banner du site

Menu Enseignement.be

logo infos coronavirus
logo infos coronavirus
logo du site Mon Espace
logo du pacte d'excellence
logo du PECA
logo FAQ+
logo des annuaires scolaires
logo espace enseignant
logo des communiques de presse
logo du magazine PROF
 

ATTENTION: cette page est désactivée et n'est pas visible par les internautes.
Toutefois, vous pouvez la voir car vous êtes connecté à l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ATTENTION: cette page n'est normalement plus visible du tout.

ATTENTION: cette page n'est plus visible du tout depuis le 31-12-9999 à 00:00.

ATTENTION: cette page ne sera visible qu'à partir du 17-12-2014 à 00:00.

Magazine PROF n°22

 


Focus 

Quand la confiance en soi se gagne sur deux roues

Article publié le 01 / 06 / 2014.

En juin, des élèves de l’École fondamentale spécialisée Robert Brasseur, de Liège, ont parcouru 250 kilomètres à vélo, en cinq jours. L’aboutissement d’une belle aventure humaine.

La pluie qui s’annonce, ce mardi de mai, donne des ailes à une quarantaine de mollets sur ce RAVeL longeant la Meuse, à Liège. Quelques pauses offriront tout de même l’occasion de donner des consignes de sécurité ou de remédier à des soucis techniques.

Des précautions bien nécessaires. Car lorsque vous lirez cet article, trente-six élèves de 11 à 13 ans, accompagnés par onze adultes, auront bouclé un périple de cinq jours de Liège à Bruxelles, en passant par Namur et Loverval. Ramenés à Eupen en bus, ils se seront encore remis en selle pour regagner l’école fondamentale Robert Brasseur, à Liège. Soit un parcours de près de 250 kilomètres, essentiellement sur des RAVeL et des pistes cyclables.

L’étincelle fut une formation de l’Institut de la Formation en Cours de carrière...
L’étincelle fut une formation de l’Institut de la Formation en Cours de carrière...
© PROF/FWB

Hervé Lerho est titulaire d’une des classes de cette école d’enseignement spécialisé pour élèves des types 1 (retard mental léger), 3 (troubles du comportement) et 5 (malades ou convalescents). « Tout a commencé il y a trois ans. L’étincelle fut une formation de l’Institut de la Formation en Cours de carrière, ‘Organiser une sortie à vélo avec un groupe d’élèves’, qui été assurée par ProVélo. J’y ai vu l’occasion de réaliser un projet qui améliorerait la confiance en soi d’élèves souvent malmenés par la vie et par un parcours scolaire généralement chaotique ».

Un projet sportif, solidaire et citoyen

Entre l’idée et les premiers coups de pédale, ce projet qui réunit direction, enseignants, éducateurs et élèves, a muri. « Nous le voulions global, c’est-à-dire sportif, mais aussi solidaire et citoyen », résume M. Lerho.

La première étape, c’était de doter chaque enfant d’un vélo (qui lui appartiendrait ensuite), de lui apprendre à s’en servir, à l’entretenir et à l’utiliser de manière responsable. Un appel via les réseaux sociaux a permis d’enrichir le stock de l’école d’un grand nombre de VTT. Et leur remise en état a été réalisée avec un professeur de mécanique retraité et avec des élèves et enseignants de la section « cycles », créée depuis septembre 2013 à l’École professionnelle d’enseignement spécialisé Jean XXIII, à Beyne-Heusay.

Puis, avec l’aide d’un animateur sportif de la Ville de Liège, les élèves ont commencé leur écolage. La plupart d’entre eux ne possédaient pas de vélo et certains n’avaient jamais eu l’occasion d’apprendre à rouler. Beaucoup ont passé le brevet cycliste sous la houlette de ProVélo; la police les a initiés à la sécurité sur la route et a vérifié l’état des bécanes. « Le personnel paramédical de l’école a pris en charge la formation des enfants qui ne savaient pas rouler, explique Benoît Devoghel, titulaire d’une autre classe. Il y a eu de grandes victoires : tous les élèves qui étaient capables de rouler y sont arrivés. Pour ceux qui ne le pouvaient pas en raison d’importants problèmes de psychomotricité, nous avons acheté des tandems ».

Organiser le périple

Restait évidemment aux enseignants à organiser le périple en établissant l’itinéraire, en cherchant des logements,… Mais aussi en créant des occasions de rencontres. Les pensionnaires d’une maison de repos proche de l’école, présents sur le parcours, distribueraient des collations aux enfants. Ceux-ci rencontreraient les membres de la maison des jeunes Le Sémaphore, installée dans une péniche à Anderlecht. Puis, les cyclistes parcourraient Bruxelles, guidés par les élèves et enseignants de l’École communale d’enseignement spécialisé Edmond Peeters, qu’ils avaient accueillis à Liège il y a peu.

Le projet a évidemment permis de nombreux apprentissages scolaires : calcul de distances ou résolution de problèmes en mathématiques ; découverte du grand-bi, de la draisienne et d’autres ancêtres du vélo en éveil ; en histoire, des recherches sur ce bataillon cycliste qui fit partie de la cavalerie durant la Guerre 14-18… Sans oublier la gestion par les élèves du site internet (http://www.itinerairewallonie.jimdo.com) qui conte l’aventure au fil des mois.

« Lors de notre périple, la caravane se composera de cinq véhicules et trois remorques transportant les bagages, de l’eau, du matériel de réparation,… Un enseignant et des élèves de l’École Jean XXIII nous accompagneront, prêts à effectuer des réparations. poursuit M. Lerho. Ce projet suscite des solidarités inattendues, l’enthousiasme de l’équipe éducative et de nombreux parents. Pour ces élèves qui vont relever le défi, c’est une formidable reconnaissance ».

Catherine MOREAU

« J’y suis arrivé, je suis fier de moi ! »

« Avant, je roulais tout seul. Maintenant, j’ai appris à rouler en groupe en faisant attention aux autres. Par exemple en tendant la main vers la gauche ou vers la droite avant de tourner », commence Fouad, qui se disait « un peu stressé » à la perspective du futur périple scolaire.

Darren, lui, était confiant. « Je n’avais jamais appris à rouler. J’ai commencé sur un tandem puis je me suis entrainé chez moi avec un vélo de l’école. En quelques mois, j’y suis arrivé. Je suis fier de moi ! »

Quant à Daniel, il se déplacera en tandem. « Pas facile d’apprendre à pousser sur la pédale du même côté et de changer de vitesse en même temps que celui qui est devant. Il faut tout le temps l’écouter », commente-t-il.

Tous se sentent bien préparés. Fouad explique qu’un petit film vu en classe leur a permis d’entretenir le vélo. « Et de savoir comment le nettoyer, graisser la chaine », enchaine Daniel. « En groupe, dans la classe, on a cherché des photos, des informations et on a fait des panneaux sur les quatre grandes villes (Liège, Namur, Charleroi et Bruxelles) par où nous passerons », poursuit Benoît. J’ai envie que le temps passe très vite jusqu’au
départ ».

Moteur de recherche

La dernière édition

Toutes les éditions

Retrouvez toutes les éditions de PROF.

Tous les dossiers

Retrouvez également tous les dossiers de PROF regroupés en une seule page !