les Centres de référence en médiation de dettes.
    Les centres de référence en médiation de dettes sont des institutions chargées d'encadrer sur le plan du droit et de la pratique de la médiation de dettes les services de médiation de dettes agréées. Ils sont, par ailleurs, chargés d'une mission générale de prévention du surendettement et d'un accompagnement des Groupes d'appui de prévention du surendettement organisés par les services de médiations de dettes.

II. Livres, dossiers, brochures, analyses

  • BAYOT B., CAYROL A., DEWAELE É., ROLAND L., Changer la finance, un acte citoyen, Edipro, 2017.

    Lorsque, début 2017, les éditions EdiPro proposent à Financité de coordonner un livre racontant l’émergence d’une finance responsable et solidaire depuis la fin des années ’80, la réponse est enthousiaste.
    À l’origine, scandalisées par la contribution des principales banques de notre pays au maintien et au renforcement de l’apartheid en Afrique du Sud, quelques associations réagissent en imaginant donner un sens nouveau à l’épargne des particuliers les plus sensibilisés. La forme coopérative semble la plus appropriée à cette gestion démocratique de la finance. Parmi les initiatives de l’époque on peut citer Crédal, société coopérative d’épargne à rendement social, qui fait crédit aux projets innovateurs et sociaux, Altertin, société coopérative qui soutient l’agriculture familiale et la microfinance, Triodos, banque qui soutient des projets novateurs dans les secteurs sociaux, économiques, environnementaux et culturels ou l’épargne Cigale, solidaire et éthique, créée par la CGER et le réseau Financité. Ce mouvement suscité dans le terreau associatif fait son chemin et annonce un mouvement citoyen qui désire construire une finance responsable et solidaire. On compte aujourd’hui huit monnaies citoyennes en Belgique francophone et six autres sont en préparation.
    Même si la thématique de la finance est complexe, cet ouvrage se lit facilement et un index vient expliquer les termes techniques. Un court chapitre concerne « La finance et l’école » (p. 113-114).
     
  • LE CAFÉ PEDAGOGIQUE, « Faut-il une éducation financière à l'école? », 29 mai 2017.
    http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2017/05/29052017Article636316408018024693.aspx

    Le café pédagogique réalise un dossier sur l’éducation financière à partir des résultats PISA 2015 pour les compétences financières. Il évoque la situation en France où l’éducation financière semble avoir du mal à rentrer dans les écoles. La Banque de France qui a une mission d’éducation financière espère le faire via le site Citeco.fr.
     
  • COUPLES ET FAMILLES, « La famille et l’argent », dossier des Nouvelles feuilles familiales (NFF), n° 118, décembre 2016.
    http://www.couplesfamilles.be/index.php?option=com_content&view=article&id=432:la-famille-et-l-argent&catid=14&Itemid=111

    Ce dossier comporte des analyses sur:
    - les frais scolaires,
    - l'argent, plus tabou que le sexe ?
    - faut-il parler d'argent aux enfants ?
    - les trucs des banques pour faire dépenser les couples et les familles.
     
  • DE GHELLINCK (M.-B.), Éducation financière. À quand dans nos écoles ?, Financité, novembre 2014.
    https://www.financite.be/sites/default/files/references/files/mb_education_financiere.pdf

    Selon l’auteure, les jeunes sont et seront amenés à prendre des décisions fi-nancières de plus en plus nombreuses et de plus en plus difficiles. Il est indispensable qu'un système d'acquisition de connaissances uniforme soit mis en place, et cela doit passer par l'enseignement obligatoire. Dans de nombreux pays, de tels systèmes éducatifs se développent depuis peu. Mais la Fédération Wallonie-Bruxelles semble à la traîne.
    Selon l’auteure, les jeunes sont et seront amenés à prendre des décisions financières de plus en plus nombreuses et de plus en plus difficiles. Il est indispensable qu'un système d'acquisition de connaissances uniforme soit mis en place, et cela doit passer par l'enseignement obligatoire. Dans de nombreux pays, de tels systèmes éducatifs se développent depuis peu. Mais la Fédération Wallonie-Bruxelles semble à la traîne.
     
