banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo infos coronavirus
logo infos Ukraine
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°23

 

Article Exclusions : et après ?

Une charte pour éviter la récidive

Article publié le 01 / 09 / 2014.

Madeleine Marchal est responsable de la commission des inscriptions dans le réseau libre, à Bruxelles, qui réunit des directeurs retraités travaillant à titre bénévole. « Nous ne sommes pas juges dans la sanction, explique-t-elle. Nous aidons le jeune et ses parents à régler le problème d’orientation et d’exclusion. Après un entretien avec ces interlocuteurs, l’élève du 1er degré (environ 60 % des cas d’exclusion concernent ce degré) est pris en charge durant trois séances par un coach. Celui-ci l’aide à s’exprimer sur les faits de renvoi et à formuler une charte destinée aux parents et au directeur qui l’accueillera. Ce travail d’accompagnement est important pour éviter une récidive ».

« Un des membres de la commission qui a travaillé dans un CPMS mène des entretiens avec les élèves de 3e, 4e et 5e, dont l’orientation est plus complexe. Les difficultés que nous rencontrons : réinscrire les jeunes dans des écoles déjà complètes ou qui, confrontées à des publics à problèmes, ne peuvent accepter une nouvelle inscription. Pas aisé non plus de placer des élèves qui récidivent ; nous collaborons avec des services liés à l’Aide à la Jeunesse, des services d’aide en milieu ouvert… Et si nécessaire, nous restons disponibles pour l’école qui accueille tout enfant renvoyé ».