  • FONDATION ROI BAUDOUIN, In the pocket. Suggestions de cours pour gérer son argent en consommateur responsable, 2011, téléchargeable ou à commander sur:
    https://www.kbs-frb.be/fr/Virtual-Library/2011/295092

    Ce dossier a pour objectif d’alimenter la réflexion personnelle du pédagogue sur des questions souvent délicates liées à l’argent, la consommation, ou encore le crédit. De la sorte, les informations et les suggestions d’animation qui s’y trouveront devraient permettre de préparer efficacement diverses leçons sur ces sujets. Le dossier ne constitue pas un programme clé-sur-porte, mais demande de la part de l’enseignant un effort de transposition didactique, selon le cours dans lequel il s’inscrit et le public auquel il s’adresse.
     
  • ITINERA INSTITUTE, « L’éducation financière à l’école » (dossier), 22 mai 2017.
    http://www.itinerainstitute.org/fr/article/education-financiere/

    Itinera est une cellule de réflexion qui étudie d’importantes questions sociales en toute objectivité et dans une totale indépendance, en vue d’une amélioration de la politique.
    Le rapport Itinera, qui fait partie de la chaire Wikifin.be, dresse le tableau de la situation en matière d’éducation financière dans les deux Communautés et propose une liste de recommandations concrètes pour promouvoir de manière réaliste et efficace son développement. Selon lui, en particulier cette éducation financière doit être transversale, intégrée, progressive, participative, pratique et différenciée et si possible ludique.

III. Textes institutionnels

  • PARLEMENT DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE, Décret Missions, 24 juillet 1997.
    http://www.gallilex.cfwb.be/document/pdf/21557_028.pdf

    L’article 6 définit les objectifs généraux et notamment : « amener tous les élèves à s'approprier des savoirs et à acquérir des compétences qui les rendent aptes à apprendre toute leur vie et à prendre une place active dans la vie économique, sociale et culturelle; préparer tous les élèves à être des citoyens responsables, capables de contribuer au développement d'une société démocratique, solidaire, pluraliste et ouverte aux autres cultures; assurer à tous les élèves des chances égales d'émancipation sociale ».
     
  • COMMISSION EUROPÉENNE, Communication de la Commission Éducation financière, Bruxelles, 18 décembre 2007.
    http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=CELEX:52007DC0808&from=FR

    « L’éducation financière dispensée à un niveau adapté, tout au long de la vie, peut apporter des avantages à chacun quel que soit l’âge et le niveau de revenus. Mais elle bénéficie aussi à l’économie et à la société dans son ensemble. Bien entendu, l’éducation financière doit être considérée comme un complément à une protection adéquate des consommateurs et à un comportement responsable des prestataires de services financiers. En aucun cas, elle ne doit être perçue comme le seul remède à l’asymétrie d’information entre consommateurs et prestataires de services ».
    « Les consommateurs doivent bénéficier d’une éducation en matière économique et financière dès que possible à partir de l’âge scolaire. Les autorités nationales devraient envisager de faire de l’éducation financière une matière obligatoire des programmes scolaires ».
     
  • OCDÉ, Pisa 2012 : Financial Literacy framework, OCDÉ, avril 2012.
    http://www.oecd.org/pisa/pisaproducts/46962580.pdf
    (en anglais)

    « L'accent mis sur l'éducation financière pour les jeunes et dans les écoles n'est pas nouveau. Comme mentionné, la littératie financière est de plus en plus considérée comme une compétence de vie essentielle et, dès 2005, l'OCDÉ recommandait que « l'éducation financière commence à l'école. Les gens devraient être éduqués sur les questions financières le plus tôt possible dans leurs vies ». Deux raisons principales sous-tendent cette recommandation : l'importance de se concentrer sur les jeunes et l'efficacité de l'éducation financière dans les écoles. L'OCDÉ a également élaboré une recommandation sur les lignes directrices pour l'éducation financière dans les écoles et des orientations sur les cadres d'apprentissage en matière d'éducation financière qui devrait être approuvé par le Conseil de l'OCDÉ et rendu public en mai 2012 ».
     
  • OCDÉ, Résultats du PISA 2012 : Les élèves et l’argent (Volume VI) : Les compétences en culture financière au XXIe siècle, PISA, Éditions OCDÉ, 2015.
    http://dx.doi.org/10.1787/9789264243385-fr

    Le volume VI des résultats de l’enquête PISA 2012 concerne les compétences des élèves en culture financière. Ceux-ci montrent que de nombreux élèves, même dans des pays très performants dans les principaux domaines d’évaluation PISA, doivent améliorer leur culture financière.
    Dans les 13 pays participants, un élève sur dix est très performant en culture financière. La performance des élèves varie sensiblement entre les pays et en leur propre sein. Dans certains, Shanghai (Chine), Communauté flamande de Belgique, Estonie, Australie, Nouvelle-Zélande, République tchèque, jusqu’à trois élèves sur quatre, sont systématiquement capables de mener à bien des tâches financières d’une difficulté modérée, par exemple comprendre un bulletin de salaire. Dans d’autres pays, les élèves sont dans l’ensemble uniquement capables de mener à bien des tâches très simples comme comprendre l’objet d’une facture.
    La performance en culture financière est en forte corrélation avec la performance en mathématiques et en compréhension de l’écrit.
     
  • OCDÉ, PISA 2015 Results (Volume IV): Students’ Financial Literacy, Éditions OCDÉ, Paris, (2017),
    http://dx.doi.org/10.1787/9789264270282-en

    Les résultats PISA 2015 (en anglais) restent dans les mêmes lignes que ceux de 2012. Ils sont synthétisés (en français) dans

    OCDÉ, PISA à la loupe n° 72, mai 2017.
    http://www.oecd-ilibrary.org/education/argent-que-savent-reellement-les-jeunes-de-15-ans_c321a7f6-fr

    12% des élèves sont très performants. Ils sont capables d’analyser des produits financiers complexes et de résoudre des problèmes financiers sortant de l’ordinaire. Ils font preuve d’une bonne compréhension du paysage financier au sens large.
    22% des élèves sont très peu performants. Ils sont capables de reconnaitre la différence entre besoin ou désir, de prendre des décisions simples à propos de dépenses quotidiennes, et d’identifier l’objet de documents financiers courants, tels que des factures.
    38% de la variation des scores en culture financière sont imputables à des facteurs relevant strictement de l’évaluation de la culture financière. 62% relèvent des compétences en mathématiques et/ou en compréhension de l’écrit.
    On constate un impact lié au fait de vivre dans un milieu socio-économique défavorisé au fait d’être immigré.
     
  • PARLEMENT DE LA COMMUNAUTÉ FRANCAISE, Résolution relative au développement de l’éducation financière et à la consommation responsable, 4 mai 2016.
    http://archive.pfwb.be/10000000203902b

    Dans cette résolution, le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles demande au Gouvernement d’intégrer le développement de savoirs, savoir-faire et compétences en matière économique et budgétaire et en matière d’éducation à une consommation responsable dans les socles de compétences et dans les compétences terminales, sur base notamment d’un examen des bonnes pratiques et des outils développés par les acteurs.

IV. Formations

IFC :

  • « Pour que les élèves deviennent des citoyens responsables capables d'appréhender les dimensions sociales, économiques et éthiques de leur environnement » (409001706). Opérateur : FSMA.


CPEONS :

  • « Budget : outils pratiques et ludiques pour aborder sa construction et sa gestion » (PH126). Opérateur : FSMA.
     
  • « Consommation... dans toutes ses dimensions » (VB128). Opérateur : FSMA.

Cecafoc :

  • « Aborder le développement durable en questionnant notre mode de consummation : les Indiens contre les géants du pétrole » (17lge001). Opérateur : Annoncer la couleur.
     
  • « Les crédits à la consommation sous toutes les coutures » (17ses005). Opérateur : FSMA.
     
  • « Former des citoyens du monde de demain : des outils pour relever le défi !  » (17bra118). Opérateur : Annoncer la couleur.
     

Moteur de recherche

La dernière édition

Toutes les éditions

Retrouvez toutes les éditions de PROF.

Tous les dossiers

Retrouvez également tous les dossiers de PROF regroupés en une seule page !